Double Meetic


Ce matin trop peu dormi, parti retrouver Juliette Mézenc au Louvre, déjeuner au Num (décidément), saumon je crois. Ce matin 8h H. me réveillait car j’avais laissé la clé sur la porte et la porte (donc) n’ouvrait pas. J’ai dit franchement, 8h, quoi, 8h... M’a dit fallait pas laisser la clé gros malin. Me suis recouché.

Dans le train pour venir poursuite Vies de saints, un mec bourré derrière explique qu’à l’enterrement on lui a rien filé mais on lui a tout pris. Et hier croisé P., très brièvement, sur messagerie instantanée me demandant pourquoi j’avais flingué kiss bye boy et lui répondant que ce n’était pas très important, que c’était foutu déjà, il se vexe. Et qu’est-ce que ça me coûterait de l’ajouter au site Fuir est une pulsion qui prendra la suite du blog dans quelques semaines, me suis demandé. Réponse à venir. "La suite sous peu." (© [email protected])

« Moi, j’ai fait la guerre, Max, et pas toi », pense Alejo. « Toi, tu es plus jeune que Nina et ça me dégoûte un peu, je ne sais pas très bien pourquoi. Tous ces muscles ne peuvent certainement pas cacher plus de dix-huit, dix-neuf ans. Tu es un petit gamin du millénaire et moi j’appartiens à cette espèce bizarre en voix d’extinction. Pour toi, je suis un animal préhistorique. Le fait que tu puisses me tuer à coups de pied sans grand effort n’empêche pas que je sois bien plus digne d’attention pour le monde entier, que je possède plus de valeur et que je sois plus important que toi. Cela dit, il est vaguement vraisemblable qu’un petit gamin de notre millénaire soit mieux assemblé qu’un légitime survivant des inoubliables et lointaines années 1980. C’est vaguement vraisemblable... »
Rodrigo Fresán, Vies de saints, Passage du Nord Ouest, trad : Serge Mestre, P.93.

Juste avant de se retrouver cour carrée du Louvre Juliette, ne m’ayant jamais rencontré précédemment et ne sachant pas précisément quelle tête j’avais, a visiblement accosté un de mes doubles qui n’était, sauf lourde erreur de ma part, pas moi. Le double lui a répondu je ne suis pas Guillaume mais bon courage et a pensé, sans doute, à une rencontre Meetic ou un blind date occasionnel. Je ne sais pas quelle tête avait ce double et si son ombre était réellement une déclinaison possible de la mienne (j’aime le penser) mais je me pose la question de savoir quelle a été, par la suite, la progression de sa journée. Peut-être l’envers de la mienne.



Plus tard, au Num, entre deux saumons, Juliette m’explique la poursuite du journal du brise-lames dont j’avais accueilli ici-même un épisode lors d’un vase communicant précédent. Je lui explique mon chômage tombé du ciel, la fin de Coup de tête. Je prononce même la phrase, très improbable mais bien réelle « je vendais des chiottes, et oui, sur internet ».

Un peu plus tard, après que Juliette soit repartie de son côté, achat du dernier Philippe Vasset. Achat aussi de Tanganyika Project, de Sylvain Prudhomme, sans doute pour fêter silencieusement l’annonce de la poursuite du Tigre.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |