300918


Ai-je au cou la chaînette de ma plaque d’immatriculation ou l’ai-je rendue, avec son numéro gravé de chiffres ? Des milliers d’entre nous la portaient au cou de leur dépouille – quelquefois mutilée des organes par lesquels ils auraient pu transmettre la vie, un peu de leur cœur, de leur esprit, de leur souffle au monde et du souffle du monde en eux –, allongée dans les gorges, sur les plateaux, sur les pavés, sur les trottoirs de l’Algérie. Mais avec eux, auprès d’eux maintenant, et à cette heure encore, tous les égorgés, tous les mutilés du nez, des lèvres, des oreilles, tous les énucléés, tous les démembrés, tous les désentraillés, tous les traqués abattus, tous les battus à mort, tous les déchiquetés, tous les enflammés, bébés jetés contre les murs, mères enceintes éventrées, toutes les violées, tous les torturés, tous les ébouillantés vifs, tous les hachés, tous les sciés vifs, tous les écorchés, tous les rendus fous, tous les humiliés à vie, tous les disparus jamais retrouvés : victimes à retardement du crime originel de la conquête.

Pierre Guyotat, Idiotie, Grasset

En septembre, que trente jours. Comment interpréter la notion de non commercial use pour les licences Creative Commons ? Moi je choisis de penser que c’est ne pas vendre le truc. Mais qu’en est-il d’un truc qui promeut un truc que quelqu’un vend (pas soi) ? Je me comprends. C’est bien de se comprendre. Il fait de plus en plus froid à l’intérieur, de plus en plus gris ou blanc dehors, mais le maté est chaud (14h) ainsi que le thé vert au jasmin et aux pétales de rose (16h) et au miel (ne pas oublier ça, le miel). Toute la journée à faire du son (deux pastilles de deux minutes et demi) pour promouvoir ADP. Et tenter des trucs en vidéo qui ne prennent pas. J’aurais voulu que des poissons des profondeurs serpentent sur de l’écran quitte à mal les (re)connaître, quitte à n’en faire qu’une bouillie de pixels mais de telles créatures, on ne les trouve pas dans les vidéos du domaine public et/ou libres de droit. Pas très à l’aise avec la vidéo de toute façon. Mais du son oui. Eff, c’est doucement la fin. 498 000 mots pour fin septembre. On terminera donc au-dessus des 500, on en éradiquera 90% et il en restera un livre normal de 50000 mots (et c’est bien suffisant 50000 de ces mots). C’est une métamorphose. Je veux dire ce sera. Dans Idiotie, ce sont des métamorphoses qui ne disent pas leur nom, comme ici : Une autre à passer la barrière, de grands cheveux presque blancs ? c’est une effraie qui se pose sur le pieu [1]. À quel moment c’est devenu une bonne idée, se faire livrer des burgers veggie au Reblochon avec une galette de pommes de terre au milieu et (possiblement) de la purée comme accompagnement ? Et suivre à la trace le livreur à vélo sur la toile du GPS, qu’est-ce que ça dit de nous de se comporter salement, comme ça ?

12 novembre 2018
par Guillaume Vissac
Journal
#Accident de personne #Dragon Ball #Froid #Pierre Guyotat

[1Un autre extrait, ailleurs, toujours des chouettes : Où déféquer ? Pas de chiotte dans les wagons de la troupe ; en plein jour, dans la vallée du Rhône, ceux des gares, bondés d’enfants que la fuite excite, il fallait y attendre si longtemps que la plupart d’entre nous se trouvaient des cachettes dans les machines, les wagons périmés, des trous dans le ballast ; ici, le grand fumier sous la pluie, derrière un barbelé, au-delà d’une tranchée franchissable, des porcs qui remuent, grognent, crient dans les soues, des vaches qui pètent dans les étables, des lumières de fermes, de village qui s’éteignent, nous y déféquons, membre érigé, sous l’envol des chouettes ; sitôt lampée la soupe est chiée.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

300918, version 8 (12 novembre 2018)

Froid, Accident de personne, Pierre Guyotat, Dragon Ball

<blockquote>

Ai-je au cou la chaînette de ma plaque d’immatriculation ou l’ai-je rendue, avec son numéro gravé de chiffres ? Des milliers d’entre nous la portaient au cou de leur dépouille – quelquefois mutilée des organes par lesquels ils auraient pu transmettre la vie, un peu de leur cœur, de leur esprit, de leur souffle au monde et du souffle du monde en eux –, allongée dans les gorges, sur les plateaux, sur les pavés, sur les trottoirs de l’Algérie. Mais avec eux, auprès d’eux maintenant, et à cette heure encore, tous les égorgés, tous les mutilés du nez, des lèvres, des oreilles, tous les énucléés, tous les démembrés, tous les désentraillés, tous les traqués abattus, tous les battus à mort, tous les déchiquetés, tous les enflammés, bébés jetés contre les murs, mères enceintes éventrées, toutes les violées, tous les torturés, tous les ébouillantés vifs, tous les hachés, tous les sciés vifs, tous les écorchés, tous les rendus fous, tous les humiliés à vie, tous les disparus jamais retrouvés : victimes à retardement du crime originel de la conquête.

Pierre Guyotat , Idiotie , Grasset Dernière citation Idiotie ( conquête )

300918, version 7 (12 novembre 2018)

En septembre, il n’y a que trente jours. Comment interpréter la notion de non commercial use pour les licences Creative Commons ? Moi je choisis de penser que c’est ne pas vendre le truc. Mais qu’en est-il d’un truc qui promeut un truc que quelqu’un vend (pas soi) ? Je me comprends. C’est bien de se comprendre. Il fait de plus en plus froid à l’intérieur, de plus en plus gris ou blanc dehors, mais le maté est chaud (14h) ainsi que le thé vert au jasmin et aux pétales de rose (16h) et au miel ( ne pas oublier ça , le miel ). . Toute la journée à faire du son (deux pastilles de deux minutes et demi) pour promouvoir ADP. Et tenter des trucs en vidéo qui ne prennent pas. J’aurais voulu que des poissons des profondeurs serpentent sur de l’écran quitte à mal les connaître reconnaître , quitte à n’en faire qu’une bouillie de pixels mais de telles créatures, on ne les trouve pas dans les vidéos du domaine public et/ou libres de droit. Je ne me sens pas à l’aise avec la vidéo. Mais du son oui. Eff, c’est doucement la fin. 498 000 mots pour fin septembre. On terminera donc au-dessus des 500, on en éradiquera 90% et il en restera un livre normal de 50000 mots (et c’est bien suffisant 50000 de ces mots). Ce sera une métamorphose. Dans Idiotie, ce sont des métamorphoses qui ne disent pas leur nom, comme ici : citation effraie. À quel moment c’est devenu une bonne idée de se faire livrer des burgers veggie au Roblochon avec une galette de pommes de terre au milieu et (possiblement) de la purée comme accompagnement ? Et suivre à la trace le livreur à vélo sur la toile du GPS, qu’est-ce que ça dit de nous de se comporter salement , comme ça ?

300918, version 6 (8 novembre 2018)

En septembre, il n’y a que trente jours. Comment interpréter la notion de non commercial use pour les licences Creative Commons ? Moi je choisis de penser que c’est ne pas vendre le truc. Mais qu’en est-il d’un truc qui promeut un truc que quelqu’un vend (pas soi) ? Je me comprends. C’est bien de se comprendre. Il fait de plus en plus froid à l’intérieur, de plus en plus gris ou blanc dehors, mais le maté est chaud (14h) ainsi que le thé vert au jasmin et aux pétales de rose (16h) et au miel. Toute la journée à faire du son (deux pastilles de deux minutes et demi) pour promouvoir ADP. Et tenter des trucs en vidéo qui ne prennent pas. J’aurais voulu que des poissons des profondeurs serpentent sur de l’écran quitte à mal les reconnaître, quitte à n’en faire qu’une bouillie de pixels mais de telles créatures, on ne les trouve pas dans les vidéos du domaine public et/ou libres de droit. Je ne me sens pas à l’aise avec à faire de la vidéo. Mais du son oui. Eff, c’est doucement la fin. 498 000 mots pour fin septembre. On terminera donc au-dessus des 500, on en éradiquera 90% et il en restera un livre normal de 50000 mots (et c’est bien suffisant 50000 de ces mots). Ce sera une métamorphose. Dans Idiotie, ce sont des métamorphoses qui ne disent pas leur nom, comme ici : citation effraie. À quel moment c’est devenu une bonne idée de se faire livrer des burgers veggie au Roblochon avec une galette de pommes de terre au milieu et (possiblement) de la purée comme accompagnement ? Et suivre à la trace le livreur à vélo sur la toile du GPS, qu’est-ce que ça dit de nous de se comporter comme ça ?

300918, version 5 (13 octobre 2018)

En septembre, il n’y a que trente jours. Comment interpréter la notion de non commercial use pour les licences Creative Commons ? Moi je choisis de penser que c’est ne pas vendre le truc. Mais qu’en est-il d’un truc qui promeut un truc que quelqu’un vend (pas soi) ? Je me comprends. C’est bien de se comprendre. Il fait de plus en plus froid à l’intérieur, de plus en plus gris ou blanc dehors, mais le maté est chaud (14h) ainsi que le thé vert au jasmin et aux pétales de rose (16h) et au miel. Toute la journée à faire du son (deux pastilles de deux minutes et demi) pour promouvoir ADP. Et tenter des trucs en vidéo qui ne prennent pas. J’aurais voulu que des poissons des profondeurs serpentent sur l’écran quitte à mal les reconnaître, quitte à n’en faire qu’une bouillie de pixels mais de telles créatures, on ne les trouve pas dans les vidéos du domaine public et/ou libres de droit. Je ne me sens pas à l’aise à faire de la vidéo. Mais du son oui. Eff, c’est doucement la fin. 498 000 mots pour fin septembre. On terminera donc au-dessus des 500, on en éradiquera 90% et il en restera un livre normal de 50000 mots (et c’est bien suffisant 50000 de ces mots). Ce sera une métamorphose. Dans Idiotie, ce sont des métamorphoses qui ne disent pas leur nom, comme ici : citation effraie. À quel moment c’est devenu une bonne idée de se faire livrer des burgers veggie au Roblochon avec une galette de pommes de terre au milieu et (possiblement) de la purée comme accompagnement ? Dès le début si tu veux mon avis. Et suivre à la trace le livreur à vélo sur la toile du GPS, qu’est-ce que ça dit de nousau juste ?

300918, version 4 (1er octobre 2018)

Dernière citation Idiotie (conquête)

En septembre, il n’y a que trente jours. Comment interpréter la notion de non commercial use pour les licences Creative Commons ? Moi je choisis de penser que c’est ne pas vendre le truc. Mais qu’en est-il d’un truc qui promeut un truc que quelqu’un vend (pas soi) ? Je me comprends. C’est bien de se comprendre. Il fait de plus en plus froid à l’intérieur, de plus en plus gris ou blanc dehors, mais le maté est chaud (14h) ainsi que le thé vert au jasmin et aux pétales de rose (16h) et au miel. Toute la journée à faire du son (deux pastilles de deux minutes et demi) pour promouvoir ADP. Et tenter des trucs en vidéo qui ne prennent pas. J’aurais voulu que des poissons des profondeurs serpentent sur l’écran quitte à mal les reconnaître, quitte à n’en faire qu’une bouillie de pixels mais de telles créatures, on ne les trouve pas dans les vidéos du domaine public et/ou libres de droit. Je ne me sens pas à l’aise à faire de la vidéo. Mais du son oui. Eff, c’est doucement la fin. 498 000 mots pour fin septembre. On terminera donc au-dessus des 500, on en éradiquera 90% et il en restera un livre normal de 50000 mots (et c’est bien suffisant 50000 de ces mots). Ce sera une métamorphose. Dans Idiotie, ce sont des métamorphoses qui ne disent pas leur nom, comme ici : citation effraie. À quel moment c’est devenu une bonne idée de se faire livrer des burgers veggie au Roblochon avec une galette de pommes de terre au milieu et (possiblement) de la purée comme accompagnement ? Dès le début si tu veux mon avis. Et suivre à la trace le livreur à vélo sur la toile du GPS, qu’est-ce que ça dit de nous au juste ?

300918, version 2 (30 septembre 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |