280718


Chez certaines tribus maories, lors de l’inhumation d’un membre estimé du clan, les maîtres des funérailles offrent au mort 1 mot de leur langue commune, comme on offre un bijou, et ils l’enterrent avec lui. Dès lors, pour les vivants, ce mot sera tabou à:tout=jamais. Si bien qu’avec leurs défunts ces hommes voient leur langue s’appauvrir de plus=en=plus. Et la langue devient la richesse des morts.

Reinhard Jirgl, Renégat, roman du temps nerveux, traduction Martine Rémon, Quidam, P. 466

<  -  >

Partager

Révisions

2 révisions

280718, version 3 (28 août 2018)

Mort, Ailleurs, Reinhard Jirgl
jpg/dsc_0275.jpg
280718

<blockquote>

Chez certaines tribus maories, lors de l’inhumation d’un membre estimé du clan, les maîtres des funérailles offrent au mort 1 mot de leur langue commune, comme on offre un bijou, et ils l’enterrent avec lui. Dès lors, pour les vivants, ce mot sera tabou à:tout=jamais. Si bien qu’avec leurs défunts ces hommes voient leur langue s’appauvrir de plus=en=plus. Et la langue devient la richesse des morts.

Reinhard Jirgl, Renégat, roman du temps nerveux, traduction Martine Rémon, Quidam, P. 466

</blockquote>

280718, version 2 (1er août 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |