250917


Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des RAR. Maintenant tu signes avec le doigt. Sentiment que c’est encore un courrier pour dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, une histoire d’ascenseur. Du temps passé sur des mots relus près, très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour des livres. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers mouvements du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. L’autre, en revanche, il est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, à cause des mouvements désordonnés de ses griffes dans la chair (ici en l’occurrence le cartilage).

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

9 révisions

250917, version 10 (28 octobre 2017)

Publie.net, Temps, Lapin, ///
jpg/dsc_0046.jpg
Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des RAR. Maintenant tu signes avec le doigtsur un écran tactile . Sentiment que c’est encore un courrier qui est pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseuren travaux pendant trois semaines . Du temps passé sur des mots relus près, très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour des différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. On verra où ça va. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers mouvements breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. L’autre Le tu du récit , en revanche, il est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Ce n’est pas assez ce que j’ai fait ici. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, la même forme que lorsqu’elle m’a labouré le pied par inadvertance. W , à À cause des mouvements désordonnés de ses griffes dans la chair ( ici en l’occurrence le cartilage ). .

250917, version 9 (22 octobre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des RAR. Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. Sentiment que c’est encore un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus près, très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. Le tu du récit, en revanche, est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Ce n’est pas assez ce que j’ai fait ici. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, la même forme que lorsqu’elle m’a labouré le pied par inadvertance. À cause des mouvements désordonnés de ses griffes dans la chair.

250917, version 8 (15 octobre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des RAR recommandés . Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. Sentiment que c’est encore un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus près , très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. Procès Pistorius, [Day 10, Part 3->https://www.youtube.com/watch?v=d50VM_iwxW8]. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. Le tu du récit, en revanche, est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Ce n’est pas assez ce que j’ai fait ici. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, la même forme que lorsqu’elle m’a labouré le pied par inadvertance. À cause des mouvements désordonnés de ses griffes dans la chair.

250917, version 7 (8 octobre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des recommandés. Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. Sentiment J’ai toujours l’impression que c’est encore un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. Procès Pistorius, Day 10, Part 3. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. Le tu du récit, en revanche, est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Ce n’est pas assez ce que j’ai fait ici. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, la même forme que lorsqu’elle lorsque Poulpir m’a labouré le pied par inadvertance. À cause des mouvements désordonnés de ses des griffes dans la chair .

250917, version 6 (25 septembre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des recommandés. Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. J’ai toujours l’impression que c’est un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. Procès Pistorius, Day 10, Part 3. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. Le tu du récit, en revanche, est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte. Il faudrait que je profite mieux de ces moments où je suis mentalement éveillé. Ce n’est pas assez ce que j’ai fait ici. Poulpir aura bientôt une cicatrice en W sur l’une de ses oreilles, fruit d’un nouvel affrontement au terme d’une rencontre éclair. W, la même forme que lorsque Poulpir m’a labouré le pied par inadvertance. À cause des mouvements désordonnés des griffes.

250917, version 5 (25 septembre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des recommandés. Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. J’ai toujours l’impression que c’est un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. Procès Pistorius, Day 10, Part 3. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius. Je relis plusieurs fois et peaufine les deux premiers breaks du Morphine 01, je crois que je sais enfin où je vais avec ça. C’est un truc sur le temps. L’instabilité du temps et la vie hors du temps. Wim, c’est un personnage qui vit ça, l’hors temps. Le tu du récit, en revanche, est pris au piège. Il est soumis à ce tumulte.

250917, version 4 (25 septembre 2017)

Quelqu’un fait du porte à porte dans tout l’immeuble pour laisser des recommandés. Maintenant tu signes avec le doigt sur un écran tactile. J’ai toujours l’impression que c’est un courrier qui est là pour nous dire que l’immeuble a été vendu, ou détruit, et qu’on nous demande de partir. Non, c’est une histoire d’ascenseur en travaux pendant trois semaines. Du temps passé sur des mots relus très près, du temps passé sur des listes excel de SP pour différents livres. Mais, forcément, ça va se recouper. Une liste de mes maëlstroms. On verra où ça va. Procès Pistorius, Day 10, Part 3. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre. 548 mots pour Eff. Il va falloir bientôt sortir de ce gouffre sans fond qu’est le procès Pistorius.

250917, version 3 (25 septembre 2017)

Procès Pistorius, Day 10, Part 3. Cross examination du Colonel Van Rinsberg par M. Roux. À son avis, le Colonel Van Rinsberg ne pense pas que les gated communities soient une arme réelle contre le crime. Quel était l’état émotionnel de M. Pistorius lors de son arrivée sur les lieux ? Très affecté, en larmes, vraiment touché par la situation. Tellement qu’il n’a pas répondu à sa première question lors de son arrivée (what happened ?). C’est une interprétation de sa part. Ensuite, seulement, avec le policier Hilton Buerta (?), il est allé à l’étage pour suivre les traces de sang. Qu’a-t-il observé dans la chambre principale ? Le pistolet laissé là. Le cabinet avec du verre brisé. La chaîne hi-fi. Le lit. Des sandales. La lumière était allumée. Lors de ce premier passage, il n’a pas vu la batte de base ball dans la chambre. Il n’a fait qu’un bref passage dans la chambre, tournant à gauche car les traces de sang venaient de là. Dans la salle de bains, ils n’ont touché à rien. À ce moment-là, le Colonel Van Rinsberg vérifie qu’il n’y a pas d’intrus, l’accusé ayant déclaré avoir cru tirer sur un intrus. Lors de son retour à la chambre, il remarque le holster sur la table de nuit. Que faisait M. Buerta pendant ce temps ? Il n’en sait rien. Il est ensuite allé dans l’autre chambre.

250917, version 2 (25 septembre 2017)

{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |