130718


Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles et le mec des aspirateurs Dyson (quelque part c’est cohérent). Il y a une explication à ça : au cours de mes études, on avait ce prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne m’enthousiasmait pas (dix-septièmiste, grand spécialiste de Pierre Bayle, voilà de quoi je crois me souvenir). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait coutume de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. C’était le même accent que celui de James Dyson, l’inventeur des aspirateurs du même nom, qui est semble-t-il un brexiteur forcené. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette. Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une bonne partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe et au haut de gamme que tout le monde à en tête mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau. Alors quand on (c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs) en vient à vouloir me parler, c’est comme lorsque Dyson m’interpelait en claquant des doigts pour exiger que je l’écoute (et/ou que je me taise). Peut-être que c’est pire. Car j’ai pas envie de parler à personne, pas vrai ? Et je suis pas vraiment là pour les écouter. À la place je me dis N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté... Car c’est dingue ce qu’il récupère comme ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut à l’instant exact, comment il jaillit, jaillit, jaillit... C’est vrai quoi. Qui peut en faire autant ?

<  -  >

Partager

Révisions

9 révisions

130718, version 10 (15 août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles et le mec des aspirateurs Dyson (quelque part c’est cohérent). Il y a une explication à ça : au cours de mes études, on il y avait ce prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne m’enthousiasmait pas (dix-septièmiste, grand spécialiste de Pierre Bayle, voilà de quoi je crois me souvenir). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait coutume de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. C’était le même accent que celui de James Dyson, l’inventeur des aspirateurs du même nom, qui est semble-t-il un brexiteur forcené. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette. Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une bonne partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe et au haut de gamme que tout le monde à en tête mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau. Alors quand on ( , c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs) , en vient à vouloir me parler, c’est comme lorsque Dyson m’interpelait en claquant des doigts pour exiger que je l’écoute (et/ou que je me taise). ), c’est pire . Peut-être C’est que c’est pire je serai . Car j’ai pas envie de parler à personne, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent dans cet étage des GL je n’y suis pas vraiment pour les écouter l’écouter . À la place je suis en train de me dis N’Golo dire N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté... Car c’est dingue ce qu’il récupère comme de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut à l’instant exact, comment il jaillit, jaillit, jaillit... C’est vrai quoi. Qui peut en faire autant ?
Boulot, Football, Mémoire, Doris Lessing, Reinhard Jirgl, Jean Pascal Dubost, Pierre Bayle
jpg/dialxblwaaejkcb.jpg-large.jpg

130718, version 9 (14 août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles et le mec des aspirateurs Dyson ( quelque part c’est cohérent ). . Il y a une explication à ça : au cours de mes études, il y avait ce prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne m’enthousiasmait me parlait pasdu tout (dix-septièmiste, grand spécialiste de Pierre Bayle, voilà de quoi je crois me souvenir). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait coutume de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. C’était le même accent que celui de James Dyson, l’inventeur des aspirateurs du même nom , qui est semble-t-il un brexiteur forcené agressif . Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette. Du Par exemple , il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [1]... Alors quand Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, en vient à vouloir veut me parler, c’est comme lorsque Dyson m’interpelait en claquant des doigts pour exiger que je l’écoute ( et/ou que je me taise ), c’est pire . Car Mais j’ai pas envie de parler à personne, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent dans cet étage des GL je n’y suis pas pour l’écouter. À Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter , à la place je suis en train de me dire N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté... Car c’est dingue Dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut à l’instant exact, comment il jaillit, jaillit, jaillit jaillt ... C’est vrai quoi . C’est là que je serai.

[1Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une bonne partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe et au haut de gamme que tout le monde à en tête mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau. .

130718, version 8 (13 août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles et le mec des aspirateurs Dyson. Il y a une explication à ça : au cours de mes études, il y avait ce un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne me parlait pas du tout (dix-septièmiste, grand spécialiste de Pierre Bayle, voilà de quoi je crois me souvenir ). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait coutume l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. C’était le même Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur agressifet convaincu . Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [2]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, veut me parler. Mais j’ai je n’ai pas envie de leur parler à personne , pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté, N’Golo Kanté... Dingue Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter , à la place je suis en train de me dire merde , N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut à l’instant exact , comment il jaillit, jaillit , jaillt ... C’est vrai.

[2Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une bonne grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe et au haut de gamme mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau.

130718, version 7 (6 août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles et le mec des aspirateurs Dyson. Il y a une explication à ça cela : au cours de mes études, il y avait nous avions un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne me parlait pas du tout (dix-septièmiste, grand spécialiste de Pierre Bayle). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur agressif et convaincu. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [3]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, veut me parler. Mais je n’ai pas envie de leur parler, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire merde, N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut, comment il jaillit... C’est vrai.

[3Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau.

130718, version 6 (3 août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles ( pas forcément l’automne , par exemple maintenant ) et le mec des aspirateurs Dyson. Il y a une explication à cela : au cours de mes études, nous avions un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne me parlait pas du tout (dix-septièmiste, c’était un grand spécialiste de Pierre Bayle). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur agressif et convaincu. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [4]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, veut me parler. Mais je n’ai pas envie de leur parler, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire merde, N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut, comment il jaillit ... C’est vrai.

[4Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait une grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets de bureau.

130718, version 5 (1er août 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles (pas forcément l’automne, par exemple maintenant) et le mec des aspirateurs Dyson. Il y a une explication à cela : au cours de mes études, nous avions un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne me parlait pas du tout (je crois me souvenir qu’il était dix-septièmiste, c’était un et grand spécialiste de Pierre Bayle). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant. Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur agressif et convaincu. ( je retranscris ici ce que j’ai pu lire ailleurs , en réalité je me désintéresse totalement de ce mec , je sais juste que je le hais ). Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [5]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, veut me parler. Mais je n’ai pas envie de leur parler, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire merde, N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut... C’est vrai.

[5Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, ça représentait étaient une grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres laquets collaborateurs de bureau.

130718, version 4 (29 juillet 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles (pas forcément l’automne, par exemple maintenant) et le mec des aspirateurs Dyson. Il y a deux choses que je déteste le plus au monde  : les machines pour souffler les feuilles ( pas forcément l’automne , par exemple maintenant ) et le mec des aspirateurs Dyson [6]. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [7]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs , démonstrateurs , veut me parler. Mais je n’ai pas envie de leur parler, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire merde, N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut... C’est vrai.

[6Il y a une explication à cela : au cours de mes études, nous avions un j’ai subi les cours d’un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne me parlait pas du tout (je crois me souvenir qu’il était dix-septièmiste et grand spécialiste de Pierre Bayle). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un, ce qui est horripilant . Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur convaincu (je retranscris ici ce que j’ai pu lire ailleurs, en réalité je me désintéresse totalement de ce mec, je sais juste que je le hais). ).

[7Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, étaient une grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres collaborateurs de bureau.

130718, version 3 (14 juillet 2018)

Il y a deux choses que je déteste le plus au monde : les machines pour souffler les feuilles (pas forcément l’automne, par exemple maintenant) et le mec des aspirateurs Dyson [8]. Mais ça ne s’arrête pas là. Par exemple, il n’y a pas d’endroits plus désespérants au monde que les Galeries Lafayette [9]... Et en plus on, c’est-à-dire des vendeurs, enfin non, des démonstrateurs, veut me parler. Mais je n’ai pas envie de leur parler, pas vrai ? Et ce qu’ils me disent je n’y suis pas pour l’écouter, à la place je suis en train de me dire merde, N’Golo Kanté c’est quand même dingue ce qu’il récupère de ballons au milieu, et comment il est toujours placé au bon endroit, comment il anticipe toujours exactement comme il le faut... C’est vrai.

[8Il y a une explication à cela : au cours de mes études, j’ai subi les cours d’un prof insupportable, manifestement un ponte dans son domaine, mais un domaine qui ne parlait pas du tout (je crois me souvenir qu’il était dix-septièmiste et grand spécialiste de Pierre Bayle). Ses cours étaient probablement érudits mais d’un ennui mortel et il avait l’habitude de claquer des doigts pour réclamer de l’attention ou interpeler quelqu’un. Il parlait avec un accent comparable à celui de James Dyson, qui est semble-t-il un brexiteur convaincu (je retranscris ici ce que j’ai pu lire ailleurs, en réalité je me désintéresse totalement de ce mec, je sais juste que je le hais).

[9Du temps où je bossais pour STAT, les grands magasins en général, et ceux d’Haussmann en particulier, étaient une grosse partie de notre taf, et à mes yeux ce ne sont pas réellement ces grands espaces chics voués au luxe mais des clapiers minuscules et sous les toits où sont parqués leurs acheteurs, euses, et autres collaborateurs de bureau.

130718, version 2 (13 juillet 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |