041117


Deuxième jour sans eau chaude. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre en pièces détachées. Eff : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler sur trois états complètement différents : Morphines, qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc). Plus loin dans Sens unique :

Le travail d’une bonne prose comporte trois stades : un stade musical, où elle est composée, un stade architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée.

Angers - PSG (0-5).

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

041117, version 9 (4 décembre 2017)

Football, ///, Arvo Pärt, Alicia Kozameh, Walter Benjamin

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt matin, c’est samedi. Huit heures et quelques ou quoi. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre du kit , du truc en pièces détachées. Eff : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler sur trois états complètement différentsd’accomplissement : Morphines, qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc). Plus loin dans Sens unique :

<blockquote>Le travail d’une bonne prose comporte trois stades : un stade musical, où elle est composée, un stade architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée.</blockquote>

Angers - PSG (0-5).

041117, version 8 (3 décembre 2017)

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin, c’est samedi. Huit heures et quelques ou quoi . Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre du kit, du truc en pièces détachées. Eff : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler trois états différents d’accomplissement : Morphines, qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc). Plus loin dans Sens unique :

<blockquote>Le travail d’une bonne prose comporte trois stades : un stade musical, où elle est composée, un stade architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée.</blockquote>

Angers - PSG (0-5).

041117, version 7 (2 décembre 2017)

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin, un samedi. Huit heures et quelques. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Convaincre Il y a ces mots , convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre du kit, du truc en pièces détachées. Eff : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler trois trucs états différents d’accomplissement : Morphines Morphine , qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc). Plus loin dans Sens unique :

<blockquote>Le travail d’une bonne prose comporte trois stades : un stade musical, où elle est composée, un stade stad architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée.</blockquote>

Angers - PSG (0-5).

041117, version 6 (4 novembre 2017)

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin un samedi. Huit heures et quelques. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Il y a ces mots, convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre du kit, du truc en pièces détachées. Eff : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler trois trucs états différents d’accomplissement : Morphine, qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc). Plus loin dans Sens unique :

<blockquote>Le travail d’une bonne prose comporte trois stades : un stade musical, où elle est composée, un stad architectonique où elle est construite, et finalement un stade textile, où elle est tissée.</blockquote>

Angers - PSG (0-5).

041117, version 5 (4 novembre 2017)

png/capture_d_ecran_2017-11-04_a_18.12.27.png
Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin un samedi. Huit heures et quelques. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Il y a ces mots, convaincre est infécond. Considérer la matière du procès plus que les faits énoncés (mais ne pas trop céder à la langue froide, glaciale qui est celle des prises de notes), suivre un ordre du kit, du truc en pièces détachées. Eff  : 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose. Ce qui est déstabilisant ici (mais toujours) c’est de travailler trois trucs états différents d’accomplissement : Morphine, qui est un truc qui commence à être construit, ciselé, léché, avec une certaine épaisseur ; Eff, qui est dans le flux continu de l’écriture depuis un an ; et ce truc Pistorius, qui n’est qu’à l’état d’ébauche ou d’idée. Et ça ne me paraît pas possible d’aller au bout de ces trois trucs (il y aura de la casse donc).

041117, version 4 (4 novembre 2017)

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin un samedi. Huit heures et quelques. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. Ou de Walter Benjamin (Sens unique) ? Oui, peut-être. Il y a ces mots, convaincre est infécond. 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose.

041117, version 3 (4 novembre 2017)

Deuxième jour sans eau chaude. Une perceuse tôt le matin un samedi. Huit heures et quelques. Tentative d’écrire ce truc Pistorius (échec). Peut-être aller chercher du côté des 259 sauts d’Alicia Kozameh ? Non, trop fragmenté. 541 mots comme une corvée, sur Arvo Pärt. Il est temps de passer à autre chose.

041117, version 2 (4 novembre 2017)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |