031218


À un moment donné, j’en viendrai à me dire vaudrait peut-être mieux, dans le journal, procéder par mots clés. Là par exemple : Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. J’en suis revenu. Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession étrange sur le caviardage) : on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, plusieurs années par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Ça pourrait même être un livre de calques qui irait se fondre dans le précédent. On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais avec des lecteurs cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois l’accès donné au texte entier. Grieg est un bon candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

031218, version 7 (3 janvier 2019)

À un moment donné, j’en viendrai à me dire qu’il vaudrait peut-être mieux, dans le journal journal , procéder par mots clés . , procéder par mots clés. Là par exemple : Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. Ce genre de trucs. J’en Je suis revenusur cette idée . Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, je me dis que ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession étrange sur le caviardage)  : ), et on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, plusieurs années un ou deux ans par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Ça Peut-être même que ce pourrait même être un livre de calques qui irait pourrait se fondre dans le précédentlivre . On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais avec des lecteurs cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois l’accès donné au texte entier. Grieg est Grieg pourrait être un bon candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !
Doctor Who
jpg/dsc_1207.jpg

031218, version 6 (2 janvier 2019)

À un moment donné, j’en viendrai à me dire qu’il vaudrait peut-être mieux, dans le journal, procéder par mots clés. Là par exemple : , j’écrirais Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. Ce genre de trucs. Je suis revenu sur cette idée. Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, je me dis que ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession étrange malsaine sur ça , le caviardage), et on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, un ou deux ans par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Peut-être même que ce pourrait être un livre de calques qui pourrait se fondre dans le précédent livre. On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais avec des lecteurs cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois que l’accès donné au texte entier. Grieg pourrait être un candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !

031218, version 5 (23 décembre 2018)

À un moment donné, j’en viendrai à me dire qu’il vaudrait peut-être mieux, dans le journal, procéder par mots clés. Là par exemple, j’écrirais Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. Ce genre de trucs. Je suis revenu sur cette idée. Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, je me dis que ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession malsaine sur ça, le caviardage), et on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, un ou deux ans par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Peut-être même que ce pourrait être un livre de calques calque qui pourrait se fondre dans le précédent livre. On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais avec des lecteurs cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois que l’accès donné au texte entier. Grieg pourrait être un candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !

031218, version 4 (15 décembre 2018)

À un moment donné, j’en viendrai à me dire qu’il vaudrait peut-être mieux, dans le journal, procéder par mots clés. Là par exemple, j’écrirais Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. Ce genre de trucs. Je suis revenu sur cette idée. Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, je me dis que ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession malsaine sur ça, le caviardage), et on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, un ou deux ans par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Peut-être même que ce pourrait être un livre de calque qui pourrait se fondre dans le précédent livre. On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais avec des lecteurs sans aucun lecteur cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois que l’accès donné l’on aurait accès au texte entier. Grieg pourrait être un candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !

031218, version 3 (4 décembre 2018)

À un moment donné, j’en viendrai à me dire qu’il vaudrait peut-être mieux, dans le journal, procéder par mots clés. Là par exemple, j’écrirais Gris. Sombre. Refus. Manuscrits. Newsletter. Chronopost. Pommes de terre. Ce genre de trucs. Je suis revenu sur cette idée. Mais en terminant de mettre en ligne l’avant-dernier billet du journal du Japon, je me dis que ce serait une idée, ça, écrire un truc caviardé (je fais une espèce d’obsession malsaine sur ça, le caviardage), et on aurait donc entre les mains un livre avec des trous, qu’on pourrait augmenter d’une autre version encore, mais publiée longtemps après, un ou deux ans par exemple, qui révèlerait le sens des mots noircis. Peut-être même que ce pourrait être un livre de calque qui pourrait se fondre dans le précédent livre. On pourrait ainsi, comme je l’ai fait pour le journal du Japon (mais sans aucun lecteur cette fois) jouer sur des double-sens qui ne seraient révélés qu’une fois que l’on aurait accès au texte entier. Grieg pourrait être un candidat pour ce type de projet hybride. Doctor Who : This woman is clearly an alien force collapsing two realities and impersonating your dead wife !

031218, version 2 (3 décembre 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |