110619


J’ai dormi quelque chose comme quatre heures. J’arrêterai pas de me réveiller en me disant ton réveil ne va pas sonner, tu vas rater ton train pour Lourdes. Non. Antonin est là dans une file d’attente. C’est quoi cette nouvelle lubie qui fait dire bonne dégustation ! pour un café dans un hall de gare ? Pour moi, Lourdes n’est plus la ville de Bernadette Soubirou et des apparitions mais tout simplement la ville où travaille ma collègue J.. J’en suis venu à oublier la grotte et l’espèce de Disneyland catho qu’il y a tout autour. Là, on se croirait à Minas Tirith. Et tout est trop clean, trop net, c’est un décor de cinéma ici, ce n’est pas la vraie vie. Mais qu’est-ce que la vraie vie ? Ici, des gens qui font la queue pour passer dans la grotte dans l’espoir d’être miraculeusement guéri de quelque chose. C’est particulièrement vrai pour eux, je pense. Ne leur rendrait-on pas service en les guérissant de leurs envies d’être miraculeusement guéris ? Une basilique souterraine, carcasse d’une baleine échouée. La soirée à la librairie Le square, raison pour laquelle nous sommes là, est susceptible de recharger nos batteries pour mille ans. Première fois que je lirai Accident de personne en public et Antonin m’y aide (il lisait les fragments, moi les notes). Je crois que ça fonctionne. Sélectionné dans le train en venant des extraits que je pourrais facilement couper à l’irruption des notes. Avant ou après la rencontre, une lectrice qui a déjà lu Coup de tête me montre son exemplaire annoté avec soin, me fait la liste de tous les lieux qui figurent dans la première et la dernière partie du livre alors qu’ils ne seront jamais nommés (et elle ne se trompe pas). Après le repas au restaurant qui a suivi, mon tel resté bloqué en mode avion et l’heure est altérée, comme si nous étions tous restés figés dans le temps (et on ne guérit pas miraculeusement de ça).

<  -  >

Partager

Révisions

3 révisions

110619, version 4 (11 juillet 2019)

Publie.net, Train, Coup de tête, Accident de personne, J.R.R. Tolkien, Ailleurs, J., Antonin Crenn
J’ai dormi quelque chose comme quatre heures. J’arrêterai Je n’arrêtais pas de me réveiller en me disant ton réveil ne va pas sonner, tu vas rater ton train pour Lourdes. Non. Antonin est là dans une file d’attente. C’est quoi cette nouvelle lubie qui fait dire bonne dégustation ! pour un café dans un hall de gare ? Une grande partie de cette journée a déjà été relatée dans le carnet de bord publie.Pour moi, Lourdes n’est plus depuis plusieurs années la ville de Bernadette Soubirou et des apparitions mais tout simplement la ville où travaille ma collègue [J Julie .->mot381]. J’en suis venu à oublier la grotte et l’espèce de Disneyland catho qu’il y a , tout autour. Là, une basilique kitschissime ( on se croirait à [Minas Tirith->https://fr . Minas Tirith ). wikipedia.org/wiki/Minas_Tirith]. Et tout est trop clean, trop net, c’est un décor de cinéma ici, ce n’est pas la vraie vie. Mais qu’est-ce que la vraie vie ? Ici , des Parmi les gens qui font la queue pour passer dans la grotte dans l’espoir d’être miraculeusement guéri de quelque chose. , peut-être qu’on leur rendrait service en les guérissant de leurs envies d’être miraculeusement guéris  ? C’est particulièrement vrai pour eux, je pense. Ne leur rendrait-on pas service en les guérissant de leurs envies d’être miraculeusement guéris ? Une autre basilique , souterrainecette fois , la carcasse d’une baleine échouée. [La soirée à la librairie Le square->https://www.publie net .net/2019/06/16/carnet-de-bord-2019-semaine-24/]La soirée à la librairie Le square , raison pour laquelle nous sommes là, est susceptible de recharger nos batteries pour mille ans. Première fois que je lirai Accident de personne Première fois que je lirai Accident de personne en public et Antonin m’y aide (il lisait les fragments, moi les notes). Je crois que ça fonctionne. Sélectionné dans le train en venant des extraits que je pourrais facilement couper à l’irruption des notes. Avant ou après la rencontre, une lectrice qui a déjà lu [Coup de tête->https://www.publie.net/livre/coup-de-tete-guillaume-vissac/] Avant ou après la rencontre , une lectrice qui a déjà lu Coup de tête me montre son exemplaire annoté avec soin, me fait la liste de tous les lieux qui figurent dans la première et la dernière partie du livre alors qu’ils ne seront jamais nommés (et elle ne se trompe pas). Après le repas au restaurant qui a suivi, mon tel resté reste bloqué en mode avion et l’heure est altérée, comme si nous étions tous restés figés dans le temps (et on ne guérit pas miraculeusement de ça c’est le cas ).
jpg/dsc_1733.jpg

110619, version 3 (7 juillet 2019)

J’ai dormi quelque chose comme quatre heures. Je n’arrêtais pas de me réveiller en me disant ton réveil ne va pas sonner, tu vas rater ton train pour Lourdes. Non. Antonin est là dans une file d’attente. C’est quoi cette nouvelle lubie qui fait dire bonne dégustation ! pour un café dans un hall de gare ? Une grande partie de cette journée a déjà été relatée dans le carnet de bord publie.net. Pour moi, Lourdes n’est plus depuis plusieurs années la ville de Bernadette Soubirou et des apparitions mais tout simplement la ville où travaille ma collègue Julie. J’en suis venu à oublier la grotte et l’espèce de Disneyland catho qu’il y a là, tout autour. Là, une basilique kitschissime (on se croirait à Minas Tirith). Et tout est trop clean, trop net, c’est un décor de cinéma ici, ce n’est pas la vie. Parmi les gens qui font la queue pour passer dans la grotte dans l’espoir d’être miraculeusement guéri de quelque chose, peut-être qu’on leur rendrait service en les guérissant de leurs envies d’être miraculeusement guéris ? Une autre basilique, souterraine cette fois, la carcasse d’une baleine échouée. La soirée à la librairie Le square, raison pour laquelle nous sommes là, est susceptible de recharger nos batteries pour mille ans. Première fois que je lirai Accident de personne en public et Antonin m’y aide (il lisait les fragments, moi les notes). Je crois que ça fonctionne. Sélectionné dans le train en venant des extraits que je pourrais facilement couper à l’irruption des notes. Avant ou après la rencontre, une lectrice qui a déjà lu Coup de tête me montre son exemplaire annoté avec soin, me fait la liste de tous les lieux qui figurent dans la première et la dernière partie du livre alors qu’ils ne seront jamais nommés (et elle ne se trompe pas). Après le repas au restaurant qui a suivi, mon tel reste bloqué en mode avion et l’heure est altérée, comme si nous étions tous restés figés dans le temps (c’est le cas).

110619, version 2 (13 juin 2019)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |