121117


C’est encore le direct de 12h13. Entre Lyon et Paris, lire la seconde moitié des Soldats de Salamine [1] sans m’arrêter, même si c’est un livre qui me parle peu. Il y a un micro-climat sur la gare de Lyon, du soleil, une lumière oxydée comme l’écrit Cercas qui s’irise sur le verre des fenêtres dont on suppose qu’elles ont été mouchetées par les gouttes de pluie un peu plus tôt (d’ailleurs l’asphalte au sol en est encore brillant de ça). Je commencerai dans la foulée Le docteur Jivago dans la vieille édition NRF de 58, le livre est d’ailleurs daté par mon grand-père au 12 novembre de cette année et je le commencerai 59 ans jour pour jour après ça, cet achat dans le temps. Une édition qui ne prend pas la peine de mentionner le nom du traducteur ou de la traductrice. Et il sent la maison de Haute-Loire.

12 décembre 2017
par Guillaume Vissac
Journal
#Boris Pasternak #Javier Cercas #Paris #Temps #Train

[1Un écrivain n’écrit jamais sur ce qu’il connaît mais sur ce qu’il ignore. (Actes Sud, traduction Elisabeth Beyer et Aleksandar Grujicic).

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

121117, version 6 (12 décembre 2017)

Train, Paris, Temps, Boris Pasternak, Javier Cercas
jpg/dsc_0392-2.jpg
C’est encore le direct de 12h13. Entre Lyon et Paris, lire la seconde moitié des [Soldats de Salamine->https://charybde2.wordpress . ]] com/2014/02/14/note-de-lecture-les-soldats-de-salamine-javier-cercas/] [1] sans m’arrêter, même si c’est un livre qui me parle peu. Il y a un micro-climat sur la gare de Lyon, du soleil, une lumière oxydée comme l’écrit Cercas qui s’irise sur le verre des fenêtres dont on suppose qu’elles ont été mouchetées par les gouttes de pluie un peu plus tôt (d’ailleurs l’asphalte au sol en est encore brillant de ça). Je commencerai dans la foulée Le docteur Jivago dans la vieille édition NRF de 58, le livre est d’ailleurs daté par mon grand-père au 12 novembre de cette année et je le commencerai 59 ans jour pour jour après ça, cet achat dans le temps quelque part . Une édition qui ne prend pas la peine de mentionner le nom du traducteur ou de la traductrice. Et il sent la maison de Haute-Loire.

[1Un

Entre Lyon et Paris , ce sera lire la seconde moitié des Soldats de Salamine[[Un écrivain n’écrit jamais sur ce qu’il connaît mais sur ce qu’il ignore. (Actes Sud, traduction Elisabeth Beyer et Aleksandar Grujicic).

121117, version 5 (10 décembre 2017)

C’est encore le direct de 12h13. Entre Lyon et Paris, ce sera lire la seconde moitié des Soldats de Salamine [2] sans m’arrêter, même si c’est un livre qui me parle peu. Il y a un micro-climat sur la gare de Lyon, du soleil, une lumière oxydée comme l’écrit Cercas qui s’irise sur le verre des fenêtres dont on suppose qu’elles ont été mouchetées par les gouttes de pluie un peu plus tôt (d’ailleurs l’asphalte au sol en est encore brillant de ça). Je commencerai dans la foulée Le docteur Jivago dans la vieille édition NRF de 58, le livre est d’ailleurs daté par mon grand-père au 12 novembre de cette année et 58 , je le commencerai commence 59 ans jour pour jour après ça, cet achat quelque part une édition qui ne prend pas la peine de mentionner le nom du traducteur ou de la traductrice . Une édition qui ne prend pas la peine de mentionner le nom du traducteur ou de la traductrice. Et il sent la maison de Haute-Loire.

[2Un écrivain n’écrit jamais sur ce qu’il connaît mais sur ce qu’il ignore.

121117, version 4 (9 décembre 2017)

C’est encore le direct de 12h13. Entre Lyon et Paris, ce sera lire la seconde moitié des Soldats de Salamine [3] sans m’arrêter, même si c’est un livre qui me parle peu. Il y a un micro-climat sur la gare de Lyon, du soleil, une lumière oxydée comme l’écrit Cercas qui s’irise sur le verre des fenêtres dont on suppose qu’elles ont été mouchetées par les gouttes de pluie un peu plus tôt (d’ailleurs l’asphalte au sol en est encore brillant de ça). Je commencerai dans la foulée Le docteur Jivago dans la vieille édition NRF de 58, le livre est d’ailleurs daté par mon grand-père au 12 novembre 58, je le commence 59 ans jour pour jour après ça, une édition qui ne prend pas la peine de mentionner le nom du traducteur ou de la traductrice. Et il sent la maison de Haute-Loire.

[3Un écrivain n’écrit jamais sur ce qu’il connaît mais sur ce qu’il ignore.

121117, version 3 (2 décembre 2017)

121117, version 2 (12 novembre 2017)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |