140917


On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait le comportement des lapins, la nuit. Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement. Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle fait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible à retrouver. C’était quoi ? Toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est que j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Perdu l’embout d’un écouteur. Claro : traduire, c’est aussi parier. 659 mots pour Eff. The Familiar, 1 : One rainy day in may : l’impression mais de n’y rien comprendre. Obligé d’aller chercher le résumé de chaque chapitre avant puis après chaque lecture. Fastidieux.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

9 révisions

140917, version 10 (14 octobre 2017)

Froid, Claro, Lapin, Traduire, Mark Z. Danielewski, Yoko Kanno, Sören Kierkegaard
On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait le comportement des pourquoi les lapinssont infernaux , la nuit.  ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement.  ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle fait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible à de le retrouver. C’était quoi ? Toutes J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est que j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Perdu l’embout d’un écouteurchez ψ . Claro : traduire, c’est aussi parier. Procès Pistorius, [Day 8, Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=F_kXmf4lzvY]. La plaque de métal a été abimé suite à un impact ou un objet étant tombé sur elle. Il ne peut pas dire pourquoi ni comment ; Les traces d’impact sur la porte correspondent bien à des coups portés avec la batte de cricket. Le témoin a apporté la batte avec lui. C’est une Laser English Willow Club. Elle a été signé par des athlètes connus semble-t-il. Une porte est là aussi pour reconstituer les gestes. Le témoin se trouve debout pour atteindre avec la batte les marques signalées sur la porte (là où les impacts ont été constatés). Pour la première marque, la personne devait être parallèle à la porte. Pour la deuxième marque, plus haut sur la porte, la personne devait être en face de la porte. Après avoir fait un trou dans la porte, la batte a été utilisée comme pivot pour faire céder un panneau de la porte. Sait-on à quelle hauteur d’épaule se serait trouvé l’accusé s’il s’était trouvé sans prothèse face à la porte ? Considérablement plus bas qu’avec (c’est une vraie réponse) mais ça ne faisait pas partie de son enquête de le déterminer. Et ensuite ? Environ 1m25. [Part 4->https://www.youtube.com/watch?v=nfEHydZBXQs] (la troisième partie est manquante). Cross-examination par M. Roux de M. Vermeulen. Est-il un expert certifié tool mark examinator ? Non. A-t-il examiné la porte au microscope ? Non. Quand les coups ont été tirés, M. Pistorius était-il sur ses prothèses ? Non, il semblerait plutôt que l’accusé était sur ses moignons. M. Roux objecte que c’est pourtant le propos de l’accusation. M. Nel déclare au contraire que d’après lui et d’après les rapports de police les coups ont été tirés alors que M. Pistorius n’avait pas ses prothèses. M. Roux demande à M. Vermeulen de reproduire la scène, face à la porte, armé de la batte, cette fois à genoux. Il lui demande ensuite de ne plus utiliser ses pieds pour maintenir son équilibre. Il est déséquilibré. Or M. Pistorius avait encore moins d’équilibre sur ses moignons. Dans quelle position était M. Pistorius lorsqu’il a tiré ? De toute évidence, il était sur ses moignons. Avait-il un soutien quelconque ? A priori non. Qu’est-il advenu de la partie en caoutchouc ? Il la reçue ainsi, visiblement la partie en caoutchouc a été envoyée pour relever des empreintes. A-t-il demandé des photographies de la porte sur la scène de crime ? Non. Seules ces deux marques ont attiré l’intérêt du Colonel Vermeulen. Que sont devenues les fragments de bois de la porte détachés de la porte ? Le Colonel l’ignore, il est possible que ces éléments soient restés sur la scène de crime. A-t-il demandé à voir ces éléments ? Non car ils ne faisaient pas partie de son enquête. Qui lui a dit que ces pièces n’étaient pas disponibles pour son investigation ? Il ne s’en souvient pas. 659 mots pour Eff. The Familiar, 1 : One rainy day in may : l’impression mais de n’y rien comprendre. Obligé d’aller chercher le résumé de chaque chapitre avant puis après chaque leur lecturepour m’en sortir . Fastidieux.
jpg/dsc_0023.jpg

140917, version 9 (8 octobre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle fait faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est que car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Eh ben. Perdu l’embout d’un écouteur chez ψ. Claro : traduire, c’est aussi parier. Procès Pistorius, Day 8, Part 2. La plaque de métal a été abimé suite à un impact ou un objet étant tombé sur elle. Il ne peut pas dire pourquoi ni comment ; Les traces d’impact sur la porte correspondent bien à des coups portés avec la batte de cricket. Le témoin a apporté la batte avec lui. C’est une Laser English Willow Club. Elle a été signé par des athlètes connus semble-t-il. Une porte est là aussi pour reconstituer les gestes. Le témoin se trouve debout pour atteindre avec la batte les marques signalées sur la porte (là où les impacts ont été constatés). Pour la première marque, la personne devait être parallèle à la porte. Pour la deuxième marque, plus haut sur la porte, la personne devait être en face de la porte. Après avoir fait un trou dans la porte, la batte a été utilisée comme pivot pour faire céder un panneau de la porte. Sait-on à quelle hauteur d’épaule se serait trouvé l’accusé s’il s’était trouvé sans prothèse face à la porte ? Considérablement plus bas qu’avec (c’est une vraie réponse) mais ça ne faisait pas partie de son enquête de le déterminer. Et ensuite ? Environ 1m25. Part 4 (la troisième partie est manquante). Cross-examination par M. Roux de M. Vermeulen. Est-il un expert certifié tool mark examinator ? Non. A-t-il examiné la porte au microscope ? Non. Quand les coups ont été tirés, M. Pistorius était-il sur ses prothèses ? Non, il semblerait plutôt que l’accusé était sur ses moignons. M. Roux objecte que c’est pourtant le propos de l’accusation. M. Nel déclare au contraire que d’après lui et d’après les rapports de police les coups ont été tirés alors que M. Pistorius n’avait pas ses prothèses. M. Roux demande à M. Vermeulen de reproduire la scène, face à la porte, armé de la batte, cette fois à genoux. Il lui demande ensuite de ne plus utiliser ses pieds pour maintenir son équilibre. Il est déséquilibré. Or M. Pistorius avait encore moins d’équilibre sur ses moignons. Dans quelle position était M. Pistorius lorsqu’il a tiré ? De toute évidence, il était sur ses moignons. Avait-il un soutien quelconque ? A priori non. Qu’est-il advenu de la partie en caoutchouc ? Il la reçue ainsi, visiblement la partie en caoutchouc a été envoyée pour relever des empreintes. A-t-il demandé des photographies de la porte sur la scène de crime ? Non. Seules ces deux marques ont attiré l’intérêt du Colonel Vermeulen. Que sont devenues les fragments de bois de la porte détachés de la porte ? Le Colonel l’ignore, il est possible que ces éléments soient restés sur la scène de crime. A-t-il demandé à voir ces éléments ? Non car ils ne faisaient pas partie de son enquête. Qui lui a dit que ces pièces n’étaient pas disponibles pour son investigation ? Il ne s’en souvient pas. 659 mots pour Eff. The Familiar, 1 : One rainy day in may : l’impression mais de n’y rien comprendre. Obligé d’aller chercher le résumé de chaque chapitre avant puis après leur lecture pour m’en sortir. Fastidieux.

140917, version 8 (16 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Eh ben. Perdu l’embout d’un écouteur chez ψ. Claro : traduire, c’est aussi parier. Procès Pistorius, Day 8, Part 2. La plaque de métal a été abimé suite à un impact ou un objet étant tombé sur elle. Il ne peut pas dire pourquoi ni comment ; Les traces d’impact sur la porte correspondent bien à des coups portés avec la batte de cricket. Le témoin a apporté la batte avec lui. C’est une Laser English Willow Club. Elle a été signé par des athlètes connus semble-t-il. Une porte est là aussi pour reconstituer les gestes. Le témoin se trouve debout pour atteindre avec la batte les marques signalées sur la porte (là où les impacts ont été constatés). Pour la première marque, la personne devait être parallèle à la porte. Pour la deuxième marque, plus haut sur la porte, la personne devait être en face de la porte. Après avoir fait un trou dans la porte, la batte a été utilisée comme pivot pour faire céder un panneau de la porte. Sait-on à quelle hauteur d’épaule se serait trouvé l’accusé s’il s’était trouvé sans prothèse face à la porte ? Considérablement plus bas qu’avec (c’est une vraie réponse) mais ça ne faisait pas partie de son enquête de le déterminer. Et ensuite ? Environ 1m25. Part 4 (la troisième partie est manquante). Cross-examination par M. Roux de M. Vermeulen. Est-il un expert certifié tool mark examinator ? Non. A-t-il examiné la porte au microscope ? Non. Quand les coups ont été tirés, M. Pistorius était-il sur ses prothèses ? Non, il semblerait plutôt que l’accusé était sur ses moignons. M. Roux objecte que c’est pourtant le propos de l’accusation. M. Nel déclare au contraire que d’après lui et d’après les rapports de police les coups ont été tirés alors que M. Pistorius n’avait pas ses prothèses. M. Roux demande à M. Vermeulen de reproduire la scène, face à la porte, armé de la batte, cette fois à genoux. Il lui demande ensuite de ne plus utiliser ses pieds pour maintenir son équilibre. Il est déséquilibré. Or M. Pistorius avait encore moins d’équilibre sur ses moignons. Dans quelle position était M. Pistorius lorsqu’il a tiré ? De toute évidence, il était sur ses moignons. Avait-il un soutien quelconque ? A priori non. Qu’est-il advenu de la partie en caoutchouc ? Il la reçue ainsi, visiblement la partie en caoutchouc a été envoyée pour relever des empreintes. A-t-il demandé des photographies de la porte sur la scène de crime ? Non. Seules ces deux marques ont attiré l’intérêt du Colonel Vermeulen. Que sont devenues les fragments de bois de la porte détachés de la porte ? Le Colonel l’ignore, il est possible que ces éléments soient restés sur la scène de crime. A-t-il demandé à voir ces éléments ? Non car ils ne faisaient pas partie de son enquête. Qui lui a dit que ces pièces n’étaient pas disponibles pour son investigation ? Il ne s’en souvient pas. 659 mots pour Eff. The Familiar, 1 : One rainy day in may : l’impression mais de n’y rien comprendre. Obligé d’aller chercher le résumé de chaque chapitre avant puis après leur lecture pour m’en sortir. Fastidieux.

140917, version 7 (14 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Eh ben. Perdu l’embout d’un écouteur chez ψ. Claro : traduire, c’est aussi parier. Procès Pistorius, Day 8, Part 2. La plaque de métal a été abimé suite à un impact ou un objet étant tombé sur elle. Il ne peut pas dire pourquoi ni comment ; Les traces d’impact sur la porte correspondent bien à des coups portés avec la batte de cricket. Le témoin a apporté la batte avec lui. C’est une Laser English Willow Club. Elle a été signé par des athlètes connus semble-t-il. Une porte est là aussi pour reconstituer les gestes. Le témoin se trouve debout pour atteindre avec la batte les marques signalées sur la porte (là où les impacts ont été constatés). Pour la première marque, la personne devait être parallèle à la porte. Pour la deuxième marque, plus haut sur la porte, la personne devait être en face de la porte. Après avoir fait un trou dans la porte, la batte a été utilisée comme pivot pour faire céder un panneau de la porte. Sait-on à quelle hauteur d’épaule se serait trouvé l’accusé s’il s’était trouvé sans prothèse face à la porte ? Considérablement plus bas qu’avec (c’est une vraie réponse) mais ça ne faisait pas partie de son enquête de le déterminer. Et ensuite ? Environ 1m25. [Part 4->https://www.youtube.com/watch?v=nfEHydZBXQs] (la troisième partie est manquante). Cross-examination par M. Roux de M. Vermeulen. Est-il un expert certifié tool mark examinator ? Non. A-t-il examiné la porte au microscope ? Non. Quand les coups ont été tirés, M. Pistorius était-il sur ses prothèses ? Non, il semblerait plutôt que l’accusé était sur ses moignons. M. Roux objecte que c’est pourtant le propos de l’accusation. M. Nel déclare au contraire que d’après lui et d’après les rapports de police les coups ont été tirés alors que M. Pistorius n’avait pas ses prothèses. M. Roux demande à M. Vermeulen de reproduire la scène, face à la porte, armé de la batte, cette fois à genoux. Il lui demande ensuite de ne plus utiliser ses pieds pour maintenir son équilibre. Il est déséquilibré. Or M. Pistorius avait encore moins d’équilibre sur ses moignons. Dans quelle position était M. Pistorius lorsqu’il a tiré ? De toute évidence, il était sur ses moignons. Avait-il un soutien quelconque ? A priori non. Qu’est-il advenu de la partie en caoutchouc ? Il la reçue ainsi, visiblement la partie en caoutchouc a été envoyée pour relever des empreintes. A-t-il demandé des photographies de la porte sur la scène de crime ? Non. Seules ces deux marques ont attiré l’intérêt du Colonel Vermeulen. Que sont devenues les fragments de bois de la porte détachés de la porte ? Le Colonel l’ignore, il est possible que ces éléments soient restés sur la scène de crime. A-t-il demandé à voir ces éléments ? Non car ils ne faisaient pas partie de son enquête. Qui lui a dit que ces pièces n’étaient pas disponibles pour son investigation ? Il ne s’en souvient pas. 659 mots pour Eff.

140917, version 6 (14 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, ce serait aussi une forme de désespoir. Eh ben. Perdu l’embout d’un écouteur chez ψ. Claro : traduire, c’est aussi parier. Procès Pistorius, [Day 8, Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=F_kXmf4lzvY]. La plaque de métal a été abimé suite à un impact ou un objet étant tombé sur elle. Il ne peut pas dire pourquoi ni comment ; Les traces d’impact sur la porte correspondent bien à des coups portés avec la batte de cricket. Le témoin a apporté la batte avec lui. C’est une Laser English Willow Club. Elle a été signé par des athlètes connus semble-t-il. Une porte est là aussi pour reconstituer les gestes. Le témoin se trouve debout pour atteindre avec la batte les marques signalées sur la porte (là où les impacts ont été constatés). Pour la première marque, la personne devait être parallèle à la porte. Pour la deuxième marque, plus haut sur la porte, la personne devait être en face de la porte. Après avoir fait un trou dans la porte, la batte a été utilisée comme pivot pour faire céder un panneau de la porte. Sait-on à quelle hauteur d’épaule se serait trouvé l’accusé s’il s’était trouvé sans prothèse face à la porte ? Considérablement plus bas qu’avec (c’est une vraie réponse) mais ça ne faisait pas partie de son enquête de le déterminer. Et ensuite ? Environ 1m25.

140917, version 5 (14 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge. L’absence de désespoir, [ce serait->https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/comment-tromper-le-desespoir] aussi une forme de désespoir. Eh ben. Perdu l’embout d’un écouteur chez ψ. [Claro->http://alanmoore-jerusalem.fr/index.php/2017/09/14/le-chant-double-de-lucia-joyce/]  : traduire, c’est aussi parier.

140917, version 4 (14 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ? J’ai toutes les peines du monde à écrire italique sans faire de faute de frappe. Plein de mots sont comme ça. C’est car j’ai les doigts froids. Tout est humide ici. Soudain, un rayon de soleil. Ça dure ce que ça dure sur de la brique épaisse, et un peu ocre ou rouge.

140917, version 3 (14 septembre 2017)

On ne le sait même pas mais nous sommes bombardés d’éruptions solaires (solar flares) depuis quelques jours. Ça expliquerait pourquoi les lapins sont infernaux, la nuit ? Ou pourquoi la voisine du sixième passe ses nuits à déplacer des meubles dans son appartement ? Il a fallu mettre Tartelette dans la salle de bain. Elle faisait trop de bruit en tapant de la patte à une heure bien précise (mais laquelle ?). Il y a un air que j’ai eu dans la tête plusieurs jours d’affilée, impossible de le retrouver. C’était quoi ?

140917, version 2 (14 septembre 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |