090118


C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit le squelette), une autre partie arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures qui tendent à disparaître. 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue. Trouvé un autre ton pour ce truc sur le taf que j’écris sans y croire. Ça a l’air de prendre. Mais il y a plein de trucs à réécrire par dessus. Et pourquoi je me retrouve toujours à passer tant de temps sur des choses dont je sais qu’elles ne valent pas la peine au lieu d’avancer sur d’autres qui comptent réellement ? Morphine(s), je n’y ai pas touché depuis un mois maintenant.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

090118, version 8 (10 février 2018)

C’était une ville étrangeC’était une ville étrange , une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit le squelette les fondations ), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures qui tendent à disparaître. 559 mots pour Eff, forcés, sur [Blue->https://www . Blue . youtube.com/watch ?v=03qBqP2I4p8]. Trouvé J’ai trouvé un autre ton pour ce truc sur le taf que j’écris sans y croire. Ça a l’air de prendre. Mais il y a plein de trucs à réécrire par dessus. Et pourquoi je me retrouve toujours à passer tant de du temps sur des choses dont je sais qu’elles ne valent pas la peine au lieu d’avancer sur d’autres qui comptent réellement ? Je parle de Morphine(s) là. Morphine(s ), je Je n’y ai a pas touché depuis un mois maintenant.
Temps, Rêve, Yoko Kanno

090118, version 7 (4 février 2018)

C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit les fondationsdessous , puisqu’elle flotte ), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures qui tendent à disparaître disparues . 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue. J’ai trouvé un autre ton pour ce truc sur le taf que j’écris sans y croire. Ça a l’air de prendre. Mais il y a plein de trucs à réécrire par dessus. Et pourquoi je me retrouve toujours à passer du temps sur des choses dont je sais qu’elles ne valent pas la peine au lieu lieux d’avancer sur d’autres qui comptent réellement ? Je parle de Morphine(s) . ). Je n’y a pas touché depuis un mois maintenant.

090118, version 6 (25 janvier 2018)

C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit les fondations dessous, puisqu’elle flotte ), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures disparues. 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue. J’ai trouvé un autre ton pour ce truc sur le taf que j’écris sans y croire. Ça a l’air de prendre. Mais il y a plein de trucs à réécrire par dessus. Et pourquoi je me retrouve toujours à passer du temps sur des choses dont je sais qu’elles ne valent pas la peine au lieux d’avancer sur d’autres qui comptent réellement ? Je parle de Morphine(s ). Morphines . Je n’y a pas touché depuis un mois maintenant.

090118, version 5 (9 janvier 2018)

C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit les fondations dessous), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures disparues. 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue. J’ai trouvé un autre ton pour ce truc sur le taf que j’écris sans y croire. Ça a l’air de prendre. Mais il y a plein de trucs à réécrire par dessus. Et pourquoi je me retrouve toujours à passer du temps sur des choses dont je sais qu’elles ne valent pas la peine au lieux d’avancer sur d’autres qui comptent réellement ? Je parle de Morphines. Je n’y a pas touché depuis un mois maintenant.

090118, version 4 (9 janvier 2018)

C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit les fondations dessous), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. En réalité, il faut que je prévoie moins de blocs d’heure à venir que de temps pour le faire car il y a toujours des imprévus, des urgences ponctuelles et, tout simplement, des heures disparues. 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue.

090118, version 3 (9 janvier 2018)

C’était une ville étrange, une partie flotte dans les airs (une église en briques bleues dont on voit les fondations dessous), une autre partie est arrimée à la mer (des coques de bateaux blanches sur quoi des homards paissent), et un gigantesque sémaphore mais rond, autour de quoi des fils d’araignée s’entortillent, pour guider les navires. 559 mots pour Eff, forcés, sur Blue.

090118, version 2 (9 janvier 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |