040917


On ne sait jamais quand on naît : l’accouchement est une simple convention. Beaucoup de gens meurent sans être jamais nés ; d’autres naissent à peine, d’autres mal, comme avortés. Certains, par naissances successives, passent de vie en vie, et si la mort ne venait pas les interrompre, ils seraient capables d’épuiser le bouquet des mondes possibles à force de naître sans relâche, comme s’ils possédaient une réserve inépuisable d’innocence et d’abandon.

Juan José Saer, L’ancêtre, Le Tripode, traduction Laure Bataillon, p. 42

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter la version Tin Machine d’I Can’t read. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voix. Ici : Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais la version du live Storytellers est juste superbe. 555 mots pour Eff. Pour une fois à peu près inspirés.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

7 révisions

040917, version 8 (4 octobre 2017)

<blockquote>

On ne sait jamais quand on naît : l’accouchement est une simple convention. Beaucoup de gens meurent sans être jamais nés ; d’autres naissent à peine, d’autres mal, comme avortés. Certains, par naissances successives, passent de vie en vie, et si la mort ne venait pas les interrompre, ils seraient capables d’épuiser le bouquet des mondes possibles à force de naître sans relâche, comme s’ils possédaient une réserve inépuisable d’innocence et d’abandon.

Juan José Saer , L’ancêtre , Le Tripode , traduction Laure Bataillon , L’ancêtre p. 42

</blockquote>

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter [la la version Tin Machine d’I Can’t read->https://www . read . youtube.com/watch ?v=O-EcEH31Y2o]. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voixdans une chanson . Ici  : Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais [la la version du live Storytellers->https://www des Storytellers est juste superbe .Procès Pistorius, [Day 5, part 1->https://www.v=pc5kgHVJadI]. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? youtube Non .com/watch ?v=J8_XP1UTWkM] est juste superbe. 555 mots Moments , pour Eff M . Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite. Pour 555 mots pour Eff , et pour une fois c’est à peu près inspirés inspiré .

David Bowie, Juan José Saer
jpg/dsc_0011-3.jpg

040917, version 7 (1er octobre 2017)

L’ancêtre p. 42

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter la version Tin Machine d’I Can’t read. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voix dans une chanson. Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais la version des Storytellers est juste superbe. Procès Pistorius, Day 5, part 1. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Moments, pour M. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? Non. Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite. 555 mots pour Eff, et pour une fois c’est à peu près inspiré inspirés .

040917, version 6 (6 septembre 2017)

L’ancêtre p. 42

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter la version Tin Machine d’I Can’t read. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voix dans une chanson. Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais la version des Storytellers est juste superbe. Procès Pistorius, Day 5, part 1. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Moments, pour M. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? Non. Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite. 555 mots pour Eff pour une fois à peu près inspirés.

040917, version 5 (4 septembre 2017)

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter la version Tin Machine d’I Can’t read. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voix dans une chanson. Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais la version des Storytellers est juste superbe. Procès Pistorius, Day 5, part 1. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Moments, pour M. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? Non. Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite. 555 mots pour Eff pour une fois à peu près inspirés.

040917, version 4 (4 septembre 2017)

Il m’a fallu quelques années avant de pouvoir écouter la version Tin Machine d’I Can’t read. C’est polaire. Toujours aimé ça le détachement de la voix dans une chanson. Money goes to money heaven. Bodies go to body hell. Mais la version des Storytellers est juste superbe. Procès Pistorius, Day 5, part 1. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Moments, pour M. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? Non. Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite.

040917, version 3 (4 septembre 2017)

Procès Pistorius, Day 5, part 1. Reprise de la cross-examination du Dr Step par M. Roux. Il y a incompréhension sur la définition de moments. Quelques secondes, dit M. Step. Ça ne convient pas à M. Roux. Récapitulatif des étapes. Step one, M. Step entend des coups de feu qui le réveillent. Step two, dialogue avec sa femme. Elle ne veut pas qu’il y aille. Step three, M. Step va sur le balcon. Moments, pour M. Roux, c’est une exagération. Ensuite : il sort sur le patio, voit les lumières allumées dans la maison de M. Pistorius, y compris la lumière de la salle de bain, et entend les cris. Qu’en-est-il des derniers cris entendus, help, help, help (voix d’homme) ? Après avoir parlé aux gardes du poste de sécurité. Il y a eu plusieurs appels au poste de sécurité. Le premier durera 16 secondes. Le deuxième, pas de réponse. L’appel a eu lieu à 3h27, 14s. Durant les coups de batte, d’autres cris ? Il était au téléphone, aurait eu du mal à entendre. Ensuite, pendant qu’il tentait d’appeler un autre numéro, qui n’a pas répondu, a-t-il entendu des cris ? Des cris forts, à glacer le sang (blood-curdling screams ? Non. Juste après le dernier coup feu, a-t-il entendu un cri s’éteindre ? Non. Et dix minutes après, help, help, help ? Impossible pour lui de dire combien de temps après il a entendu ça. Deux témoins précédents (Mme Berger, M. Johnson) disent avoir entendu ces bruits à ce moment là, au moment de la seconde série de coups. A-t-il vu les mouvements à travers la fenêtre de gauche ou la fenêtre de droite, qui était dépolie ? La fenêtre de droite.

040917, version 2 (4 septembre 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |