Tête blanche




H. a pris une photo de moi, sur la plage de Carantec (la plage était vide, 21h, vide, juste de la roche et du sable, des algues, et nous deux face au vide), retourné vers la mer, de dos, photo sur laquelle je n’ai pas de visage. Sur la photo ma tête s’ouvre, ligne simple verticale, s’ouvre comme un placard, déverse pièces tordues et mécanismes, engrenages, rouages encrassés qui se jettent à la mer et puis fondent. J’ai touché la mer, bout du doigt, elle était froide. Une vague immense a fait un trou dans l’image, a recouvert le corps, et m’a conduit dans une réalité parallèle dans laquelle

a) j’avais un visage et

b) j’étais mort

Je portais des chaussettes roses et une grande aventure m’attendait.

Le soir même, extrait page blanche de mon Journal habituel : « Aujourd’hui arrivé en Afrique. Je n’ai spécialement rien à en dire ».

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |