180117


J’ai du mal à me concentrer, là. Je suis en train de faire mille trucs quand soudain
Rilke. C’est une respiration dans ma journée de hâte et de pixels. 554 mots pour Eff, toujours sur cette salive. Sur l’onctuosité d’une forme de désir urbain et ruisselant sous cette pluie des villes. C’est écrit sur Still Corners. Et la chanson The trip est en osmose avec le minuteur du four dans quoi cuisait une tarte féta courgettes je crois.

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

180117, version 5 (18 février 2018)

Publie.net, Rainer Maria Rilke, Lionel-Édouard Martin, Still Corners
jpg/dsc_0619.jpg

J’ai du mal à me concentrer, là. Je suis en train de faire mille trucs quand soudain

traduit par LEM. C’est une respiration dans ma journée de hâte et de pixels.

<blockquote>Comme s’il écoutait. Silence ; des lointains…

et il éprouve, lui, ce qui nous met au ban.

</blockquote>

J’ai du mal à me concentrer, là. Je suis en train de faire mille trucs quand soudain

Rilke. C’est une respiration dans ma journée de hâte et de pixels. 554 mots pour Eff, [toujours toujours sur cette salive->article3911 ]. salive . Sur l’onctuosité d’une forme de désir urbain et ruisselant sous cette pluie des villes. C’est écrit sur Still Corners. Et la chanson [The trip->https://www.youtube.com/watch?v=uKBWxvN0VMc] Et la chanson The trip est en osmose avec le minuteur du four dans quoi cuisait une tarte féta courgettes je crois.

180117, version 4 (17 février 2018)

554 mots pour Eff, toujours sur cette salive. Sur l’onctuosité d’une forme de désir urbain et ruisselant sous de cette pluie des villes. C’est écrit sur Still Corners. Et la chanson The trip est en osmose avec le minuteur du four dans quoi cuisait une tarte féta courgettes je crois .

180117, version 3 (18 janvier 2018)

J’ai du mal à me concentrer, là. Je suis en train de faire mille trucs quand soudain

traduit par LEM. C’est une respiration dans ma journée de hâte et de pixels.

<blockquote>Comme s’il écoutait. Silence ; des lointains…

et il éprouve, lui, ce qui nous met au ban.

</blockquote>

554 mots pour Eff, toujours sur cette salive. Sur l’onctuosité d’une forme de désir urbain et ruisselant de cette pluie des villes. C’est écrit sur Still Corners. Et la chanson The trip est en osmose avec le minuteur du four dans quoi cuisait une tarte féta courgettes.

180117, version 2 (18 janvier 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |