110917


Ni ma mère, ni moi, ni le docteur Caboussat qui rend visite au mourant une fois par jour, personne ne comprend comment ce fumeur aux poumons liquéfiés parvient à se maintenir ainsi au bord de la vie, perché sur la maigre corniche de son corps, cramponné du bout des ongles à sa peau. Il se peut que sa maigreur le protège.

Philippe Rahmy, Monarques, La table ronde

Non, rien, presque rien. 668 mots pour Eff.

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

110917, version 4 (11 octobre 2017)

<blockquote> Ni ma mère, ni moi, ni le docteur Caboussat qui rend visite au mourant une fois par jour, personne ne comprend comment ce fumeur aux poumons liquéfiés parvient à se maintenir ainsi au bord de la vie, perché sur la maigre corniche de son corps, cramponné du bout des ongles à sa peau. Il se peut que sa maigreur le protège.

Philippe Rahmy, [Monarques->http://www.gallimard.fr/Catalogue/Table-Ronde/Vermillon/Monarques]Philippe Rahmy , Monarques La table ronde

</blockquote>

Non, rien, presque rien. 668 mots pour Eff.

Presque rien. 668 mots pour Eff. Procès Pistorius, Day 7, Part 1. Le reste des auditions du sixième jour n’a pas été retransmis, conformément aux souhaits du Professeur Simon sur l’aspect sensible de son témoignage sur le corps de la victime. Le témoin qui s’exprime à présent est M. Fresco, l’ami de M. Pistorius qui conduisait lors du contrôle de police en voiture (il lui est reproché d’avoir tiré en l’air par le toit ouvrant). Comment a réagi M. Pistorius au contrôle ? Il était furieux qu’on ait touché à son arme. Il confirme que M. Pistorius a ensuite tiré à travers le toit. A-t-il dit quelque chose ? Are you fucking mad ? Qu’a répondu M. Pistorius ? Il a ri. Le témoin a eu ensuite des douleurs à l’oreille (acouphènes ?). Il était également au restaurant où un autre coup de feu a été tiré par l’accusé avec l’arme du témoin, un Glock 27, calibre 40. Pourquoi M. Pistorius a-t-il demandé à avoir son arme ? Il ne sait pas. Il lui a ensuite transmis l’arme sous la table. Il lui a alors dit there is one up (une balle dans la chambre). Après le coup de feu, quelle a été la réaction de M. Pistorius ? Il lui a rendu l’arme et lui a demandé de dire qu’il était responsable car les médias étaient sur son dos. Il a accepté avec plaisir, étant un ami. L’un de leurs amis présents à cette table a été blessé légèrement par ce coup de feu. Cross-examination par M. Roux : a-t-il à l’époque consulté un avocat ? Oui. Pour s’assurer qu’il ne se mettait pas dans une situation délicate.

Vide, Philippe Rahmy

110917, version 2 (11 septembre 2017)

<blockquote> Ni ma mère, ni moi, ni le docteur Caboussat qui rend visite au mourant une fois par jour, personne ne comprend comment ce fumeur aux poumons liquéfiés parvient à se maintenir ainsi au bord de la vie, perché sur la maigre corniche de son corps, cramponné du bout des ongles à sa peau. Il se peut que sa maigreur le protège.

Philippe Rahmy, Monarques La table ronde

</blockquote>

Presque rien. 668 mots pour Eff. Procès Pistorius, Day 7, Part 1. Le reste des auditions du sixième jour n’a pas été retransmis, conformément aux souhaits du Professeur Simon sur l’aspect sensible de son témoignage sur le corps de la victime. Le témoin qui s’exprime à présent est M. Fresco, l’ami de M. Pistorius qui conduisait lors du contrôle de police en voiture (il lui est reproché d’avoir tiré en l’air par le toit ouvrant). Comment a réagi M. Pistorius au contrôle ? Il était furieux qu’on ait touché à son arme. Il confirme que M. Pistorius a ensuite tiré à travers le toit. A-t-il dit quelque chose ? Are you fucking mad ? Qu’a répondu M. Pistorius ? Il a ri. Le témoin a eu ensuite des douleurs à l’oreille (acouphènes ?). Il était également au restaurant où un autre coup de feu a été tiré par l’accusé avec l’arme du témoin, un Glock 27, calibre 40. Pourquoi M. Pistorius a-t-il demandé à avoir son arme ? Il ne sait pas. Il lui a ensuite transmis l’arme sous la table. Il lui a alors dit there is one up (une balle dans la chambre). Après le coup de feu, quelle a été la réaction de M. Pistorius ? Il lui a rendu l’arme et lui a demandé de dire qu’il était responsable car les médias étaient sur son dos. Il a accepté avec plaisir, étant un ami. L’un de leurs amis présents à cette table a été blessé légèrement par ce coup de feu. Cross-examination par M. Roux : a-t-il à l’époque consulté un avocat ? Oui. Pour s’assurer qu’il ne se mettait pas dans une situation délicate.

Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |