301017


La température elle chute. Il faut encore rentrer les plantes. On en est toujours à devoir rentrer les plantes. Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides à Auchan, sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu ce regard. C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chose. T’écoutais ça pendant que le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons. Je repasse encore sur le Morphine 03. C’est un travail d’usure. Ça va finir par s’aplanir. Même si j’y passe très peu de temps chaque fois. Pas plus d’une heure la nuit. Pas plus d’une heure, ça me fera du bien de parler un peu avec L., avec les doigts, sur un écran de poche qui rame tellement qu’il faudrait le changer. Mais je préfère le rebooter régulièrement. C’est comme ton humeur ces trucs-là, ça se reboote sinon tu craques. Tu fissures. Tu t’émiettes même. Dune Messiah : “I don’t speak,” Bijaz said. “I operate a machine called language. It creaks and groans, but is mine own.”

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

301017, version 8 (30 novembre 2017)

Froid, L., Vide, Ville, Blonde Redhead, Fantôme, ///, Dragon Ball, Frank Herbert
La température elle chute. Il faut encore rentrer les plantes. On en est toujours à devoir rentrer les plantes. Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides à du Auchanen haut de la rue , sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu ce regard . C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chosecomme ça . T’écoutais ça pendant que le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons. Je repasse encore sur le Morphine 03. C’est un travail d’usure. Ça va finir par s’aplanir. Même si j’y passe très peu de temps chaque fois. Pas plus d’une heure la nuit . Pas plus d’une heure, ça me fera du bien de parler un peu avec [L L .->mot43], avec les doigts, sur un écran de poche qui rame tellement qu’il faudrait le changer. Mais je préfère le rebooter régulièrement. C’est comme ton humeur ces trucs-là, ça se reboote sinon tu craques. Tu fissures. Tu t’émiettes même. Dune Messiah : “I don’t speak,” Bijaz said. “I operate a machine called language. It creaks and groans, but is mine own.”

301017, version 7 (29 novembre 2017)

La température chute. Il faut encore rentrer les plantes. On en est toujours à devoir rentrer les plantes ce moment de l’année de toute façon . Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides du Auchan en haut de la rue, sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu. C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chose comme ça. T’écoutais ça pendant que le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons. Je repasse encore sur le Morphine 03. C’est un lent travail d’usure. Ça va finir par s’aplanir. Même si j’y passe très peu de temps à chaque fois. Pas plus d’une heure. Pas plus d’une heure, ça me fera du bien de parler un peu avec L., avec les doigts, sur un écran de poche qui rame tellement qu’il faudrait le changer. Mais je préfère le rebooter régulièrement. C’est comme ton humeur ces trucs-là, ça se reboote sinon tu craques. Tu fissures. Tu t’émiettes même. Dune Messiah : “I don’t speak,” Bijaz said. “I operate a machine called language. It creaks and groans, but is mine own.”

301017, version 6 (2 novembre 2017)

La température chute. Il faut encore rentrer les plantes. On est toujours à ce moment de l’année de toute façon. Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides du Auchan en haut de la rue, sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu. C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chose comme ça. T’écoutais ça pendant le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons. Je repasse encore sur le Morphine 03. C’est un lent travail d’usure. Ça va finir par s’aplanir. Même si j’y passe très peu de temps à chaque fois. Pas plus d’une heure. Pas plus d’une heure, ça me fera du bien de parler un peu avec L., avec les doigts, sur un écran de poche qui rame tellement qu’il faudrait le changer. Mais je préfère le rebooter régulièrement. C’est comme ton humeur ces trucs-là, ça se reboote sinon tu craques. Dune Messiah : “I don’t speak,” Bijaz said. “I operate a machine called language. It creaks and groans, but is mine own.

301017, version 4 (30 octobre 2017)

La température chute. Il faut encore rentrer les plantes. On est toujours à ce moment de l’année de toute façon. Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides du Auchan en haut de la rue, sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu. C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chose comme ça. T’écoutais ça pendant le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons. Je repasse encore sur le Morphine 03. C’est un lent travail d’usure. Ça va finir par s’aplanir. Même si j’y passe très peu de temps à chaque fois. Pas plus d’une heure. Pas plus d’une heure, ça me fera du bien de parler un peu avec L., avec les doigts, sur un écran de poche qui rame tellement qu’il faudrait le changer. Mais je préfère le rebooter régulièrement. C’est comme ton humeur ces trucs-là, ça se reboote sinon tu craques.

301017, version 3 (30 octobre 2017)

La température chute. Il faut encore rentrer les plantes. On est toujours à ce moment de l’année de toute façon. Et derrière c’est te retrouver dans les mêmes rayons vides du Auchan en haut de la rue, sous les mêmes néons blancs, à acheter machinalement les mêmes trucs, et à faire les mêmes gestes, et à perdre un regard que t’as plus depuis huit jours au moins. Il a disparu. C’est plus toi. C’est autre chose. Blonde Redhead : I’m just like anyone ou quelque chose comme ça. T’écoutais ça pendant le monde passait sans toi devant tes yeux perdus et pas rasés dans la glace de l’Auchan. Merde, sérieux. 591 pauvres mots pour Eff, sur l’album Melody of Certain Damaged Lemons.

301017, version 2 (30 octobre 2017)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |