290419


Hier encore, F. enfilait négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche et c’était la classe atomique. On était en première année de fac et tout était possible. Tout, c’est-à-dire ? Je sais pas. Tout, c’est de la brume. On voit pas à travers. On devine que des formes. Comme quand on regarde par la fenêtre, négligemment là encore, et que, par un effet de silhouette ou d’ombre portée, tous les personnages qu’on aperçoit le soir tatoués sur l’écran des fenêtres ont l’air soit nus, soit en train de faire des trucs fous. Quels trucs ? On ne sait pas. C’est justement le principe : on en revient à la brume. Là, il y a un problème avec l’administration fiscale. Je vais deux fois à la Poste. Voilà ce que je peux dire d’un jour comme celui-ci et, comme chaque fois que j’enfile négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche, je pense à F. [1], même si ce n’est plus pareil aujourd’hui. Pourquoi ? Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier tout juste, réellement hier cette fois, j’ai écumé les étages d’un truc comme Citadium puis le Printemps puis Gap Haussmann à la recherche d’une casquette, en vain. Attention, il y avait là-bas un milliard de casquettes différentes. Mais aucune n’avait la forme requise. J’ignorais qu’il y avait des modes dans les casquettes mais si : aujourd’hui, c’est la mode des casquettes à visière courte, voire très courte, ou alors très large et plate. Où sont passées les intemporelles casquettes de baseball des années 90 ? Elles sont probablement restées dans les années 90, avec le souvenir de F., que j’ai pourtant connu au milieu des années 2000 et qui était le prototype même de l’étudiant en lettres, un peu à l’ouest, un peu glandeur, un peu brillant, un peu pédant, un peu tout ça quoi, et je suis allé au bout de ce que j’avais en tête avec cette histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est sans doute mieux de laisser le passé dans le passé. Raison pour laquelle nous n’irons pas à Amsterdam cette semaine.

30 mai 2019
par Guillaume Vissac
Journal
#Adolescence #F. #Paris #Temps

[1Lapsus d’écriture : je penche à F.

<  -  >

Partager

Révisions

5 révisions

290419, version 6 (30 mai 2019)

Adolescence, Paris, Temps, F.
Hier encore, [F F .->mot161] enfilait négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche et c’était la classe atomique. On était en première année de fac et tout était possible. Tout, c’est-à-dire ? Je sais pas. Tout , c’est C’était un tout de la brume. On voit pas à travers. On devine que des formes. Comme quand on regarde par la fenêtre, négligemment encore , et que, par un effet de silhouette ou d’ombre portée, tous les personnages qu’on aperçoit le soir tatoués sur l’écran des fenêtres ont l’air soit nus, soit en train de faire des trucs fous. Quels trucs ? On ne sait pas. C’est justement le principe : on en revient à la brume. Là, il y a un problème avec l’administration fiscale. Je vais deux fois à la Poste. Voilà ce que je peux dire d’un jour comme celui-ci et, comme chaque fois que j’enfile négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche, je pense à [F F . ->mot161][Lapsus (lapsus d’écriture : , j’avais écris je penche à [F F .]], ), même si ce n’est plus pareil aujourd’hui. Pourquoi ? Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier tout juste, réellement hier cette fois, j’ai écumé les étages d’un truc comme Citadium puis le Printemps puis Gap Haussmann à la recherche d’une casquette, en vain. Attention, il y avait là-bas j’ai pu trouver un milliard de casquettes différentes. Mais aucune n’avait la forme requise. J’ignorais qu’il y avait des modes dans les casquettes mais si : aujourd’hui, c’est la mode des casquettes à visière courte, voire très courte, ou alors très large et plate. Où sont passées les intemporelles casquettes de baseball des années 90 ? Elles sont probablement restées dans les années 90, avec le souvenir de [F F .->mot161], que j’ai pourtant connu au milieu des années 2000 et qui était le prototype même de l’étudiant en lettres, un peu à l’ouest, un peu glandeur, un peu brillant, un peu pédant, un peu tout ça quoi, et je suis allé au bout de ce que j’avais en tête avec cette histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est sans doute mieux de laisser le passé dans le passé. Raison pour laquelle nous n’irons pas à Amsterdam cette semaine.
jpg/dsc_1571.jpg

290419, version 5 (28 mai 2019)

Hier encore, F. enfilait négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche et c’était la classe atomique. On était en première année de fac et tout était possible. Tout, c’est-à-dire ? Je sais pas. C’était un tout de brume. On voit pas à travers. On devine que des formes. Comme quand on regarde par la fenêtre négligemment et que, par un effet de silhouette ou d’ombre portée, tous les personnages qu’on aperçoit le soir tatoués sur l’écran des fenêtres ont l’air soit nus, soit en train de faire des trucs fous. Quels trucs ? On ne sait pas. C’est justement le principe : on en revient encore à la brume. Là, il y a un problème avec l’administration fiscale. Je vais deux fois à la Poste. Voilà ce que je peux dire d’un jour comme celui-ci et, comme chaque fois que j’enfile négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche, je pense à F. (lapsus d’écriture, j’avais écris je penche à F.), même si ce n’est plus pareil aujourd’hui. Pourquoi ? Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier tout juste, réellement hier cette fois, j’ai écumé les étages d’un truc comme Citadium puis le Printemps puis Gap Haussmann à la recherche d’une casquette, en vain. Attention, j’ai pu trouver un milliard de casquettes différentes. Mais aucune n’avait la forme requise. J’ignorais qu’il y avait des modes dans les casquettes mais si : aujourd’hui, c’est la mode des casquettes à visière courte, voire très courte, ou alors très large et plate. Où sont passées les intemporelles casquettes de baseball des années 90 ? Elles sont probablement restées dans les années 90, avec le souvenir de F., que j’ai pourtant connu au milieu des années 2000 et qui était le prototype même de l’étudiant en lettres, un peu à l’ouest, un peu glandeur, un peu brillant, un peu pédant, un peu tout ça quoi , et je suis allé au bout de ce que j’avais en tête avec cette histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est sans doute mieux de laisser le passé dans le passé. Raison pour laquelle , sans doute , nous n’irons pas à Amsterdam cette semaine.

290419, version 4 (23 mai 2019)

Hier encore, F. enfilait négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche et c’était la classe atomique. On était en première année de fac et tout était possible. Tout, c’est-à-dire ? Je sais pas. C’était un tout de brume. On voit pas à travers. On devine que des formes. Comme quand on regarde par la fenêtre négligemment et que, par un effet de silhouette ou d’ombre portée, tous les personnages qu’on aperçoit le soir tatoués sur l’écran des fenêtres ont l’air soit nus, soit en train de faire des trucs fous. Quels trucs ? On ne sait pas. C’est justement le principe : on en revient encore à la brume. Là, il y a un problème avec l’administration fiscale. Je vais deux fois à la Poste. Voilà ce que je peux dire d’un jour comme celui-ci et, comme chaque fois que j’enfile négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche, je pense à F. (lapsus d’écriture, j’avais écris je penche à F.), même si ce n’est plus pareil aujourd’hui. Pourquoi ? Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier tout juste, réellement hier cette fois, j’ai écumé les étages d’un truc comme Citadium puis le Printemps puis Gap Haussmann à la recherche d’une casquette, en vain. Attention Entendez-moi bien , j’ai pu trouver un milliard de casquettes différentes. Mais aucune n’avait la forme requise. J’ignorais qu’il y avait des modes dans les casquettes mais si : aujourd’hui, c’est la mode des casquettes à visière courte, voire très courte, ou alors très large et plate. Où sont passées les intemporelles casquettes de baseball des années 90 ? Elles sont probablement restées dans les années 90, avec le souvenir de F., que j’ai pourtant connu au milieu des années 2000 et qui était le prototype même de l’étudiant en lettres, un peu à l’ouest, un peu glandeur, un peu brillant, un peu pédant, et je suis allé au bout de ce que j’avais en tête avec cette histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est sans doute mieux de laisser le passé dans le passé. Sage décision. Raison Et raison pour laquelle, sans doute, nous n’irons pas à Amsterdam cette semaine.

290419, version 3 (29 avril 2019)

290419, version 2 (29 avril 2019)

Hier encore, F. enfilait négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche et c’était la classe atomique. On était en première année de fac et tout était possible. Tout, c’est-à-dire ? Je sais pas. C’était un tout de brume. On voit pas à travers. On devine que des formes. Comme quand on regarde par la fenêtre négligemment et que, par un effet de silhouette ou d’ombre portée, tous les personnages qu’on aperçoit le soir tatoués sur l’écran des fenêtres ont l’air soit nus, soit en train de faire des trucs fous. Quels trucs ? On ne sait pas. C’est justement le principe : on en revient encore à la brume. Là, il y a un problème avec l’administration fiscale. Je vais deux fois à la Poste. Voilà ce que je peux dire d’un jour comme celui-ci et, comme chaque fois que j’enfile négligemment une veste de costard sur un sweat à capuche, je pense à F. (lapsus d’écriture, j’avais écris je penche à F.), même si ce n’est plus pareil aujourd’hui. Pourquoi ? Peut-être pour la même raison qui a fait qu’hier tout juste, réellement hier cette fois, j’ai écumé les étages d’un truc comme Citadium puis le Printemps puis Gap Haussmann à la recherche d’une casquette, en vain. Entendez-moi bien, j’ai pu trouver un milliard de casquettes différentes. Mais aucune n’avait la forme requise. J’ignorais qu’il y avait des modes dans les casquettes mais si : aujourd’hui, c’est la mode des casquettes à visière courte, voire très courte, ou alors très large et plate. Où sont passées les intemporelles casquettes de baseball des années 90 ? Elles sont probablement restées dans les années 90, avec le souvenir de F., que j’ai pourtant connu au milieu des années 2000 et qui était le prototype même de l’étudiant en lettres, un peu à l’ouest, un peu glandeur, un peu brillant, un peu pédant, et je suis allé au bout de ce que j’avais en tête avec cette histoire. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est sans doute mieux de laisser le passé dans le passé. Sage décision. Et raison pour laquelle, sans doute, nous n’irons pas à Amsterdam cette semaine.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |