180917


J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes [1]. Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. ça me manque. Étrange contamination du réel par la pensée : j’avais en tête cette histoire de changement d’heure, qui ne va pas tarder à revenir j’imagine, et instantanément je me suis cru une heure plus tôt qu’il ne l’était. 601 mots pour Eff sur Van Den Budenmayer.



18 octobre 2017
par Guillaume Vissac
Journal
#Froid #Van den Budenmayer

[1J’ai oublié de quel livre provient la photo du jour, si quelqu’un sait...

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

6 révisions

180917, version 7 (18 octobre 2017)

Froid, Van den Budenmayer
jpg/dsc_0025-3.jpg
J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes [1]. lignes . Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. ça me manque. Étrange contamination du réel par la pensée : j’avais en tête cette histoire de changement d’heure, qui ne va pas tarder à revenir j’imagine, et instantanément je me suis cru une heure plus tôt qu’il ne l’était. 601 mots pour Eff sur Van Den Budenmayer.

[1J’ai oublié de quel livre provient la photo du jour , si quelqu’un sait ...

180917, version 6 (17 octobre 2017)

J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes. Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. me manque. Étrange contamination du réel par la pensée : j’avais en tête cette histoire de changement d’heure, qui ne va pas tarder à revenir j’imagine , comme à la même époque , et instantanément je me suis cru une heure plus tôt qu’il ne l’était. 601 mots pour Eff sur Van Den Budenmayer.

180917, version 5 (15 octobre 2017)

J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes. Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. me manque. Procès Pistorius, [Day 9, Part 2->https://www.youtube.com/watch?v=E7kuhTzAEcw]. Si la marque de pied sur la porte correspond bien à une marque de prothèse, cela signifierait que M. Pistorius portait bien ses prothèses soit au moment de tenter d’enfoncer la porte, soit en sortant le corps de Reeva des toilettes. Le Colonel Vermeulen n’est pas convaincu qu’il s’agit bien d’une marque de prothèse bien que, selon ses propres termes, il n’ait pas jugé opportun d’enquêter là-dessus. Dans le dossier, où sont les vidéos qui montrent les reconstitutions des coups de batte sur la porte ? Il n’y a pas eu d’enregistrements vidéo, uniquement des photos. Pas d’éléments microscopiques dans ce dossier ? Non, c’était une investigation macroscopique. A-t-il utilisé un microscope muni de caméra pour son enquête ? Non. Mais il en avait un à disposition ? Oui. Le Colonel Vermeulen doute fortement que l’accusé ait bien donné un coup de pied dans la porte avec ses prothèses (mais il n’a pas enquêté là-dessus). La version de M. Pistorius est qu’il a mis ses prothèses, a essayé de défoncer la port à coups de pied, a échoué, et a ensuite donné des coups de batte dans la porte. Mais pour le Colonel Vermeulen rien ne prouve, pas même la marque sur la porte, que cette marque a été causé par un coup de pied. Étrange contamination du réel par la pensée : j’avais en tête cette histoire de changement d’heure qui ne va pas tarder à revenir, comme à la même époque, et instantanément je me suis cru une heure plus tôt qu’il ne l’était. 601 mots pour Eff , toujours sur Van Den Budenmayer.

180917, version 4 (18 septembre 2017)

J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes. Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. me manque. Procès Pistorius, Day 9, Part 2. Si la marque de pied sur la porte correspond bien à une marque de prothèse, cela signifierait que M. Pistorius portait bien ses prothèses soit au moment de tenter d’enfoncer la porte, soit en sortant le corps de Reeva des toilettes. Le Colonel Vermeulen n’est pas convaincu qu’il s’agit bien d’une marque de prothèse bien que, selon ses propres termes, il n’ait pas jugé opportun d’enquêter là-dessus. Dans le dossier, où sont les vidéos qui montrent les reconstitutions des coups de batte sur la porte ? Il n’y a pas eu d’enregistrements vidéo, uniquement des photos. Pas d’éléments microscopiques dans ce dossier ? Non, c’était une investigation macroscopique. A-t-il utilisé un microscope muni de caméra pour son enquête ? Non. Mais il en avait un à disposition ? Oui. Le Colonel Vermeulen doute fortement que l’accusé ait bien donné un coup de pied dans la porte avec ses prothèses (mais il n’a pas enquêté là-dessus). La version de M. Pistorius est qu’il a mis ses prothèses, a essayé de défoncer la port à coups de pied, a échoué, et a ensuite donné des coups de batte dans la porte. Mais pour le Colonel Vermeulen rien ne prouve, pas même la marque sur la porte, que cette marque a été causé par un coup de pied. Étrange contamination du réel par la pensée : j’avais en tête cette histoire de changement d’heure qui ne va pas tarder à revenir, comme à la même époque, et instantanément je me suis cru une heure plus tôt qu’il ne l’était. 601 mots pour Eff, toujours sur Van Den Budenmayer.

180917, version 3 (18 septembre 2017)

J’en suis à porter deux pulls l’un sur l’autre et je mettrai une heure à rédiger un mail de cinq lignes. Le petit chauffage d’appoint des bureaux du boulevard des C. me manque. Procès Pistorius, Day 9, Part 2. Si la marque de pied sur la porte correspond bien à une marque de prothèse, cela signifierait que M. Pistorius portait bien ses prothèses soit au moment de tenter d’enfoncer la porte, soit en sortant le corps de Reeva des toilettes. Le Colonel Vermeulen n’est pas convaincu qu’il s’agit bien d’une marque de prothèse bien que, selon ses propres termes, il n’ait pas jugé opportun d’enquêter là-dessus. Dans le dossier, où sont les vidéos qui montrent les reconstitutions des coups de batte sur la porte ? Il n’y a pas eu d’enregistrements vidéo, uniquement des photos. Pas d’éléments microscopiques dans ce dossier ? Non, c’était une investigation macroscopique. A-t-il utilisé un microscope muni de caméra pour son enquête ? Non. Mais il en avait un à disposition ? Oui. Le Colonel Vermeulen doute fortement que l’accusé ait bien donné un coup de pied dans la porte avec ses prothèses (mais il n’a pas enquêté là-dessus). La version de M. Pistorius est qu’il a mis ses prothèses, a essayé de défoncer la port à coups de pied, a échoué, et a ensuite donné des coups de batte dans la porte. Mais pour le Colonel Vermeulen rien ne prouve, pas même la marque sur la porte, que cette marque a été causé par un coup de pied.

180917, version 2 (18 septembre 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |