Premier jour de marché. Philippe passera me prendre à neuf heures, puis c’est descendre les caisses de livres et partir à Saint-Sulpice, où un groupe de touristes, avec une guide, observe l’église entre les chapiteaux blancs, plastiques, qui ont mais recouvert la place. On les traversera plusieurs fois avec notre chargement (ça pèse lourd). Cette année, le stock, c’est plus de 300 livres. Puis installer, c’est-à-dire disposer les tables, nappes, puis les livres ensuite. On a cherché à gagner du volume par rapport à l’an dernier, donc on a des petits modules en plastique pour ça. Et installer la belle affiche conçue par Roxane pour les dix ans. Puis l’ardoise sur quoi on écrira, avec des lettres sanguinolentes d’abord, puis ensuite non-sanguinolentes, le programme des signatures à venir ces cinq jours. Le premier c’est le plus long. Ça ferme à 21h30. Et il n’y a pas grand monde le mercredi, comme tous les ans. Un groupe d’adolescentes errant là, dans les allées : non moi je cherche juste des posters de Baudelaire. À méditer pour l’année prochaine. Pas de chiens. Peu de ventes. C’est comme ça. Puis ce sera rentrer chez soi un peu avant 22h, avoir le temps de manger un truc vite, puis filer prendre une douche, dormir, avant de recommecer demain.

GV
dimanche 8 juillet 2018 - mardi 2 juin 2020




5 révisions

060618, version 6 (28 février 2020)
Déplacé de « Journal » vers « 2018 ».
060618, version 5 (8 juillet 2018)
Premier jour de [marché->http://www marché .marche-poesie.com ]. Ça pèse lourd . [Philippe->https://www.atelierdebricolage.net] Philippe passera me prendre à neuf heures, puis c’est descendre les caisses de livres livre et partir à jusqu’à Saint-Sulpice, où un groupe de touristes, avec une guide, observe l’église entre les chapiteaux blancs, plastiques, qui ont mais recouvert la place. À cette heure-là ? Oui, des touristes et une guide à cette heure-là. On les traversera plusieurs fois avec notre chargement ( ça pèse lourd ). . Cette année, le stock, c’est plus de 300 livres. Puis installer, c’est-à-dire disposer les tables, nappes, puis les livres ensuite. On a cherché à gagner du volume par rapport , à dépasser le stade d’une table plane , comme l’an dernier, donc on a des petits modules en plastique pour ça. Et installer la belle affiche conçue par [Roxane->http://roxane Roxane pour les dix ans .chapalpanoz.com] pour les dix ans. Puis l’ardoise sur quoi on écrira, avec des lettres sanguinolentes d’abord, puis ensuite non-sanguinolentes, le programme des signatures à venir ces cinq jours. Parce que ça dure cinq jours. Le premier c’est le plus long. Ça ferme à 21h30. Et il n’y a pas grand monde le mercredi , comme tous les ans. Un groupe d’adolescentes errant là, dans les allées : non moi je cherche juste des posters de Baudelaire. À méditer pour l’année prochaine. Pas de chiens. Peu de ventes. C’est comme ça. Puis ce sera rentrer chez soi un peu avant 22h, avoir le temps de manger un truc vite, puis filer prendre une douche, dormir, avant de recommecer demain.
Publie.net, Paris, Charles Baudelaire, Philippe Aigrain
jpg/dsc_0071-2.jpg
060618, version 4 (7 juillet 2018)
Premier jour de marché. Philippe passera me prendre à neuf heures, puis c’est descendre les caisses de livre et partir jusqu’à Saint-Sulpice, où un groupe de touristes, avec une guide, observe l’église entre les chapiteaux blancs, plastiques, qui ont mais recouvert la place. À cette heure-là ? Oui, des touristes et une guide à cette heure-là. On les traversera plusieurs fois avec notre chargement. Ça pèse lourd. Cette année, le stock, c’est plus de 300 livres. Puis installer, c’est-à-dire disposer les tables, nappes, puis les livres ensuite. On a cherché chercher à gagner du volume, à dépasser le stade d’une table plane, comme l’an dernier, donc on a des petits modules en plastique pour ça. Et installer la belle affiche conçue par Roxane pour les dix ans. Puis l’ardoise sur quoi on écrira, avec des lettres sanguinolentes d’abord, puis propres ensuite non-sanguinolentes , le programme des signatures à venir ces cinq jours. Parce que ça dure cinq jours. Le premier c’est le plus long. Ça ferme à 21h30. Et il n’y a pas grand monde, comme tous les ans. Un groupe d’adolescentes errant là, dans les allées : , non moi je cherche juste des posters de Baudelaire. À méditer pour l’année prochaine. Pas de chiens. Peu de ventes. C’est comme ça. Puis ce sera rentrer chez soi un peu avant 22h, avoir le temps de manger un truc vite, puis filer prendre une douche, dormir, avant de recommecer remettre ça demain.
060618, version 3 (11 juin 2018)
Premier jour de marché. Philippe passera me prendre à neuf heures, puis c’est descendre les caisses de livre et partir jusqu’à Saint-Sulpice, où un groupe de touristes, avec une guide, observe l’église entre les chapiteaux blancs, plastiques, qui ont mais recouvert la place. À cette heure-là ? Oui, des touristes et une guide à cette heure-là. On les traversera plusieurs fois avec notre chargement. Ça pèse lourd. Cette année, le stock, c’est plus de 300 livres. Puis installer, c’est-à-dire disposer les tables, nappes, puis les livres ensuite. On a chercher à gagner du volume, à dépasser le stade d’une table plane, comme l’an dernier, donc on a des petits modules en plastique pour ça. Et installer la belle affiche conçue par Roxane pour les dix ans. Puis l’ardoise sur quoi on écrira, avec des lettres sanguinolentes d’abord, puis propres ensuite, le programme des signatures à venir ces cinq jours. Parce que ça dure cinq jours. Le premier c’est le plus long. Ça ferme à 21h30. Et il n’y a pas grand monde, comme tous les ans. Un groupe d’adolescentes errant là, dans les allées, non moi je cherche juste des posters de Baudelaire. À méditer pour l’année prochaine. Pas de chiens. Peu de ventes. C’est comme ça. Puis ce sera rentrer chez soi un peu avant 22h, avoir le temps de manger un truc vite, puis filer prendre une douche, dormir, avant de remettre ça demain.
060618, version 2 (8 juin 2018)
GV
Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 211113 · 010918 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : 020520 · 010520 · quel bus · 300420 · 290420 · 280420 · 270420 · 260420 · 250420 · 240420 ·

Au hasard : 230918 · 100320 · 221214 · 020309 · 050413 · 230316 · 270112 · 200217 · T’écris /// · 090616 ·
Quelques mots clés au hasard : Lil Peep · Nagabe · Sébastien Doubinsky · André Breton · Joshua Ferris · Rue Saint Ambroise · Johary Ravaloson · Matriochkas · Cyclocosmia · Baten Kaitos · Ludovic Degroote · Mathieu Brosseau · Postapocalypse · Isaac Asimov · Mike Kleine · Alexandre Dumas · Frank Ocean · György Ligeti · Q. · Claro · Nils Frahm · Philip Pullman · Édouard Manet · W. G. Sebald · Mike Garson · Léon Tolstoï · The Wire · Canan Marasligil · Edgar Hilsenrath · Louise Imagine

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)