260218


Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qui te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, c’est toujours là que ça prend) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, et donc de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler [1]). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle. Pas de nouvelle de la cheville
de Neymar
c’est vraiment inquiétant. The Tunnel : What do we do but spread done deeds on present fields ? Don’t we claim to be fertilizing for the future ? Certainly we risk infecting our contemporaries with the contagions of the past.

27 mars 2018
par Guillaume Vissac
Journal
#Corps #Football #Froid #Rêve #Simeon ten Holt #Temps #Textopoly #William Gass

[1Mais le Textopoly n’est plus, semble-t-il.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

260218, version 9 (27 mars 2018)

Froid, Corps, Temps, Rêve, Football, Simeon ten Holt, Textopoly, William Gass

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qui te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, c’est toujours que ça prend ) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, et donc de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal , ou ailleurs ( ce truc Kepler [1] , ou ailleurs (ce truc Kepler [2]). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle. Pas de nouvelle de la cheville
de Neymar
c’est vraiment inquiétant. The Tunnel : What do we do but spread done deeds on present fields ? Don’t we claim to be fertilizing for the future ? Certainly we risk infecting our contemporaries with the contagions of the past.

Tunnel

[1Mais le journal Textopoly n’est plus , semble-t-il .

[2Mais le Textopoly n’est plus, semble-t-il.

260218, version 8 (17 mars 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qui qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, et donc de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler [3]). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle. Pas de nouvelle de la cheville de Neymar
c’est inquiétant.

Tunnel

[3Mais le Textopoly n’est plus, semble-t-il.

260218, version 7 (4 mars 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, et donc de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler [4] Kepler ). ). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle. Pas de nouvelle de la cheville de Neymar
c’est inquiétant.

Tunnel

[4Mais le Textopoly n’est plus , semble-t-il .

260218, version 6 (28 février 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle.

Tunnel

260218, version 5 (26 février 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler). Peut-être que je pourrais faire ça oui. 617 mots d’Eff sur les Incantatie IV shuffle.

260218, version 4 (26 février 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville. Au sujet de ces instants de honte, ou de lâcheté, qui reviennent parfois me hanter, juste l’existence de ces trucs isolés dans le temps et qui sont là, perdurent malgré tout, peut-être qu’il conviendrait de les conjurer quelque part, de les écrire, de les recenser, et de les encapsuler dans des rêves (c’est-à-dire de les mélanger à la matière même des rêves), tels qu’il en existe ici, dans le journal, ou ailleurs (ce truc Kepler). Peut-être que je pourrais faire ça oui.

260218, version 3 (26 février 2018)

Bien souvent j’ai envie de ne pas mettre de e à la fin de suffire quand j’écris ça, suffire. Suffir. On dirait le prénom d’un djinn. Le froid dans la rue a de ces crudités qu’il te fait te démettre. Te rétracter. Et bien sûr je ne sentirai plus mes doigts (à commencer par l’index de la main droite, toujours) après quelques minutes à arpenter la ville.

260218, version 2 (26 février 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |