fuirestunepulsion.net | journal | guillaume vissac | liens

Circles, par Joachim Séné

6 mai 2011, par Invité, dans Invités |
Tags : Joachim Séné - Publie.net - Vases communicants

17 avril 2011

Je suis dans le marché couvert. Brouhaha d’odeurs fraîches, habituel, je marche sans regarder où je vais ; cohue des voix.

*

Loin, une mouette montre à une autre un sac plastique, elle se débat avec, puis exhibe un téléphone mobile et explique silencieusement à l’autre comment en extraire les touches, avec son bec les fait sauter comme elle le ferait des grains d’un épi de maïs. Pour les manger ? Sans doute, pour quoi d’autre ?

Dans cette scène, musique aidant, la mélancolie est profonde, la solitude partout, l’avenir nulle part, la mort devinée, imminente et certaine.

À voir cette scène, avec cette musique, j’ai ressenti quelque chose de semblable, peut-être, au syndrome de Stendhal, quelque chose de fort dans la tristesse, pour ces oiseaux morts d’avoir mangé du plastique, les petits nourris par les parents, qui leur décortiquaient un briquet, faisaient d’un sac plastique des lamelles pour ingestion plus aisée ; tout ces bonbons colorés.

*

Dans le marché couvert, un stand proclame son bio, un autre ne dit rien, ce matin ou hier ils étaient peut-être tous deux à Rungis, et il me faut choisir quels légumes acheter, je tourne en rond dans le marché couvert, sans rien pouvoir voir, ni sentir, des pesticides que je sais présents, constituants de ces aliments, mais j’ignore tout de la directive européenne 91/414 CEE.

*

Il y a quelque chose de déchirant dans le spectacle de ces oiseaux qui pensent bien faire en nourrissant leurs petits de ces granules plastiques, formes pointillées ou allongées, colorées, comme des coquillages, des poissons, et qui les tuent sans leur laisser comprendre comment, si bien nourris, ils peuvent mourir.

*

C’est un tubercule, c’est une racine, c’est un fruit, il y a du violet, du blanc, du jaune, du vert, du rouge, les prix sont au kilo ou à la pièce, il faut prévoir suffisamment pour lui cuisiner des purées pour la semaine, devant le crêpier qui vend aussi du café et du thé, un jeune homme lance à un autre, tous deux sont noirs : "mais en Côte d’Ivoire ils ont voulu chasser Gbagbo c’est tout, voilà, parce qu’il ne voulait pas faire ce que les États-Unis et la France lui diraient de faire, voilà la vérité, pour eux on est toujours des esclaves, partout en Afrique c’est la même chose mon frère tu le sais bien alors arrête ! Tout est fait pour nous maintenir dans cet état… animal !, la guerre partout ! Et puis c’est partout pareil, les Blancs, les Noirs, en France, en Afrique, en Asie, Amériques, partout les pauvres trinquent tout le temps pas vrai ? On est là pour bosser le reste ils s’en foutent !", l’autre ne dit rien ; et je ne comprends pas un mot de ce qui vient de se dire, je veux dire : je suis ignorant de ce qui se passe.

Je continue dans le marché, à passer devant des stands que j’ai déjà vu tout à l’heure. Elle va avoir un an, elle peut manger de tout, ou presque, un peu mouliné, avec ses deux dents ; tout, vraiment tout ?

*

D’autres chansons dans la tête, et le caddie de commission traînant, toujours en rond et finalement rempli, je regarde l’heure, il est temps de sortir du marché.

_________________________



Tiers Livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Pour cette édition du mois de mai, je reçois ici Joachim Séné avec le plus grand plaisir. Je suis le travail et l’écriture de Joachim grosso modo depuis la création de Publie.net. Il y a quelques mois maintenant paraissaient Sans, toujours chez Publie.net, suivi ensuite par C’était, offert gratuitement sur son site, j’en avais parlé plus en détail à ce moment là, mais disons simplement qu’il était fort logique de penser à lui (qui a déjà eu l’occasion de mâcher sa propre cravate également) pour la nouvelle étape de la série "Bientôt les Prudhommes", que je vous invite à découvrir sur son site intitulé Fragments, chutes et conséquences. Son texte "Circles", accueilli ici, fait partie de son "Journal éclaté" que je vous invite à suivre et/ou à découvrir.

Voilà la liste complète des vases communicants pour mai 2011 :


- [email protected] et Franck Thomas
- Maryse Hache et Jérôme Wurtz
- Joachim Séné et Guillaume Vissac
- Louise Imagine et KMS
- Kouki Rossi et Christophe Sanchez
- Christopher Selac et Pierre Ménard
- Martine Rieffel et Brigitte Célérier
- Isabelle Butterlin et conte de Suzanne
- Franck Queyraud et Christophe Grossi
- Piero Cohen-Hadria et Dominique Hasselmann
- Daniel Bourrion et Anita Navarrete-Berbel
- François Bon et Urbain trop urbain
- Candice Nguyen et Samuel Dixneuf
- Morgan Riet et Marlène Tissot
- Michèle Dujardin et Jacques Bon
- Murièle Modély et Vincent Motard-Avargues
- Cécile Portier et Sandra Hinège
- Mariane Jaeglé et Michel Sarnikov
- Sarah Cillaire et Arnaud Maïsetti
- Christine Jeanney et Jeanne



Share |

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?























Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |