250419


Choses qui vont revenir au cours de cette journée faite de bric et de broc. Cette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hier, exactement au même endroit aussi, à savoir dans les sous-sols de Nation et qui me demande de façon détournée si je suis effrayé par le noir (non). Ai-je jamais mis les pieds dans un pressing ? Non. Et quand était-ce, la dernière fois que je suis allé aux obsèques de quelqu’un ? Je veux dire, bien sûr, je sais qui, mais je veux dire quand ? Se poser la question, c’est déjà reconnaître que notre orbite s’est éloignée imperceptiblement de l’astre. D’ailleurs ai-je jamais prononcé le mot obsèques à voix haute jusqu’à aujourd’hui ? Probablement que non. Peut-être si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies, comme on chronomètre les tours de stade quand on court, ou moi l’autre jour les cercles de la douleur autour d’un œil, et qu’on analysait ces données, on en viendrait à déduire une forme de pulsation qui nous rapproche de notre propre disparition. Mais aussi : qui était Dominique Dussidour ? Je l’ai très peu connue, je veux dire nous nous sommes croisés, et évidemment nous avons échangé ensemble lorsque nous avons réédité ses Petits récits d’écrire et de penser il y a deux ans mais je veux dire, qui était Dominique Dussidour ? Qui était-elle vraiment ? Au regard de sa bibliographie, on peut dire que je l’ai peu lue. Sur remue.net, une page est à son nom alors cela fait partie des choses qui vont revenir, elles aussi, au cours de cette journée faite de bric et de broc : je vais lire ça, je vais lire ça. C’est ce que je me disais. Des fois, on est ces phrases qui nous ont pris pour orbite et qui tournent. Ce sont elles qui tournent. Nous non. Nous, on peut dire qu’on est pris dans la fixité même (ou dans l’illusion d’elle).

<  -  >

Partager

Révisions

4 révisions

250419, version 5 (24 mai 2019)

Choses qui vont revenir au cours de cette journée faite de bric et de broc. Cette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hierCette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hier , exactement au même endroit aussi, à savoir dans les sous-sols de Nation et qui me demande de façon détournée si je suis effrayé par le noir (non). Ai-je jamais mis les pieds dans un pressing ? Non. Et quand était-ce, la dernière fois que je suis allé aux obsèques de quelqu’un ? Je veux dire, bien sûr, je sais qui, mais je veux dire quand ? Se poser la question, c’est déjà reconnaître que notre orbite s’est éloignée imperceptiblement de [l’astre->https://www qu’on s’en est éloigné .youtube.com/watch ?v=w_UHZ_62GCI]. D’ailleurs ai-je jamais prononcé le mot obsèques à voix haute jusqu’à aujourd’hui ? Probablement que non. Peut-être si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies, comme on chronomètre les tours de stade quand on court, ou moi l’autre jour Peut-être si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies , comme on chronomètre les tours de stade quand on court , ou moi l’autre jour les cercles de la douleur autour d’un œil, et qu’on analysait analyse ces données, on en viendrait à déduire une forme de pulsation qui nous rapproche de notre propre disparition. Mais aussi : qui était [Dominique Dussidour->https://remue . Dominique Dussidour  ? net/dominique-dussidour]  ? Non . Je l’ai très peu connue, je veux dire nous nous sommes croisés, et évidemment nous avons échangé ensemble lorsque nous avons réédité ses [Petits Petits récits d’écrire et de penser->https://www . penser il y a deux ans mais je veux dire , qui était Dominique Dussidour  ? publie.net/livre/petits-recits-decrire-et-de-penser-dominique-dussidour/] il y a deux ans mais je veux dire, qui était [Dominique Dussidour->https://www.publie.net/2019/04/28/carnet-de-bord-2019-semaine-17/]  ? Qui était-elle vraiment ? Au regard de sa bibliographie, on peut dire que je l’ai peu lue. Sur remue.net, [une page est à son nom->https://remue.net/dominique-dussidour] net , une page est à son nom alors cela fait partie des choses qui vont revenir, elles aussi, au cours de cette journée faite de bric et de broc : je vais lire ça, je vais lire ça. C’est ce que je me disais. Des fois, on est ces phrases qui nous ont pris pour orbite et qui tournent. Ce sont elles qui tournent. Nous non. Nous, on peut dire qu’on est pris dans la fixité même ( ou dans l’illusion d’elle ). attend .
Publie.net, Mort, Métro, Paris, Dominique Dussidour
jpg/dsc_1567.jpg

250419, version 4 (23 mai 2019)

Choses qui vont revenir au cours de cette journée faite de bric et de broc. Cette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hier, exactement au même endroit aussi, à savoir dans les sous-sols de Nation et qui me demande de façon détournée si je suis effrayé par le noir (non). Ai-je jamais mis les pieds dans un pressing ? Nonplus . Et quand était-ce, la dernière fois que je suis allé aux obsèques de quelqu’un ? Je veux dire, bien sûr, je sais qui, mais je veux dire quand ? Se poser la question, c’est déjà reconnaître qu’on s’en est éloigné. D’ailleurs ai-je jamais prononcé le mot obsèques à voix haute jusqu’à aujourd’hui ? Non. Peut-être que si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies, comme on chronomètre les tours de stade quand on court, ou moi l’autre jour les cercles de la douleur autour d’un œil, et qu’on analyse ces données, on en viendrait vient à déduire une forme de pulsation qui nous rapproche de notre propre disparition. Mais aussi : qui était Dominique Dussidour ? Je l’ai très peu connue, je veux dire nous nous sommes croisés, et évidemment nous avons échangé ensemble lorsque nous avons réédité ses Petits récits d’écrire et de penser il y a deux ans mais je veux dire, qui était Dominique Dussidour ? Qui était-elle vraiment ? Au regard de sa bibliographie, on peut dire que je l’ai peu lue. Sur remue.net, une page est à son nom alors cela fait partie des choses qui vont revenir, elles aussi, au cours de cette journée faite de bric et de broc : je vais lire ça, je vais lire ça. C’est ce que je me disais. Des fois, on est ces phrases qui nous ont pris pour orbite et qui tournent. Ce sont elles qui tournent. Nous non. Nous, on peut dire qu’on attend.

250419, version 3 (4 mai 2019)

Choses qui vont revenir au cours de cette journée faite de bric et de broc. Cette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hier, exactement au même endroit aussi, à savoir dans les sous-sols de Nation et qui me demande de façon détournée si je suis effrayé par le noir (non). Ai-je jamais mis les pieds dans un pressing ? Non plus. Et quand était-ce, la dernière fois que je suis allé aux obsèques de quelqu’un ? Je veux dire, bien sûr, je sais qui, mais je veux dire quand ? Se poser la question, c’est déjà reconnaître qu’on s’en en est éloigné. D’ailleurs ai-je jamais prononcé le mot obsèques à voix haute jusqu’à aujourd’hui ? Peut-être que si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies, comme on chronomètre les tours de stade quand on court, ou moi l’autre jour les cercles de la douleur autour d’un œil, et qu’on analyse ces données, on en vient à déduire une forme de pulsation qui nous rapproche de notre propre disparition. Mais aussi : qui était Dominique Dussidour ? Je l’ai très peu connue, je veux dire nous nous sommes croisés, et évidemment nous avons échangé ensemble lorsque nous avons réédité ses Petits récits d’écrire et de penser il y a deux ans mais je veux dire, qui était Dominique Dussidour ? Qui était-elle vraiment ? Au regard de sa bibliographie, on peut dire que je l’ai peu lue. Sur remue.net, une page est à son nom alors cela fait partie des choses qui vont revenir, elles aussi, au cours de cette journée faite de bric et de broc : je vais lire ça, je vais lire ça. C’est ce que je me disais. Des fois, on est ces phrases qui nous ont pris pour orbite et qui tournent. Ce sont elles qui tournent. Nous non. Nous, on peut dire qu’on attend.

250419, version 2 (25 avril 2019)

Choses qui vont revenir au cours de cette journée faite de bric et de broc. Cette chanson qui va passer dans la playlist exactement au même moment qu’hier, exactement au même endroit aussi, à savoir dans les sous-sols de Nation et qui me demande de façon détournée si je suis effrayé par le noir (non). Ai-je jamais mis les pieds dans un pressing ? Non plus. Et quand était-ce, la dernière fois que je suis allé aux obsèques de quelqu’un ? Je veux dire, bien sûr, je sais qui, mais je veux dire quand ? Se poser la question, c’est déjà reconnaître qu’on en est éloigné. D’ailleurs ai-je jamais prononcé le mot obsèques à voix haute jusqu’à aujourd’hui ? Peut-être que si on marquait les temps de passage de ces moments dans nos vies, comme on chronomètre les tours de stade quand on court, ou moi l’autre jour les cercles de la douleur autour d’un œil, et qu’on analyse ces données, on en vient à déduire une forme de pulsation qui nous rapproche de notre propre disparition. Mais aussi : qui était Dominique Dussidour ? Je l’ai très peu connue, je veux dire nous nous sommes croisés, et évidemment nous avons échangé ensemble lorsque nous avons réédité ses Petits récits d’écrire et de penser il y a deux ans mais je veux dire, qui était Dominique Dussidour ? Qui était-elle vraiment ? Au regard de sa bibliographie, on peut dire que je l’ai peu lue. Sur remue.net, une page est à son nom alors cela fait partie des choses qui vont revenir, elles aussi, au cours de cette journée faite de bric et de broc : je vais lire ça, je vais lire ça. C’est ce que je me disais. Des fois, on est ces phrases qui nous ont pris pour orbite et qui tournent. Ce sont elles qui tournent. Nous non. Nous, on peut dire qu’on attend.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |