fuirestunepulsion.net | fictions| guillaume vissac | liens



kbb | Pierrot à 0642508833 #4 est un fragment du projet kiss bye boy , première mise en ligne le 28 janvier 2011, dernière mise à jour le 20 juin 2011, par Guillaume Vissac, tags : Fuite - kiss bye boy - Peur

pierrot tu sais qui c’est allez réponds

j’imagine que tu sais si tu as écouté le dernier message si tu as écouté mon dernier message tu sauras et je suppose que oui puisque ta messagerie est libre il y a de la place encore comme disent les flics tu administres voilà comment ils avaient dit et si tu administres est-ce que tu écoutes pour autant ou bien est-ce que tu vides simplement dès que tu vois ou dès que t’entends que c’est ta folle de mère que c’est ta mère qui parle qui parle dans le vide encore une fois moi j’en sais rien mais j’ai ma petite idée je crois je crois que je l’ai oui car je sais comment tu fais comment tu vis et tu fonctionnes et ça te ressemble bien

enfin je m’en fiche ce n’est pas ça pas ça l’important l’important c’est de te dire que j’ai allumé ton ordinateur pour voir pour chercher pour trouver quelque chose que je pourrais avoir que je pourrais utiliser savoir où tu es et où tu pourrais être où t’aurais voulu filer quand t’étais encore enfin avant que tu enfin quand t’étais là sous le même toit à portée de voix à portée de mains alors je l’ai allumé bien sûr que je l’ai allumé je l’ai dit derrière après je veux dire je l’ai dit après au médecin à la personne avec laquelle je parle de toi entre autre de toi surtout je lui ai dit je sais bien sûr que je sais que c’est violer son intimité je ne sais quoi ou sa vie privée bien sûr que je le sais mais il est parti déjà il est loin peut-être et cette confiance est-elle déjà foutue déjà foutue en l’air sinon il serait pas parti bien sûr alors au point où j’en suis bien sûr qu’idéalement je ne le ferai pas bien sûr que moralement c’est condamnable bien sûr que ce n’est pas bien mais qu’est-ce que ça peut me foutre je l’ai dit comme ça je me suis énervée il m’a dit après coup que j’avais bien fait de m’énerver que ça me soulageait je lui ai dit qu’est-ce que ça peut me foutre que ce soit moralement ceci ou cela ou merde j’ai dit merde faut voir dans quel état je suis j’ai dit la seule chose qui compte c’est de le retrouver ce serait d’avoir une piste ce serait de savoir un truc n’importe quoi qui pourrait déboucher sur ou qui pourrait m’aider à ce genre de chose et je serai prête à faire n’importe quoi pour juste une piste un détail un machin quelque chose de tangible quelque chose qui m’aide quelque chose qui me porte et après tout je lui ai dit au médecin et je me le suis dit à moi-même en même temps parce que je ne le savais pas vraiment c’était pas très conscient voire même pas du tout j’ai dit et puis j’ai rien à perdre voilà et bien sûr que c’était vrai ça l’est toujours

je l’ai allumé oui mais voilà tu dois savoir je n’ai pas pu pas pu aller plus loin rien à voir avec la morale l’éthique peu importe rien à voir avec des scrupules rien à voir avec tout ça juste que l’écran le truc était bloqué comment savoir que le truc l’était comment savoir que ça s’ouvrait par mot de passe identifiant tout ça sur le mien c’est pas comme ça je savais pas que tu l’avais mis que tu l’avais oui verrouillé et d’abord j’ai pensé merde merde vraiment voilà le mot exact je me suis dit il faisait pas confiance il croyait juste que j’étais du genre à aller fouiller dans ses le petit con me faisait même pas même pas confiance là-dessus alors que jamais j’aurais pensé jamais je serai juste allée fouiller dans tes jamais pas une seconde j’y ai pensé ça me serait jamais au grand jamais passé par la tête ça non sauf que maintenant évidemment maintenant c’est différent il est plus du tout question de dire jamais plus question de se cacher derrière là dessus la morale ta vie privée tout ça le fait est que t’es absent loin de tout et moi malade à en crever que tu puisses être sec et mort alors la fin comme on dit justifie c’est sûr pas question que je passe juste à côté de ça cette solution cette sale possibilité pour t’attraper t’avoir savoir quelque chose mais le fait est que c’était bouclé et impossible de trouver quoi mettre login mot de passe c’était marqué et j’ai essayé bien sûr des trucs tout cons des trucs genre noms villes lieux date de naissance deuxième prénom toutes ces conneries j’ai même écrit tous les prénoms de tous les amis que t’as jamais eu même ceux même ceux que t’as oublié je suis sûr même ceux de la maternelle j’ai refait toutes les vieilles photos de classe pour pouvoir essayer tous les prénoms sans résultat

alors quoi faire

tu peux me le dire

moi toute seule devant ton écran noir ton écran de merde ton écran ton je saurais même pas dire je saurais même pas dire combien ça me tue cette immobilité cette impuissance cette frustration d’être devant lui sans rien pouvoir trouver pour l’ouvrir net et puis fouiller à l’intérieur tu peux pas savoir ce que c’est et ce que ça fait d’entendre le bruit dans les enceintes qui me dit que non login mot de passe que c’est pas bon que ça passe pas c’est erroné alors ça bong ce bruit affreux insupportable ça me tue de l’entendre et je sais même pas non je sais même pas comment sur ton sale truc couper le son ou les enceintes j’ai eu envie pas plus tard que tout de suite de le balancer par la fenêtre ton truc de merde ton écran tous les câbles et tout balancer fini au revoir on n’en parle plus mais j’ai pas pu pas osé pas réussi à juste le faire mais c’est tant mieux il vaut mieux pas

mais je sais ce que je vais faire

appeler tout le monde tous tes amis s’il faut ceux du lycée tout le monde juste pour savoir rien que pour avoir oui ne serait-ce qu’une piste sur ton mot de passe sur ton login sur tes machins d’administrateur réseau de je ne sais quoi sinon je l’ouvre sinon je le casse sinon je le piétine ton truc je te jure

faut que je me reprenne

je suis à bout

mais comprends-moi pierrot il faut que tu comprennes ce que c’est d’être à ma place et dans ma situation je suis peut-être pas une mère parfaite mais je te jure que je souffre en ce moment même je souffre t’as pas idée t’as pas idée de tout ce que c’est ou de ce que ça pourrait être et puis de fixer encore une fois l’écran noir l’écran en veille et jamais rien aucun mot plus rien qui puisse aller qui puisse convenir et puis ce bong qui va revenir c’en est insupportable c’est à s’arracher la tête les yeux le corps je te jure c’est si dur que ça de voir ce noir ou l’écran blanc qui bouge même pas et même les murs de ta chambre je supporte plus c’est juste immonde c’est juste abjecte tout ce silence et tous ces murs je supporte plus même les images je supporte plus même la moquette même le plafond même les posters je supporte plus et lui la gueule de lui ce type en face qui me murmure que t’es pas là ce poster de je ne sais quoi juste devant en permanence tout ce qu’il dit c’est que je suis nulle que j’y arrive pas que t’es trop loin que c’est foutu j’ai envie j’ai envie de l’arracher ce poster tout de suite de pas attendre de le déchiqueter de le balancer de l’oublier et surtout qu’il arrête qu’il arrête de me fixer tu sais duquel je parle et depuis quand tu voues un culte à un type pareil explique-moi ça

voilà où j’en suis je rappellerai oh ça tu peux compter sur moi


Premier jet du 28/01/11

pierrot tu sais qui c’est allez réponds

j’imagine que tu sais enfin si tu m’as écouté le dernier message je veux dire si tu as écouté mon dernier message et je suppose que oui puisque ta messagerie est libre il y a de la place encore comme disent les flics que j’avais vu tu administres voilà comment ils avaient dit ta boite vocale je suppose que c’est le cas et si tu administres est-ce que tu écoutes pour autant ou bien est-ce que tu vides simplement dès que tu vois ou dès que t’entends que c’est ta folle de mère que c’est ta mère qui parle qui parle dans le vide encore une fois moi j’en sais rien mais j’ai ma petite idée je crois je crois que je l’ai oui car je sais comment tu fais comment tu vis comment tu fonctionnes et ça te ressemble bien

enfin je m’en fiche c’est pas ça pas ça l’important l’important c’est de te dire que j’ai allumé ton ordinateur je te l’ai dit la dernière fois pour voir pour chercher pour trouver quelque chose que je pourrais avoir que je pourrais savoir utiliser savoir où tu es où tu pourrais être où t’aurais voulu filer quand t’étais encore enfin avant que tu enfin que tu étais ici à portée de voix à portée de mains alors je l’ai allumé bien sûr que je l’ai allumé je l’ai dit derrière après je veux dire je l’ai dit après au médecin à la personne avec laquelle je parle de toi entre autre de toi surtout je lui ai dit je sais bien sûr que je sais que c’est violer son intimité je ne sais quoi ou sa vie privée bien sûr que je sais mais il est parti déjà il est loin peut-être et cette confiance est déjà foutue elle est déjà foutue en l’air sinon il serait pas parti bien sûr alors au point où j’en suis bien sûr qu’idéalement je le ferai pas bien sûr que moralement c’est condamnable bien sûr que ce n’est pas bien mais qu’est-ce que ça peut me foutre je l’ai dit comme ça je me suis énervée il m’a dit après coup que j’avais bien fait de m’énerver que ça me soulageait je lui ai dit qu’est-ce que ça peut me foutre que ce soit moralement ceci ou cela ou merde j’ai dit merde faut voir dans quel état je suis j’ai dit la seule chose qui compte c’est de le retrouver ce serait d’avoir une piste ce serait de savoir un truc n’importe quoi qui pourrait déboucher sur ou qui pourrait m’aider à ce genre de chose et je serai prête à faire n’importe quoi pour juste une piste un détail un machin un truc quelque chose de tangible quelque chose qui m’aide quelque chose qui me porte et après tout je lui ai dit au médecin et je me le suis dit à moi-même en même temps parce que je le savais pas vraiment c’était pas très conscient voire même pas du tout j’ai dit et puis j’ai rien à perdre voilà et bien sûr que c’était vrai ça l’est toujours

je l’ai allumé oui mais voilà tu dois savoir je n’ai pas pu pas pu aller plus loin rien à voir avec la morale l’éthique peu importe et n’importe quoi rien avoir avec des scrupules rien avoir avec tout ça juste que l’écran l’ordi le truc était verrouillé comment savoir que le truc l’était comment savoir que ça s’ouvrait par mot de passe identifiant tout ça sur le mien c’est pas comme ça je savais pas que tu l’avais mis que tu l’avais oui verrouillé et d’abord j’ai pensé merde merde vraiment voilà le mot exact je me suis dit il faisait pas confiance il croyait juste que j’étais du genre à aller fouiller dans ses merdes le premier jour venu le petit con me faisait même pas même pas confiance là-dessus alors que jamais j’aurais pensé jamais je serai juste allée fouiller dans tes jamais pas une seconde j’y ai pensé ça me serait jamais au grand jamais passé par la tête ça non sauf que maintenant évidemment maintenant c’est différent il est plus du tout question de dire jamais plus question de se cacher derrière là dessus la morale ta vie privée tout ça le fait est que t’es absent loin de tout et moi malade à en crever que tu puisses être sec et mort alors la fin comme on dit justifie c’est sûr pas question que je passe juste à côté de ça cette solution cette merde possibilité pour t’attraper t’avoir savoir quelque chose mais le fait est que c’était bouclé et impossible de trouver quoi mettre login mot de passe c’est marqué et j’ai essayé bien sûr des trucs tout cons des trucs genre noms villes lieux date de naissance deuxième prénom toutes ces conneries j’ai même écrit tous les prénoms de tous les amis que t’as jamais eu même ceux même ceux que t’as oublié je suis sûr même ceux de la maternelle j’ai refait toutes les vieilles photos de classe pour pouvoir essayer tous les prénoms sans résultat

alors quoi faire

tu peux me le dire

moi toute seule devant ton écran noir ton écran de merde ton écran ton je saurais même pas dire je saurais même pas dire combien ça me tue cette immobilité cette impuissance cette frustration d’être devant lui sans rien pouvoir trouver pour l’ouvrir net sec et mat et puis fouiller à l’intérieur tu peux pas savoir ce que c’est et ce que ça fait d’entendre le bruit dans les enceintes qui me dit que nom mon login mot de passe que c’est pas bon que ça passe pas alors ça bong ce bruit affreux insupportable qui me tue de l’entendre et je sais même pas non je sais même pas comment sur ton sale truc couper le son ou les enceintes j’ai eu envie pas plus tard que tout de suite de le balancer par la fenêtre ton truc de merde ton écran tous les câbles et tout balancer fini au revoir on en parle plus mais j’ai pas pu pas osé pas réussi à réellement le faire mais c’est tant mieux il vaut mieux pas

mais je sais ce que je vais faire

appeler tout le monde tous tes amis s’il faut ceux du lycée tout le monde juste pour savoir rien que pour avoir oui ne serait-ce qu’une piste sur ton mot de passe sur ton login sur tes machins d’administrateur réseau de je ne sais quoi sinon je l’ouvre sinon je le casse sinon je le piétine ton truc je te jure

faut que je me reprenne

je suis à bout

mais comprends-moi pierrot il faut que tu comprennes ce que c’est d’être à ma place et dans ma situation je suis peut-être pas une mère parfaite mais je te jure que je souffre en ce moment même je souffre t’as pas idée t’as pas idée de tout ce que c’est ou de ce que ça pourrait être et puis de fixer encore une fois l’écran noir l’écran en veille et jamais rien aucun mot plus rien qui puisse aller qui puisse convenir et puis ce bong qui va revenir c’en est insupportable c’est à s’arracher la tête les yeux le corps je te jure c’est si dur que ça de voir ce noir ou l’écran blanc qui bouge même pas et même les murs de ta chambre je supporte plus c’est juste immonde c’est juste abjecte tout ce silence et tous ces murs je supporte plus même les images je supporte plus même la moquette même le plafond même les posters je supporte plus et lui la gueule de lui ce type en face qui me murmure que t’es pas là ce poster de je ne sais quoi juste devant moi en permanence tout ce qu’il dit c’est que je me plante que j’y arrive pas que t’es trop loin que c’est foutu j’ai envie j’ai envie de l’arracher ce poster tout de suite de pas attendre de le déchirer de le balancer de l’oublier et surtout qu’il arrête qu’il arrête de me fixer tu sais duquel je parle et depuis quand tu voues un culte à un type pareil explique-moi ça

voilà où j’en suis je rappellerai oh ça tu peux compter sur moi



Share |

Aucune révision


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


kbb, autres textes


Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |