090119


Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est perclus de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Alors comment comptabiliser ça ? Retour sur « Bara no hanayome » après deux jours à ne pouvoir pas (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir.

<  -  >

Partager

Révisions

9 révisions

090119, version 10 (17 février 2019)

Migraine, Paris, Bara no hanayome
jpg/dsc_1276.jpg
Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est perclus de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines ( c’est-à-dire de jours sans ), plus de migraines 40 . (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi . Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi , en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Alors Je ne sais donc pas comment comptabiliser comptabiliser ça . Le noter, oui. Et ça ? ne tapait pas . Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur « Bara no hanayome » après deux jours à ne pouvoir pas (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir.Et je me sers des mes stories comme d’un sonar (je me comprends).

090119, version 9 (16 février 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est perclus mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur « Bara no hanayome » après deux jours à ne pouvoir pas (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir. Et je me sers des mes stories comme d’un sonarpour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (je me comprends non ).

090119, version 8 (14 février 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur «  Bara no hanayome » après deux jours à ne pouvoir pas sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finirbientôt . Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 7 (3 février 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur Bara no hanayome après deux jours sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir bientôt. Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 6 (1er février 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté des averses d’une averse : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, en langage macroniste c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur Bara no hanayome après deux jours sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir bientôt. Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 5 (29 janvier 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté d’une averse : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées qui circulent au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les faire refaire . Je n’ai pas la mémoire de tout ça. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur Bara no hanayome après deux jours sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir bientôt. Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 4 (28 janvier 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté d’une averse : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les refaire. Je n’ai pas la mémoire de tout ça ces trucs . J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, c’était une une forme d’avancée latente de la douleur. . Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur Bara no hanayome après deux jours sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir bientôt. Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 3 (9 janvier 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté d’une averse : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les refaire. Je n’ai pas la mémoire de ces trucs. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ? Retour sur Bara no hanayome après deux jours sans (une heure à peine). C’est qu’il va bien falloir finir bientôt. Et je me sers des mes stories comme d’un sonar pour voir si j’ai l’attention de quelqu’un (non).

090119, version 2 (9 janvier 2019)

Il a fallu s’abriter sous la coupe d’un immeuble pour éviter la soudaineté d’une averse : ce sera une espèce de grêle fine et (semble-t-il) verglassante. C’est passé. Je veux dire, je suis passé. À travers. Et le tunnel Proudhon est nul à te protéger de quoi que ce soit : à cause des voies ferrées au-dessus il est mais plein de trous. Et ces trucs que je ne fais qu’une ou deux fois par an, toujours je dois réapprendre à les refaire. Je n’ai pas la mémoire de ces trucs. J’ai la mémoire de quoi ? Là, c’est un nouveau record de migraines (c’est-à-dire de jours sans), plus de 40. Mais ce n’était pas réellement une migraine lundi, c’était une forme d’avancée latente de la douleur. Mais ce n’était pas, en tant que telle, de la douleur. Je ne sais donc pas comment comptabiliser ça. Le noter, oui. Mais ce n’était pas une migraine. Et ça ne tapait pas. Donc, continuer à compter les jours pour mes statistiques propres ?
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |