070719


, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis à la fois avec eux et plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi : les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe (et vient le moment où je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir). De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo, je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en vient à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’année dernière. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. Le tout sur la musique de Drakkhen [1] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Ailleurs, Passion simple, d’Annie Ernaux, écoutant le récit le plus juste qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Peut-être parce que j’ai tout oublié de ça, attendre quelqu’un qu’on aime ?

7 août 2019
par Guillaume Vissac
Journal
#Annie Ernaux #H. #L’effervescence #Rêve

[1Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes.

<  -  >

Partager

Révisions

9 révisions

070719, version 10 (7 août 2019)

, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis à la fois avec eux et plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi : , je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe ( , et vient le à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir). . De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo, je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en vient est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’année dernière l’an dernier . Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. Le tout sur la musique de Drakkhen [1] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? [Ailleurs->https://www.franceculture.fr/emissions/latelier-fiction/passion-simple-de-annie-ernaux]Ailleurs , Passion simple, d’Annie Ernaux, écoutant le récit le plus juste qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Peut-être parce que j’ai tout oublié de ça, attendre quelqu’un qu’on aime ?

[1Je découvre en écrivant ce journal

Le tout sur la musique de Drakkhen[[Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes.
H., Rêve, Annie Ernaux, L’effervescence

070719, version 9 (6 août 2019)

Là, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis à la fois avec eux et plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi, je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe, et à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir. De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’an dernier. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. Le tout sur la musique de Drakkhen [2] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Ailleurs, Passion simple, d’Annie Ernaux, quelque chose d’assez fascinant encore et , écoutant le récit le plus juste sincère qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Peut-être parce Sauf que moi , étrangement , j’ai tout oublié de ce que çaa été à mes yeux , attendre quelqu’un qu’on aime ? .

[2Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes.

070719, version 8 (5 août 2019)

070719, version 7 (1er août 2019)

Là, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis à la fois avec eux et plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi, je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe, et à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir. De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’an dernier. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. Le tout sur la musique de Drakkhen [3] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Je suis sûr que nos conversation avec les Américains ou avec ce couple devaient avoir, dans le rêve, ce son-là. Ailleurs, j’écoute Passion simple, d’Annie Ernaux, quelque chose d’assez fascinant là encore et, écoutant le récit le plus sincère qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Pourtant, l’attente, c’est quelque chose que je connais bien. Avant qu’on en vienne à vivre ensemble, H. et moi, on a passé cinq ans à plus de trois heures de train de distance, mais j’ai tout oublié. Sauf que moi Et , fatalement , étrangement je n’ai rien écrit là-dessus à l’époque , j’ai tout oublié de si bien que je ne sais plus ce que ça a été à mes yeux signifie , au fond , attendre quelqu’un qu’on aime.

[3Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes.

070719, version 6 (30 juillet 2019)

Là, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi, je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe, et à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir. De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’an dernier. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. Le le tout sur la musique de Drakkhen [4] ( la bande-son à laquelle je me réfère est celle-ci ).]] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Je suis sûr que nos conversation avec les Américains ou avec ce couple devaient avoir, dans le rêve, ce son-là. Ailleurs, j’écoute Passion simple, d’Annie Ernaux, quelque chose d’assez fascinant là encore et, écoutant le récit le plus sincère qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Pourtant, l’attente, c’est quelque chose que je connais bien. Avant qu’on en vienne à vivre ensemble, H. et moi, on a passé cinq ans à plus de trois heures de train de distance, mais j’ai tout oublié. Et, fatalement, je n’ai rien écrit là-dessus à l’époque, si bien que je ne sais plus ce que ça signifie, au fond, attendre quelqu’un qu’on aime.

[4Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes.

070719, version 4 (7 juillet 2019)

Là, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi, je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe, et à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir. De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’an dernier. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. le tout sur la musique de Drakkhen [5] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Je suis sûr que nos conversation avec les Américains ou avec ce couple devaient avoir, dans le rêve, ce son-là. Ailleurs, j’écoute Passion simple, d’Annie Ernaux, quelque chose d’assez fascinant là encore et, écoutant le récit le plus sincère qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, dont je sauverai ce soir 2128 mots sur 5843 , je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Pourtant, l’attente, c’est quelque chose que je connais bien. Avant qu’on en vienne à vivre ensemble, H. et moi, on a passé cinq ans à plus de trois heures de train de distance, mais j’ai tout oublié. Et, fatalement, je n’ai rien écrit là-dessus à l’époque, si bien que je ne sais plus ce que ça signifie, au fond, attendre quelqu’un qu’on aime.

[5Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes (la bande-son à laquelle je me réfère est celle-ci).

070719, version 3 (7 juillet 2019)

Là, on sort d’un film à plusieurs, un genre de double date à quatre, et l’autre couple insiste pour qu’on se tienne tous la main mais moi, je suis plusieurs pas derrière, comment est-ce seulement possible ? Tout le monde a aimé ce film, sauf moi, je dis que les comédiens n’étaient pas assez séduisants, et aussi il n’y a aucune scène de sexe, et à un moment je n’arrive plus très bien à savoir si je parle des personnages dans le film ou du couple avec lequel on est allé les voir. De retour à l’appartement qui n’est pas notre appartement, on s’affaire pour recevoir des Américains. Quand je prends un Coca dans le frigo je me rends compte après l’avoir versé dans un bol que ce n’est pas un Coca mais une vinaigrette maison (ça arrive). Là, on en est à se saluer avec lesdits Américains qui essayent d’articuler nos prénoms et j’en suis à me dire : s’ils croient que je ne comprends rien à ce qu’ils racontent je leur répondrai que j’ai quand même gagné un prix de traduction l’an dernier. Car on est toujours plus autocentré dans les rêves que dans la vie ? Pas sûr. le tout sur la musique de Drakkhen [6] car, depuis quelques jours, je suis tombé comme fasciné dans la bande-son de ce jeu, auquel je n’ai par ailleurs jamais joué, notamment « Air area (day) », qui est juste d’une simplicité bouleversante. Et que dire de cette suite de bruits chelous qui s’intitulent « Bonhommes » et qui correspond, a priori, à des scènes de dialogue avec des personnages ? Je suis sûr que nos conversation avec les Américains ou avec ce couple devaient avoir, dans le rêve, ce son-là. Ailleurs, j’écoute Passion simple, d’Annie Ernaux, quelque chose d’assez fascinant là encore et, écoutant le récit le plus sincère qui soit d’un désir amoureux, je me dis que dans Eff, je n’ai pas assez écrit l’attente. L’attente des personnages l’un pour l’autre. Pourtant, l’attente, c’est quelque chose que je connais bien. Avant qu’on en vienne à vivre ensemble, H. et moi, on a passé cinq ans à plus de trois heures de train de distance, mais j’ai tout oublié. Et, fatalement, je n’ai rien écrit là-dessus à l’époque, si bien que je ne sais plus ce que ça signifie, au fond, attendre quelqu’un qu’on aime.

[6Je découvre en écrivant ce journal qu’il existe plusieurs versions de cette bande-son selon que l’on joue au Drakkhen Amiga ou à son portage Super Nes (la bande-son à laquelle je me réfère est celle-ci).

070719, version 2 (7 juillet 2019)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |