230918


(...) enfin un être qui sent de partout, dont tous les mouvements font des odeurs : le pavillon de son oreille sent la cire, ses yeux, liquides, certaine rose qu’il faut humer longtemps pour éveiller le long parfum de paradis (regard extatique vers Qui ne peut se voir, moins encore se concevoir), chacun de ses seins, chacune de ses aisselles…

Pierre Guyotat, Idiotie, Grasset

Longtemps que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé ça, des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de soi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (mais je ne crois pas aux épigraphes) : Tout ce que je vis de sexuel à deux je l’oublie, ou bien c’est comme si je n’avais rien vu. En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 52, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de Humains par hasard : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici [1]. C’est, à peine paru, déjà un classique de notre langue. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir des sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait à part. Le soir venu, une tisane de serpolet de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

9 novembre 2018
par Guillaume Vissac
Journal
#Accident de personne #Big Blood #Corps #Pierre Guyotat #Temps #Witold Gombrowicz

[1Mais je crois que je me trompe ici, il parlait sans doute de Labyrinthe-Géhenne.

<  -  >

Partager

Révisions

10 révisions

230918, version 11 (9 novembre 2018)

<blockquote> (...) enfin un être qui sent de partout, dont tous les mouvements font des odeurs : le pavillon de son oreille sent la cire, ses yeux, liquides, certaine rose qu’il faut humer longtemps pour éveiller le long parfum de paradis (regard extatique vers Qui ne peut se voir, moins encore se concevoir), chacun de ses seins, chacune de ses aisselles…

Pierre Guyotat, Idiotie, Grasset

</blockquote>

Idiotie. Longtemps Bien longtemps ( vérifier ) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé ça, des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé [hier->article4156 ]. hier . Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de soi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (mais je ne crois pas aux épigraphes, t’as vu ) : Tout ce que je vis de sexuel à deux je l’oublie , ou bien c’est comme si je n’avais rien vu . (... ). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 52 1952 , pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de Humains par hasard XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici [1]. Géhenne-Labyrinthe , retrouver l’extrait .]]. C’est, à peine paru, déjà un classique de notre languedéjà . J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir des à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait à part. Le soir venu, une tisane de serpolet serpolets de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

[1Mais je crois que je me trompe ici, il parlait sans doute de Labyrinthe-Géhenne .

Corps, Accident de personne, Pierre Guyotat, Temps, Witold Gombrowicz, Big Blood
jpg/dsc_0515.jpg

230918, version 10 (8 novembre 2018)

Idiotie. Bien Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé ça, des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hiersoir . Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de soi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (mais je ne crois pas aux épigraphes, t’as vu) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici [2]. C’est, à peine paru, un classique de notre langue déjà. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait à part. Le soir venu, une tisane de serpolets de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

[2Mais je crois que je me trompe ici, il parlait sans doute de Géhenne-Labyrinthe, retrouver l’extrait.

230918, version 9 (8 novembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé ça , des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de soi moi . Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (mais cela précisément et exclusivement si je ne crois pas aux épigraphes, t’as vu pas sûr ) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici [3]. C’est, à peine paru, un classique de notre langue déjà. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait part. Le soir venu, une tisane de serpolets de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

[3Mais je crois que je me trompe ici, il parlait sans doute de Géhenne-Labyrinthe, retrouver l’extrait.

230918, version 8 (13 octobre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici [4]. Je m’en servirai pour moi . Le voici. C’est, à peine paru, un classique de notre langue déjà. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait part. Je ne m’en servirai pas pour ADP. Le soir venu, une tisane de serpolets de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

[4Mais je crois que je me trompe ici , il parlait sans doute de Géhenne-Labyrinthe , retrouver l’extrait .

230918, version 7 (23 septembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici. C’est, à peine paru, un classique de notre langue déjà. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait part. Je ne m’en servirai pas pour ADP. Je m’en servirai pour moi. Le soir venu, une tisane de serpolets de Haute-Loire pour que dissolvent les aiguilles.

230918, version 6 (23 septembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? Je comprends mieux, terminant doucement ce très grand livre, ce que Guyotat semblait dire lors de la parution, il y a un ou deux ans, de XXX : un livre (deux en réalité) de divertissement, entre deux séances d’écriture d’un livre à l’envergure tout autre. Le voici. C’est, à peine paru, un classique de notre langue déjà. J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie Audio collage et cet album de Big Blood : The Daughters Union, tout à fait part. Je ne m’en servirai pas pour ADP. Je m’en servirai pour moi.

230918, version 5 (23 septembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ? J’ai un compte sur Free Music Archive je crois. Je m’en sers pour partir à la recherche de sons à utiliser comme matière pour les pastilles sonores d’ADP en CC0. Ce faisant, et par hasard, je tombe sur la catégorie [Audio collage->http://freemusicarchive.org/genre/Audio_Collage/?sort=track_date_published&d=1&page=6] et cet album de Big Blood : [The Daughters Union->http://freemusicarchive.org/music/Big_Blood/The_Daughters_Union/], tout à fait part . Je ne m’en servirai pas pour ADP. Je m’en servirai pour moi.

230918, version 4 (23 septembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ? Horreur de ça lorsque, plutôt que de continuer naturellement à faire paraître une série de comics, ils partent sur des spin off. Je m’en fous, moi, de Sherlock Frankenstein & la ligue du mal : je veux le tome 3 de Black Hammer. Idiotie toujours : sourcils, cils, évers des lèvres, boucles, à peine des traces : l’arrière de l’âme à cru — le plaisir ?

230918, version 3 (23 septembre 2018)

Idiotie. Ça faisait bien longtemps (vérifier) que je n’avais plus ressenti cette sensation d’avoir avalé des aiguilles (mais là oui). Peut-être c’est quelque chose que j’ai mangé hier soir. Peut-être comme tous les maux du monde qui s’éveillent dans nos vies ça vient du plus profond de moi. Aujourd’hui, c’est temps zéro. Qu’est-ce que ça veut dire temps zéro ? Que je n’ai rien prévu. Que, si ça se trouve, ce temps, je n’en ferai ri-en. C’est une respiration possible. Tout est dans le possible. Dehors, il fait un temps idéal à l’application du temps zéro. Il pleut. Il vente. Il grise. Il blanchit. Dans Idiotie, une épigraphe idéale pour Eff (cela précisément et exclusivement si je crois aux épigraphes, pas sûr) : (...). En 1952, Gombrowicz écrit une comédie musicale. Mais nous ne sommes plus depuis longtemps en 1952, pas vrai ?

230918, version 2 (23 septembre 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |