110118


Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession plus ou moins complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent comme ça entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Je veux dire ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. C’est pas sincère ce que je fais. Et comment avancer si ce que j’écris est pas sincère ? Revenir vers Morphine(s). Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas vraiment là. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots jetés d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement. Anne dira quelque chose au sujet d’À même la peau, au cours d’une soirée Charybde, qui va m’éclairer sur Eff. Elle dit : ils cherchent un point d’équilibre entre eux (dans la fusion, dans la séparation). J’ai noté ça.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

110118, version 8 (11 février 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession plus ou moins complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent comme ça ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Je veux dire ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. C’est Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et comment je ne peux pas avancer si ce que j’écris est n’est pas sincère ? . Revenir vers Morphine(s). Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas vraiment là. Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots jetés écrits d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement. [Anne->http://fenetresopenspace.blogspot.fr] Anne dira quelque chose au sujet d’[À d’À même la peau->https://www peau , au cours d’une soirée Charybde , qui va m’éclairer sur Eff .publie.net/livre/a-meme-la-peau-anne-savelli/], au cours d’une [soirée Charybde->https://www.youtube.com/watch?v=j4p6lYdZir4&t=1s], qui va m’éclairer sur Eff. Elle dit : ils cherchent un point d’équilibre entre eux (dans la fusion, dans la séparation). . J’ai noté ça.
Publie.net, Vide, ///, Anne Savelli
jpg/dsc_0583-2.jpg

110118, version 7 (4 février 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Je veux dire ça Ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et je ne peux pas avancer si ce que j’écris n’est pas sincère. Revenir vers Morphine(s ). Morphines . Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas vraiment . Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots écrits d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement. Anne dira quelque chose au sujet d’À même la peau, au cours d’une soirée Charybde, qui va m’éclairer sur Eff. Elle dit : ils cherchent un point d’équilibre entre eux (dans la fusion, dans la séparation. J’ai noté ça.

110118, version 6 (12 janvier 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et je ne peux pas avancer si ce que j’écris n’est pas sincère. Revenir vers Morphines. Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas làpour les dire , ces mots . Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots écrits d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement. Anne dira quelque chose au sujet d’À même la peau, au cours d’une soirée Charybde, qui va m’éclairer sur Eff. Elle dit : ils cherchent un point d’équilibre entre eux (dans la fusion, dans la séparation. J’ai noté ça.

110118, version 5 (12 janvier 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et je ne peux pas avancer si ce que j’écris n’est pas sincère. Revenir vers Morphines. Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas là pour les dire, ces mots. Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots écrits d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement. Anne dira quelque chose au sujet d’À même la peau, au cours d’une soirée Charybde, qui va m’éclairer sur Eff. Elle dit : ils cherchent un point d’équilibre entre eux (dans la fusion, dans la séparation. J’ai noté ça.

110118, version 4 (11 janvier 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et je ne peux pas avancer si ce que j’écris n’est pas sincère. Revenir vers Morphines. Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas là pour les dire, ces mots. Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte. Je ne suis pas, non plus, ces 778 mots écrits d’une traite en dix minutes chrono (je te parle de Eff) mais j’y adhère complètement.

110118, version 3 (11 janvier 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides quand qui elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. Ça me calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches d’automate robotiques je les effectue en écoutant des fictions à la radio. Il faudra sans doute abandonner ce truc autour des entretiens d’embauche, sans regrets. Ce n’est pas sincère ce que je fais. Et je ne peux pas avancer si ce que j’écris n’est pas sincère. Revenir vers Morphines. Penser à une réplique qu’on pourrait lui sortir : ça sert à rien que je parle car je suis pas là pour les dire, ces mots. Ce n’est pas exactement ça, retrouver la formule exacte.

110118, version 2 (11 janvier 2018)

Je ne suis pas mon travail et je ne suis pas ce que j’écris. Je suis une succession complexe de respirations, de pulsations, d’impulsions électriques, magnétiques, froides qui elles circulent ainsi entre les pôles du crâne. Parfois, c’est un robot ce que je suis et c’est calme. C’est rassurant. Ce qui me prouve que je suis encore humain, c’est que ces tâches robotiques je les effectue en écoutant des fictions à la radio.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |