090718


Retours (et enthousiastes) sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’en avait dit. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [1] J’ai la matière. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que j’y retourne, j’échoue à atteindre ce que j’estime être la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel je travaille depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé, avant de partir la semaine prochaine pour plusieurs semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu, utilisé, ce site.

11 août 2018
par Guillaume Vissac
Journal
#Emmanuel Delaplanche #Louis-René des Forêts #Publie.net #Spip

[1Mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

<  -  >

Partager

Révisions

10 révisions

090718, version 11 (11 août 2018)

Publie.net, Spip, Louis-René des Forêts, Emmanuel Delaplanche
jpg/kind_hearts_and_coronets_01-2.jpg
<img2521|center > noblesse oblige
Retours ( , et enthousiastes) , sur [Grieg->article2628 ]. Grieg . Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’en avait dit. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [1] J’ai la matière. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que j’y retourne je m’y jette encore , j’échoue à atteindre ce que j’estime être la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le [site d’Empreintes->https://www.publie.net/weblivres/empreintes/], Le site d’Empreintes , sur lequel je travaille depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé , terminé avant de partir la semaine prochaine pour plusieurs quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu, et utilisé, ce site.

[1Mais [[Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

090718, version 10 (7 août 2018)

Retours, et enthousiastes, sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’en avait dit. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [2] J’ai la matière. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre ce que j’estime être la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel je travaille depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[2Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

090718, version 9 (6 août 2018)

Retours, et enthousiastesavec ça , sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’en avait dit. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [3] J’ai la matièrepour poursuivre . Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel je travaille depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[3Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

090718, version 8 (5 août 2018)

Retours, et très enthousiastes avec ça , sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’en avait dit m’avait fait . Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [4] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel je travaille j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[4Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

090718, version 7 (3 août 2018)

Retours Des retours très enthousiastes sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Il Puisqu’il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’avait fait. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [5]  ? Je l’apprends aujourd’hui.]] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, qui est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[5Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ?

090718, version 6 (1er août 2018)

Des retours Retours très enthousiastes sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Puisqu’il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’avait fait. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [6] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, qui elle est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[6Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ? Je Moi non , je l’apprends aujourd’hui.

090718, version 5 (29 juillet 2018)

Retours Des retours très enthousiastes sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Puisqu’il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’avait fait. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [7] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, elle est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[7Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ? Moi Eh bien non, je l’apprends aujourd’hui.

090718, version 4 (9 juillet 2018)

Des retours très enthousiastes sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Puisqu’il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’avait fait. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [8] D’ailleurs savais-tu qu’il existe, à en croire Dilicom, au moins huit livres de fiction qui reprennent le mot morphine dans leur titre ? Eh bien non, je l’apprends aujourd’hui.]] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, elle est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[8Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne... ...

090718, version 3 (9 juillet 2018)

noblesse oblige

090718, version 2 (9 juillet 2018)

Des retours très enthousiastes sur Grieg. Ce qui est étonnant là-dedans, c’est encore que ça m’étonne. Puisqu’il y a près de trois ans, déjà, lors de sa première mise en ligne, c’est précisément ce que l’on m’avait fait. Et j’avais oublié. Ou bien feint d’oublier ? Non, je crois que c’est une forme de déni. Alors pourquoi ne pas poursuivre ? [9] J’ai la matière pour poursuivre. Et la langue est ici, elle existe. Le truc, c’est que depuis trois ans, chaque fois que je m’y jette encore, j’échoue à atteindre la qualité de la première page (pas la deuxième, elle est à jeter). Mais la première est belle. Comment retrouver ça ? Le site d’Empreintes, sur lequel j’ai travaillé depuis bientôt un an, est désormais fini. En ligne. C’est un grand soulagement (il va maintenant falloir s’atteler à tout ce que j’ai repoussé à plus tard, on verra quand le site d’Empreintes sera terminé avant de partir la semaine prochaine pour quelques semaines de coupure loin d’ici) et c’est une grande fierté. Maintenant, il faut qu’il soit lu et utilisé, ce site.

[9Oh mais je me sais capable de prioriser des trucs qui n’intéressent personne...

Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |