130219


Retour à des vies plus normales. Les lueurs ont presque disparu même si le flou subsiste. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick (c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009), que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop baleiniers), d’ailleurs je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier pire que moche, à la couverture vert fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant l’ère des lectures numériques). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes ça paraît peu, et qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, alors voilà que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (quant à savoir si les gamins d’aujourd’hui utilisent encore un mot désuet comme celui-là de nos jours, c’est une autre question).

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

130219, version 8 (18 mars 2019)

Corps, Le Mans, Herman Melville, X-Files, Ulysse par jour
Retour à des aux vies plus quasi normales. Les lueurs ont presque disparu même si le flou subsiste. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick (c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009), que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop baleiniers), d’ailleurs je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier pire que moche, à la couverture vert verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant l’ère des lectures numériques). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes ça paraît peu, et qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, alors voilà que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (quant à savoir si les gamins d’aujourd’hui utilisent encore un mot désuet comme celui-là de nos jours, c’est une autre question).
jpg/dsc_1415.jpg

130219, version 7 (18 mars 2019)

Retour aux vies quasi normales. Les lueurs ont presque disparu même si le flou subsiste. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmisdans les membres . J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem [Ulysse->http://www.fuirestunepulsion.net/ulysse/] J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper , idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick (c’est en réalité une [rediffusion d’une création datant de 2009->https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/moby-dick-ou-le-cachalot-de-hermann-melville-115-appelez-moi-ismael]Le soir , je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick ( c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009 ), que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop baleiniers ), d’ailleurs balainiers ) et je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier pire que moche, à la couverture verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant l’ère des lectures numériques). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes ça paraît peu, et qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, alors voilà que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (quant à savoir si les gamins d’aujourd’hui utilisent encore un mot désuet comme celui-là de nos jours, c’est une autre question).

130219, version 6 (17 mars 2019)

Retour aux vies quasi normales. Les lueurs ont presque disparu même si le flou subsiste. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis dans les membres. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick (c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009), que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop balainiers) et je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier moche, à la couverture verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant l’ère des lectures numériques de la lecture numérique ). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes seulement ça paraît peu, et si ce n’est qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, alors voilà ce qui fait que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (quant à savoir si encore que je ne suis pas sûr que les gamins d’aujourd’hui utilisent encore trop un mot désuet comme celui-là de nos jours , c’est une autre question ).

130219, version 5 (13 mars 2019)

Retour aux vies à une vie quasi normales normale . Les lueurs ont presque disparu même si le flou subsiste est encore . Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis dans les membres. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick (c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009), que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop balainiers) et je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier moche, à la couverture verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant l’ère de la lecture numérique). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes seulement ça paraît peu, si ce n’est qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, ce qui fait que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (encore que je ne suis pas sûr que les gamins d’aujourd’hui utilisent trop un mot désuet comme celui-là).

130219, version 4 (14 février 2019)

Retour à une vie quasi normale. Les lueurs ont presque disparu même si le flou est encore là. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis dans les membres. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick ( c’est en réalité une rediffusion d’une création datant de 2009 ), Dick , que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop balainiers) et je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier moche, à la couverture verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant la lecture numérique). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes seulement paraît peu, si ce n’est qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non Kwikweg, ce qui fait que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (encore que je ne suis pas sûr que les gamins d’aujourd’hui utilisent trop un mot désuet comme celui-là).

130219, version 3 (13 février 2019)

Retour à une vie quasi normale. Les lueurs ont presque disparu même si le flou est encore là. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai oublié de lui dire à propos des fourmis dans les membres. J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça. Le soir, je découvre avec joie que le nouveau feuilleton de France Culture est une adaptation de Moby Dick, que j’ai eu tant de plaisir à lire quand nous étions dans la Sarthe, en alterné (un chapitre anglais, un chapitre français, en sautant parfois les passages trop balainiers) et je me souviens encore de cette édition dégueulasse, au papier moche, à la couverture verte fluo, un Classic Penguin ou quelque chose comme ça achetée chez Thuard, au Mans, et dont j’ai dû me débarrasser depuis (c’était avant la lecture numérique). L’adaptation semble bien, encore que quinze épisodes de 20 minutes seulement paraît peu, si ce n’est qu’ils prononcent Queequeg Kikeg et non [Kwikweg->https://www.youtube.com/watch?v=9lSzL1DqQn0], ce qui fait que je passe mon temps à attendre en réalité quiquette, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’immersion (encore que je ne suis pas sûr que les gamins d’aujourd’hui utilisent trop un mot désuet comme celui-là).

130219, version 2 (13 février 2019)

Retour à une vie quasi normale. Les lueurs ont presque disparu même si le flou est encore là. Mon généraliste n’a pas réellement mis le doigt sur quoi que ce que soit mais (il n’y a pas de fin à cette phrase). J’ai maintenant une semaine de retard de journal à rattraper, idem Ulysse et, bien sûr, je n’ai rien écrit et peu lu pendant ce laps de temps. C’est comme ça.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |