130118


On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort. On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages d’un truc, la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le remettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille choses pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y a encore matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [1]. Que savoir d’Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire [2]. Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il faille écrire des trucs justes pour que se sentir bien. Ben merde. À la Maison de la poésie pour la soirée hommage à Philippe Rahmy organisée par remue.net (c’était dans Mouvement par la fin cette phrase, le ciel d’une blancheur de morphine ?) avant de rejoindre T. dans un bar pas très loin juste pour refaire le monde jusque tard dans la nuit (c’est-à-dire en réalité donc ne rien faire).

14 février 2018
par Guillaume Vissac
Journal
#/// #Corps #Edmond Jabès #Mariusz Wilk #Philippe Rahmy #Postapocalypse #T. #Twitter

[1Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture de ce 04.

<  -  >

Partager

Révisions

9 révisions

130118, version 10 (14 février 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort. On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages d’un truc, la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le remettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille choses pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y a encore matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [1]. Que savoir d’Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire [2]. taire . Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il me faille écrire des trucs justes et sincères pour que se sentir je me sente bien, complet . Ben merde. À la Maison de la poésie pour la [soirée soirée hommage à Philippe Rahmy organisée par remue.net->http://remue.net/spip.php?article9237] (c’était net ( c’était dans Mouvement par la fin cette phrase, le ciel d’une blancheur de morphine ou quelque chose comme ça ? à retrouver ) avant de rejoindre [T T .->mot503] dans un bar pas très loin juste pour refaire le monde jusque tard dans la nuit (c’est-à-dire en réalité donc ne rien faire).

[1Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture de ce 04.

Corps, Twitter, Philippe Rahmy, ///, Postapocalypse, T., Mariusz Wilk, Edmond Jabès
jpg/dsc_0597-2.jpg

130118, version 9 (13 février 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort. On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages d’un truc , de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le remettre mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille choses trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y a encore aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [3]. Que savoir d’Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il me faille écrire des trucs justes et sincères pour que je me sente bien , complet. À la Maison de la poésie pour la soirée hommage à Philippe Rahmy organisée par remue.net (c’était dans Mouvement par la fin cette phrase, le ciel d’une blancheur de morphine ou quelque chose comme ça ? à retrouver) avant de rejoindre T. dans un bar pas très loin juste pour refaire le monde jusque tard dans la nuit (c’est-à-dire en réalité ne rien faire).

[3Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture de ce du 04.

130118, version 8 (4 février 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort. ( c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée , et non la plus juste ). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [4]. Lundi peut-être. Que savoir d’Edmond de Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il me faille écrire des trucs justes et sincères pour que je me sente complet. À la Maison de la poésie pour la soirée hommage à Philippe Rahmy organisée par remue.net (c’était dans Mouvement par la fin cette phrase, le ciel d’une blancheur de morphine ou quelque chose comme ça ? à retrouver) avant de rejoindre T. dans un bar pas très loin pour refaire le monde jusque tard dans la nuit (c’est-à-dire en réalité ne rien faire).

[4Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture du 04.

130118, version 7 (14 janvier 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort (c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée, et non la plus juste). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [5]. Lundi peut-être. Que savoir de Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il me faille écrire des trucs justes et sincères pour que je me sente complet. À la Maison de la poésie pour la soirée hommage à Philippe Rahmy organisée par remue.net (c’était dans Mouvement par la fin cette phrase, le ciel d’une blancheur de morphine ou quelque chose comme ça ? à retrouver) avant de rejoindre T. dans un bar pas très loin pour refaire le monde jusque tard dans la nuit (c’est-à-dire en réalité ne rien faire).

[5Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture du 04.

130118, version 6 (13 janvier 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort (c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée, et non la plus juste). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [6]. Lundi peut-être. Que savoir de Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien. Scoop : il semblerait qu’il me faille écrire des trucs justes et sincères pour que je me sente complet.

[6Mais c’est faux en réalité. J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture du 04.

130118, version 5 (13 janvier 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort (c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée, et non la plus juste). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04 [7]. Lundi peut-être. Que savoir de Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien.

[7Mais c’est faux en réalité 04 . J’attendrai là que la nuit tombe pour relire le 03 (parfait) et attaquer la réécriture du 04.

130118, version 4 (13 janvier 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort (c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée, et non la plus juste). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence. J’ai relu le Morphine(s) 02. Ça tient, même s’il y aurait peut-être matière à rogner. Mais je ne suis pas encore mentalement prêt à réécrire le 04. Lundi peut-être. Que savoir de Edmond Jabès ? Le poète qui écrivait pour se taire. Pour l’instant, rien.

130118, version 3 (13 janvier 2018)

On commande sans bouger de chez soi en trois clics des machins fabriqués à l’autre bout du monde par des esclaves pour se vêtir. On se fie aux tendances sur les réseaux sociaux pour vérifier si dans l’actualité quelqu’un ou non est mort (c’est-à-dire qu’on s’en remet à la parole la plus partagée, et non la plus juste). On a des picotements dans les doigts à cause des masques magnétiques qu’on porte pour calmer nos douleurs. On va chercher sur Tor des informations dans des forums de toxicomanie pour en apprendre plus sur les effets et les usages de la kétamine. C’est donc ça, le futur ? 1137 mots d’Eff écrits le week-end dernier dans un carnet à spirales jaune reportés dans l’écran. Et 520 mots aujourd’hui. Il va falloir que je déplace tout un pan de ce truc, écrit il y a des mois, pour le mettre ici, dans la continuité. Ça aura plus de sens comme ça. Même s’il faudra encore gommer mille trucs pour des questions de cohérence.

130118, version 2 (13 janvier 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |