200818


Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder sur le sol si nos ombres ont percé. Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a pesé quand même sur ce que je ne peux qu’être, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou là ces trucs, je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vus peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi, dans la vivacité de nos mémoires. Je veux parler de l’enfance. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il avait déploré, une année, n’avoir rien appris d’autre qu’orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, qu’en cas de tristesse grave il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenu celui qui s’appelait Tommy et qui était cambodgien ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres. Là, je raterai son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On ne le saura jamais. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis par téléphone, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais on ne peut pas s’y résoudre chaque semaine, pas vrai ? Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je m’excuserai d’avance auprès de H. qui s’apprêtait à être témoin de cette scène à venir, celle au cours de laquelle j’en viendrai à pourrir ledit livreur par messagerie interposée. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

200818, version 9 (20 septembre 2018)

Publie.net, Paris, H., Mémoire, Tintin
Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder sur le sol si nos ombres ont percé. Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a pesé quand même sur ce que je ne peux qu’être, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou là ces trucs, je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vus vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi, dans la vivacité de nos mémoires. Je veux parler de l’enfance. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il avait déploré s’était fait la réflexion , une année, n’avoir rien que tout ce qu’il avait appris d’autre qu’orthographier alors c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, qu’en cas de tristesse grave il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenu celui qui s’appelait Tommy et qui était cambodgien ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des [livres->https://www livres publie .publie.net]. Là, je raterai son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On ne le saura jamais. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis par téléphone , colis , et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais on ne peut je peux pas s’y résoudre faire ça chaque semaine, pas vrai ? Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je m’excuserai d’avance auprès de [H dirai à H .->mot59] qui s’apprêtait à être témoin de cette scène à venir, celle au cours de laquelle j’en viendrai à pourrir ledit livreur par messagerie interposée. , je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.
jpg/dsc_0398-2.jpg

200818, version 8 (20 septembre 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder sur le au sol si nos ombres ont percé sont de sortie . Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a pesé quand même sur ce que je ne peux qu’être, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou là ces trucs, je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi, dans nos mémoires . Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris alors c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, qu’en cas de tristesse grave il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres publie. Là, je raterai son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai colis le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On ne le saura jamais. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais je peux pas faire ça chaque semaine, pas vrai ? Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je dirai à H., je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 7 (16 septembre 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder au sol si nos ombres sont l’ombre est de sortie. Et c’est le cas. Au pluriel. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entrenous . C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a bien pesé quand même sur ce que je ne peux qu’être , j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou là ces trucs, je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris alors c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, qu’en cas de tristesse grave que lorsqu’il était triste il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres publie. Là, je raterai son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai colis le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On ne le saura jamais. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais je peux pas faire ça chaque semaine, pas vrai ? Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je dirai à H., je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 6 (15 septembre 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder au sol si l’ombre est nos ombres sont de sortie. Et c’est le cas. Au pluriel. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre nous. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a bien pesé sur moi quand même, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou là ces trucs, je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris alors c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, que lorsqu’il était triste il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres publie. Là, je raterai son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai colis le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On ne le saura jamais pas . À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais je ne peux pas faire ça chaque semaine, pas vrai  ? . Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je dirai à H., je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 5 (8 septembre 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait soleil dehors : regarder au sol si nos ombres sont sorties de sortie terre . Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre nous. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a bien pesé sur moi quand même, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent leurs congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ici ou ces trucs ça , je me disais lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris alors c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques par cœur de La grande vadrouille par cœur et qui m’avait dit, une fois, comme un secret, que lorsqu’il était triste il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers, couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Chaque Comme c’est souvent le cas chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres publie. , je raterai J’ai raté son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai colis le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi, à quinze mètres ? On Je ne le saura saurai pas. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais je ne peux pas faire ça chaque semainepour récupérer mes exemplaires . Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je dirai à H., je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 4 (21 août 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait ou non soleil dehors quand on sort : regarder au sol si nos ombres sont sorties de terre. Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre nous. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a bien pesé sur moi quand même, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annoncent annonce leurs dates de congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ça, je me disais c’était se dire lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique et que je n’en ai nullement l’intention . C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris alors cette année-là c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques par cœur de La grande vadrouille et qui m’avait dit , une fois , comme un secret , que lorsqu’il était triste il s’en remettait à la prière ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait, disait-on à l’école en la regardant de travers , couper les allocs ? Mais j’en reviens à cet évènement sans importance. Comme c’est souvent le cas chaque semaine, un livreur Chronopost, mandaté par Hachette, passe pour me livrer des livres publie. J’ai raté son appel et lorsque j’ai pu l’avoir au téléphone il était déjà reparti. M’a informé avoir laissé mon colis au point relai colis le plus proche. Mais pourquoi n’est-il pas monté et n’a-t-il pas sonné à l’appartement ? J’y étais. Et pourquoi n’a-t-il pas laissé le colis (comme le font d’ordinaire ses collègues) au gardien, qui était là lui aussi ? Je ne le saurai pas. À la place, il m’a fallu aller au point relai le plus proche, qui se trouve à 800m d’ici, dans la rue de Charenton donc, et revenir avec ce qu’il m’avait assuré être un petit colis, et qui contient en réalité soixante livres pour 7.5kg. J’imagine que ce genre de trucs arrive à tout le monde continuellement. Mais je ne peux pas faire ça chaque semaine pour récupérer mes exemplaires. Raison pour laquelle je rentrerai furieux et en sueur et je dirai à H., je suis désolé que tu sois témoin de ça avant de rappeler le mec et de le pourrir. À un moment donné, le mot uduler est venu . uduler . J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 3 (20 août 2018)

Il y a une façon très simple de vérifier s’il fait ou non soleil quand on sort : regarder au sol si nos ombres sont sorties de terre. Et c’est le cas. Elles en sont à sinuer malgré nous. Entre nous. C’était bien. À cause d’un non-évènement sans importance, mais qui a bien pesé sur moi quand même, j’en suis venu à remonter encore pour la sempiternelle fois la même rue de Charenton en quelques jours et je m’amuse à regarder les mots laissés par les commerçants qui annonce leurs dates de congés et le moment de leur retour. Alors, lisant ça, c’était se dire lui, il rentre le 22 août. C’est dans deux jours. Peut-être que j’irai à ce moment-là, puisqu’il sera revenu. Quand bien même je n’avais jusque-là jamais mis les pieds dans cette boutique. C’est comme ces souvenirs qu’on a des gens qu’on a vu peut-être une poignée de fois dans notre vie et qui restent, on ne sait pas trop pourquoi. Qu’est devenu celui qui s’ennuyait tellement en cours qu’il s’était fait la réflexion, une année, que tout ce qu’il avait appris cette année-là c’était comment orthographier bonbon ? Qu’est devenu celui qui n’avait jamais lu ou vu Tintin de sa vie mais qui connaissait des répliques par cœur de La grande vadrouille ? Qu’est devenue celle que tout le monde considérait comme une paria et dont le père s’était fait couper les allocs ? À un moment donné, le mot uduler. J’ignore de ce que c’est censé vouloir dire.

200818, version 2 (20 août 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |