Dans le noir


J’ai découvert l’existence du séisme ce matin, car mon premier geste au levé a été de vérifier mon portable et que sur son écran l’iPhone disait : Le Japon secoué par un très violent séisme - cliquez sur le lien (px connex Internet mobile). Ensuite, à la radio, les mêmes infos en boucle et les mêmes chiffres aussi, d’abord on parlait de quelques morts, moins d’une dizaine, c’était le premier chiffre. Sous la douche, la radio allumée, essayer de mentalement caser l’épisode de La Quatrième Dimension vu hier dans la suite de l’intrigue de Dzoosotoyn Elisen réécrite hier aussi. L’histoire d’un adulte qui retourne dans la ville où il a passé son enfance et où rien n’a changé, car en pénétrant ce miroir en début d’épisode il aurait comme remonté le temps. Face à ce déferlement d’infos sur le Japon j’ai mis cette histoire entre parenthèse car après tout Dzoosotoyn Elisen traite bien de fin du monde et de tremblements de terre, quelque part. J’ai pris des notes mentales. Et chaque nouvelle phrase dans le bulletin radio était instantanément retranscrite en langage narratif. C’était comme se retrouver dans une cabine de traduction instantanée lors d’un sommet international, sauf que j’étais sous des litres d’eau chaude avec du shampooing dans les yeux. L’une de ces phrases disaient : à six heures, ce matin, en plein milieu d’après midi, un séisme de magnitude 8.9 a frappé le nord-est du Japon. Je l’ai conservée dans le texte, intacte. L’ampoule de la salle de bain a claqué, je me suis retrouvé bouillant mais dans le noir. D’après la radio des millions de foyer là-bas étaient actuellement sans électricité.

Une autre démarcheuse m’appelle, cette fois directement sur mon portable et je ne peux pas me cacher, car c’est moi qu’elle demande et elle balance le nom pour savoir « si je suis bien lui ». Elle ne me parle pas du séisme et je ne lui dis pas que je suis occupé à quelque chose fictive qui m’empêcherait de pouvoir lui parler, on est quitte. C’est une voix, elle m’explique, au service d’SFR. Elle me résume mon abonnement actuel et mes options, je réponds plusieurs fois « c’est exact », elle m’indique même que je suis un client historique et je suis touché qu’elle le fasse remarquer, c’est vrai. Elle me dit que je n’ai pas, ces derniers mois, dépassé mon forfait. J’ai l’impression d’avoir réussi à attraper la queue du Mickey. Ce qu’elle veut vraiment, c’est que je me réengage pour vingt-quatre mois prétextant une remise sur mon forfait de quelques pauvres pourcents. Je peux difficilement être plus clair : ça ne m’intéresse pas. Elle insiste, me dit qu’elle veut me faire gagner de l’argent. Je lui dis que non seulement ça ne m’intéresse pas, mais en plus elle ferait mieux d’avoir honte. Car voyez-vous (je lui dis, comme ça, de but en blanc, « voyez-vous ») moi j’ai le sens du service. Et il se trouve que je suis parfaitement satisfait du service qui m’est rendu aujourd’hui par SFR. Et ce service, j’entends le payer au prix juste. Voilà pourquoi je ne souhaite bénéficier d’aucune remise, et par conséquent ne pas me réengager pour X mois. Je lui dis qu’une fois arrivé au terme de mon contrat, j’aviserai. Ce qu’elle me dit, c’est qu’elle essaye de me rendre service. Que ce qu’elle ne voudrait pas, c’est que je me retrouve sans savoir au bout de mon engagement le bec dans l’eau, littéralement dans le noir. Elle me dit monsieur je ne veux pas que vous vous retrouviez dans le noir. Je dis madame le noir ne me fait pas peur.

Derrière la douche, j’ai foncé devant l’écran, celui qu’hier je n’arrivais pas à remplir, et j’ai lâché non-stop trois pages de notes ou de récit préalable que j’ai ensuite passé la journée à intégrer au corps de Dzoosotoyn Elisen. J’ai repéré quelques lignes de La Tempête, naufragées sur Twitter, et que je pourrais mettre en épigraphe du texte.

But how is it

That this lives in thy mind ? What seest thou else

In the dark backward and abysm of time ?

Mais comment se peut-il que ce souvenir vive encore dans ta mémoire ? que vois-tu encore dans cet obscur passé, dans cet abîme du temps ?

En fin d’après-midi un autre flash sur l’écran du portable : Alerte : Japon : le bilan du séisme dépasserait les mille morts. Voilà le chiffre en cours.

<  -  >

P.-S.

La photo est tirée du "Big Picture" du jour consacrée au séisme au Japon.


Partager

Révisions

Aucune révision

Commentaires

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |