< -1 / +1 >

#Ulysse 893

La phrase originale

Dead breaths I living breathe, tread dead dust, devour a urinous offal from all dead.

Des haleines mortes moi vivant je respire
des foules de morts en cendre [1]
dévorent l’abat pisseux [2] de chaque mort.

Progression : 6.29 %

Position géographique

James Joyce par Guillaume Vissac / 17 juillet 2014 / Ulysse par jour
Art : Emilie Simon - Chapitre : Protée - Géographie : Plage de Sandymount - Personnage : Stephen Dedalus - Temps : Entre 10h40 et 11h10 - Thématique : Corps - Thématique : Mort

3 révisions

#Ulysse 893, version 4 (13 juillet 2014)

La phrase originale

Dead breaths I living breathe, tread dead dust, devour a urinous offal from all dead.

Des haleines mortes moi vivant Des haleines mortes moi vivant je respire
des foules de morts en cendre  [1]
dévorent Ulysse tant & Emilie Simon )
dévore l’abat pisseux [2] (à venir).]] de tous les morts / chaque mort.

Progression : 16939 / 269 233 = 6.29 %

[2L’entraille sert de lien, de passerelle, entre la fin de la Télémachie, centrée sur Stephen Stephen , et le début de la partie consacrée à Bloom , cf . , et le début de la partie consacrée à Bloom, cf. [Ulysse 915->article915] Ulysse trucmuche .

Stephen Dedalus, Corps, Mort, Protée, Entre 10h40 et 11h10, Emilie Simon, Plage de Sandymount

#Ulysse 893, version 3 (22 juin 2014)

La phrase originale

Dead breaths I living breathe, tread dead dust, devour a urinous offal from all dead.

Des haleines mortes moi vivant je respire
des foules de morts en cendre (cf. Ulysse tant & Emilie Simon)
dévore l’abat pisseux [3] de tous les morts / chaque mort .

Progression : 16939 / 269 233 = 6.29 %

[3L’entraille sert de lien, de passerelle, entre la fin de la Télémachie, centrée sur Stephen, et le début de la partie consacrée à Bloom, cf. Ulysse trucmuche.

#Ulysse 893, version 2 (5 octobre 2013)

La phrase originale

Dead breaths I living breathe, tread dead dust, devour a urinous offal from all dead.

Des haleines mortes moi vivant je respire
des foules de morts en cendre (cf. Ulysse tant & Emilie Simon)
dévore l’abat pisseux [4] de tous les morts.

Progression : 16939 / 269 233 = 6.29 %

[4L’entraille sert de lien, de passerelle, entre la fin de la Télémachie, centrée sur Stephen, et le début de la partie consacrée à Bloom, cf. Ulysse trucmuche.



Notes

[2L’entraille sert de lien, de passerelle, entre la fin de la Télémachie, centrée sur Stephen, et le début de la partie consacrée à Bloom, cf. Ulysse 915 (à venir).

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Syndication RSS | Rechercher | Spip | Contact