Fuir³


Des trois films vus cette semaine (Kaboom mardi, A Single Man jeudi, Into the Wild hier), lequel le plus propice à me propulser vers une fuite fictive mais concrète ? Lequel de ces trois corps le mieux armé pour disparaître ? Thomas Dekker, Colin Firth ou Emile Hirsch ?



Et surtout pourquoi moi, l’oeil à l’envers de l’écran, choisirais encore d’y voir la fuite, dans ces trois trajectoires et pourquoi elle me fascine ? Je l’écris comme je le pense, en surexposition aux 2’24 de Cocoon : I will be gone.

Je cherche vaguement a situer ces trois corps par rapport à Trois pylônes, dont j’ai pensé brièvement hier que je pourrais en faire un recueil : un recueil de versions alternatives de la même nouvelle. Ça ne m’aide pas beaucoup à déterminer quelle est la trajectoire de ce corps sans histoire qui marche, la nuit, le long d’une départementale, et surtout où il va : j’ignore encore comment cette histoire pourrait finir.

kiss bye boy est dans le même état : une fuite qui ne dit pas son nom. J’avance millimètre par millimètre à coup de quelques mots hasardeux mais confus. Lorsqu’une voix demande à Pierrot pourquoi il fuit, voilà le texto qu’il envoie :

y répondre ce serait comme accepter de revenir ou n’être jamais parti à la base, étouffer

J’aime penser que le texto est bouffé par une erreur réseau quelconque et que la suite ne pourra jamais apparaître.

<  -  >

Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |