061017


Est-ce que j’écris différemment à la main et au clavier ? Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner (et ça me pose question). Alors que la nouvelle de Philip K. Dick m’avait enchanté. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90. Mais on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a plus parlé. L’ambiance et les images, la musique. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66 bpm durant le film. Or c’est complètement faux, j’ai eu un rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

<  -  >

{Partager}
{Révisions}

7 révisions

061017, version 8 (6 novembre 2017)

Publie.net, Corps, Lapin, Philip K. Dick
jpg/asher-stusek-bladeruner-pv-wide-artofvfx.jpg
Est-ce que j’écris différemment à la main et au qu’au clavier ? Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner ( et Runner , ça me pose m’a posé question). . Alors que la nouvelle de Philip K. Dick m’avait enchanté. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90. Mais Malheureusement , on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a plus parlé. L’ambiance et les images, la musique. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore Au moment de l’orphelinat , je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66 bpm durant le film. Or c’est complètement faux, j’ai eu un rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 7 (5 novembre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévude faire . Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner, ça m’a toujours posé question. Alors que la nouvelle de Philip K. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90. que j’avais emprunter sur CD-Rom à la bibliothèque ( jamais fini ). Malheureusement, on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a beaucoup plus parlé. L’ambiance et les images, la musique. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66 bpm durant le film. Or c’est complètement faux, j’ai eu un rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 6 (4 novembre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? On ne pourra pas le vérifier. Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu de fairece jour-là . Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner, ça m’a toujours posé question. Chamboulé un peu. Alors que la nouvelle de Philip K. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90 que j’avais dû emprunter sur CD-Rom à la bibliothèque (jamais fini). Malheureusement, on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a beaucoup plus parlé touché . L’ambiance et les images, la musique. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66 bpm durant le film. Or c’est complètement faux, j’ai eu un rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 5 (3 novembre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? On ne pourra pas jamais le vérifier. Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu de faire ce jour-là. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner, ça m’a toujours posé question. Chamboulé un peu. Alors que la nouvelle de Philip K. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90 que j’avais dû emprunter sur CD-Rom à la bibliothèque (prêt temporaire , jamais fini). Malheureusement, on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a beaucoup plus touché. L’ambiance et les images, la musique. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66 bpm 66bpm durant le film. Or c’est complètement faux, j’ai eu un rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 4 (30 octobre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? On ne pourra jamais le vérifier. Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu de faire ce jour-là. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner, ça m’a toujours posé question. Chamboulé un peu. Alors que la nouvelle de Philip K. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90 que j’avais dû emprunter sur CD-Rom à la bibliothèque (prêt temporaire, jamais fini). Malheureusement, on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a beaucoup plus touché convaincu . L’ambiance et les images, la musique, surtout . Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette trouille peur-là ). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66bpm durant le film . Or c’est complètement faux, j’ai un une rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 3 (7 octobre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? On ne pourra jamais le vérifier. Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu de faire ce jour-là. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps. Blade Runner 2049. Je n’aime pas vraiment le premier Blade Runner, ça m’a toujours posé question. Chamboulé un peu. Alors que la nouvelle de Philip K. Dick, c’est un excellent souvenir de lecture. Idem le jeu Blade Runner, un point and click des années 90 que j’avais dû emprunter sur CD-Rom à la bibliothèque (prêt temporaire, jamais fini). Malheureusement, on ne peut pas l’émuler sur un Mac. Ce Blade Runner là, malgré un scénario assez standardisé, m’a beaucoup plus convaincu. L’ambiance et les images, la musique, surtout. Au moment de l’orphelinat, je serai convaincu que j’ai encore oublié de fermer cette putain de porte lapine (et encore une fois c’est une création mentale, cette peur-là). Ne pas être conscient de ce que je fais au moment où je le fais, ça me désespère. Je pensais pouvoir retrouver précisément la minute au cours de laquelle cette pensée a émergé mais non : le tracking des pulsations par minute n’a enregistré aucune rupture dans la courbe, qui est restée ancrée à 66bpm. Or c’est complètement faux, j’ai une rush de sang plutôt tendu à ce moment-là. C’est donc que ça non plus ça n’est pas fiable (comme nos propres comportements de robots dans nos vies contrôlées à l’extrême). Mais on ne peut pas tout contrôler, pas vrai ? À commencer par des interactions animales.

061017, version 2 (6 octobre 2017)

Est-ce que j’écris différemment à la main qu’au clavier ? On ne pourra jamais le vérifier. Ça doit être mineur. X fois à essayer d’appeler quelqu’un qui ne répond pas. Satisfaction le soir d’être parvenu à faire tout ce que j’avais prévu de faire ce jour-là. Ça en dit long sur mon incapacité à y parvenir le reste du temps.
Guillaume Vissac
{Commentaires}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

{Autres articles}


Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |