121218


Puisque les sensations violentes auraient disparu, il se consacrerait entièrement à toutes les autres, les plus douces : aux caresses, aux froissements, aux bruissements, à la légèreté et à la lenteur. Il serait plus réceptif que jamais au déplacement des nuages de l’autre côté du vasistas, aux reflets des arbres sur celui-ci, au susurrement du vent dans les interstices du toit, au pépiement délicat du rouge-queue, au déplacement de la couverture sur sa peau quand il entreprendrait, tout de même, un mouvement.

Antonin Crenn, Le héros et les autres, Lunatique, P. 52-53

Quelqu’un a dit soup with fieces. J’ai mal entendu ? Est-ce que les limaces craignent autant le poivre que le sel ? Et la bière ? Qu’en est-il de la cocaïne, dont j’apprendrai en écoutant les Pieds sur terre qu’on peut l’appeler la C ? Plein d’ombre rue Saint-Antoine et c’est bien. J’ai oublié
de photographier le génie. À la place
ce sont les rails du métro là, dans le noir. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture encore. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper). Suite des 花札 (tenir le rythme). Tenir le rythme mais rien de viscéral so far. Peut-être que Palimpsest m’aidera
(non). Activating Cities : Tip the iceberg.

<  -  >

Partager

Révisions

10 révisions

121218, version 11 (13 janvier 2019)

Publie.net, Métro, Paris, Simeon ten Holt, Antonin Crenn, Noam Assayag, Bara no hanayome

<blockquote>

Puisque les sensations violentes auraient disparu, il se consacrerait entièrement à toutes les autres, les plus douces : aux caresses, aux froissements, aux bruissements, à la légèreté et à la lenteur. Il serait plus réceptif que jamais au déplacement des nuages de l’autre côté du vasistas, aux reflets des arbres sur celui-ci, au susurrement du vent dans les interstices du toit, au pépiement délicat du rouge-queue, au déplacement de la couverture sur sa peau quand il entreprendrait, tout de même, un mouvement.

Antonin Crenn, [Le héros et les autres->http://www.editions-lunatique.com/le-hros-et-les-autres] héros et les autres , 52-53 , Lunatique, P. 52-53

</blockquote>

Quelqu’un a dit soup with fieces. J’ai Mais j’ai mal entendu ? . Est-ce que les limaces craignent autant le poivre que le sel ? Et la bière ? Qu’en est-il de la cocaïne, dont j’apprendrai en écoutant [les les Pieds sur terre->https://www . terre qu’on peut l’appeler la C  ? franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre] qu’on peut l’appeler la C ? Plein d’ombre rue Saint-Antoine et c’est bien. J’ai oublié

jpg/dsc_1215.jpg

121218, version 10 (10 janvier 2019)

121218, version 9 (23 décembre 2018)

Quelqu’un a dit J’ai cru entendre soup with fieces. Mais j’ai mal entendu. Je me suis trompé. Est-ce que les limaces craignent autant le poivre que le sel ? Et la bière ? Qu’en est-il de la cocaïne, dont j’apprendrai en écoutant les Pieds sur terre qu’on peut l’appeler la C ? Plein d’ombre rue Saint-Antoine et c’est bien. J’ai oublié

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris . Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne réponds rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture encore. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper). Suite des 花札 Hanafuda (tenir le rythme). Tenir le rythme mais rien de viscéral so far. Peut-être que Palimpsest m’aidera

121218, version 8 (15 décembre 2018)

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne réponds répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture encore . Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper). Suite des Hanafuda (tenir le rythme). Tenir le rythme mais rien de viscéral so far. Peut-être que Palimpsest m’aidera

121218, version 7 (13 décembre 2018)

héros et les autres, 52-53

(non). Activating Cities : Tip the iceberg.

121218, version 6 (12 décembre 2018)

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper). Suite des Hanafuda (tenir le rythme). Tenir le rythme mais rien de viscéral so far. Peut-être que Palimpsest m’aidera

(non).

121218, version 5 (12 décembre 2018)

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper). Suite des Hanafuda (tenir le rythme). Tenir le rythme mais rien de viscéral so far.

121218, version 4 (12 décembre 2018)

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous. On est donc triste pour moi. Et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc. Mais je crois que je me coupe (et ça n’est jamais bon de se couper).

121218, version 3 (12 décembre 2018)

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous . vous et je ne répondrai rien à ça . On est donc triste pour moi. Et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc.

121218, version 2 (12 décembre 2018)

J’ai cru entendre soup with fieces. Je me suis trompé. Est-ce que les limaces craignent autant le poivre que le sel ? Et la bière ? Qu’en est-il de la cocaïne, dont j’apprendrai en écoutant les Pieds sur terre qu’on peut l’appeler la C ? Plein d’ombre rue Saint-Antoine et c’est bien. J’ai oublié

ce sont les rails du métro là, dans le noir, que j’ai pris. Quelqu’un m’écrit, répondant à un refus de son manuscrit, Si vous n’êtes pas intéressé par ce que je vous propose, j’en conclue (sic) que vous ne devez pas être attiré par des choses bien passionnantes, c’est un peu triste pour vous et je ne répondrai rien à ça. Je l’ai fait par le passé et c’est une perte de temps. Ne pas le faire, donc. Il y a toujours un moment où tu en viens à te dire, travaillant sur un texte à paraître, peut-être qu’il faut une dernière relecture encore. C’est toujours une dernière relecture. Que tu vas faire X fois. La dernière, donc.

Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |