/ +1 >

#Ulysse 1

Lire la phrase originale

Stately, plump Buck Mulligan came from the stairhead, bearing a bowl of lather on which a mirror and a razor lay crossed.

Inouï [1] :
le dodu Buck Mulligan est apparu en haut des marches
dans ses deux mains bol de sa mousse
dessus lequel mir & ras-oir [2]
posés font croix.

Progression : 0.008%

Position géographique

James Joyce par Guillaume Vissac / 6 février 2012 / Ulysse par jour
Chapitre : Télémaque - Géographie : Tour Martello - Littérature : Julián Ríos - Personnage : Buck Mulligan - Temps : 8h00

8 révisions

#Ulysse 1, version 9 (18 janvier 2014)

Lire la phrase originale

Stately, plump Buck Mulligan came from the stairhead, bearing a bowl of lather on which a mirror and a razor lay crossed.

Inouï [1]  :
est seigneur le dodu Buck
_
Buck Mulligan est apparu en depuis l’en haut des marches
dans ses deux mains bol de sa mousse
dessus lequel mir & ras-oir [2]
. ]]
_ posés font croix.

Progression : .008%

[1On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. En allant plus loin (révision du 18 janvier 2014), on peut également inclure les trois lettres o - u - i du dernier mot dans le premier, comme c’est le cas en anglais. Peu de candidat en français capable de proposer un mot commençant par un i et contenant également un o et un u tout en collant au sens. Inouï, donc, c’est une révélation.

Il[[On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. Julián Ríos dans Chez Ulysse (Tristram, P.26) va au-delà :

Le < blockquote>Le premier mot du roman, Stately, majestueux, solennel, contient aussi le oui final, yes, ses trois lettres terminales.

[2L’esperluette prend une valeur mathématique.

#Ulysse 1, version 7 (18 janvier 2014)

53.288667, -6.113613

<IFRAME SRC="http://www.openstreetmap.fuirestunepulsion . org / ? mlat=53.288667&mlon=-6.net/ulysse/iframes/martello 113613 " style="border  : 1px solid black">

<br />< small><a href="http://www .htm <iframe width="625 " height="450 " width=600 height=460 frameborder="0" scrolling="no " marginheight="0 " marginwidth="0 " SCROLLING="no "> </IFRAME > src="http://www . openstreetmap.org/ ?mlat=53.288667&mlon=-6.113613">Voir une carte plus grande

#Ulysse 1, version 6 (30 décembre 2012)

53.288667, -6.113613

<iframe width="625" height="450" frameborder="0" scrolling="no" marginheight="0" marginwidth="0" src="http://www.113613->http://www.openstreetmap.org/?mlat=53.288667&mlon=-6.113613" style="border : 1px solid black">


<a href="http://www.openstreetmap.org/?mlat=53 [53 .288667&mlon=-6 288667 , -6 .113613">Voir une carte plus grande113613]

#Ulysse 1, version 5 (29 décembre 2012)

Buck Mulligan, Tour Martello, Télémaque, Julián Ríos, Entre 8h et 8h45

Lire la phrase originale

Stately, plump Buck Mulligan came from the stairhead, bearing a bowl of lather on which a mirror and a razor lay crossed.

Il [3] est seigneur le dodu Buck
Buck Mulligan depuis l’en haut des de toutes les marches
dans ses deux mains bol de sa mousse
dessus lequel mir & ras-oir [4]_ posés font croix.

Progression : .008%

[3On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. Julián Ríos dans Chez Ulysse (Tristram, P.26) va au-delà :

Le premier mot du roman, Stately, majestueux, solennel, contient aussi le oui final, yes, ses trois lettres terminales.

[4L’esperluette prend une valeur mathématique.

#Ulysse 1, version 4 (9 décembre 2012)

#Ulysse 1, version 3 (26 novembre 2012)

Lire la phrase originale

Stately, plump Buck Mulligan came from the stairhead, bearing a bowl of lather on which a mirror and a razor lay crossed.

Il [5] est seigneur le dodu Buck
Buck Mulligan depuis l’en haut de toutes les des marches
dans ses deux mains bol de sa mousse
dessus lequel mir & ras-oir [6]_ posés font croix.

Progression : .008%

[5On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. Julián Ríos dans Chez Ulysse (Tristram, P.26) va au-delà :

Le premier mot du roman, Stately, majestueux, solennel, contient aussi le oui final, yes, ses trois lettres terminales.

[6L’esperluette prend une valeur mathématique.

#Ulysse 1, version 2 (24 novembre 2012)

Lire la phrase originale

Stately, plump Buck Mulligan came from the stairhead, bearing a bowl of lather on which a mirror and a razor lay crossed.

Il [7] est seigneur le dodu Buck
Buck Mulligan depuis l’en haut des marches
dans ses deux mains bol de sa mousse
dessus lequel mir & ras-oir [8]_ posés font croix.

Progression : .008%

[7On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. Julián Ríos dans Chez Ulysse (Tristram, P.26) va au-delà :

Le premier mot du roman, Stately, majestueux, solennel, contient aussi le oui final, yes, ses trois lettres terminales.

[8L’esperluette prend une valeur mathématique . ras-oir[[Posons 3 x ( 1+2 ). Le 3 multiplié s’applique et au 1 et au 2. Idem ici le son oir, même si posté après, vient s’appliquer à la fois au préfixe mir et ras. L’esperluette prend une valeur mathématique.



Notes

[1On prend la première lettre du premier mot du texte, bien des années plus tard on prendra le dernier et on le retournera. Dans le texte original : stately le premier mot. Yes le dernier. Ce que l’S ouvre, le S le ferme. D’où le choix d’un I pour le français. Bien des années plus tard, on sait d’avance qu’on terminera par oui. En allant plus loin (révision du 18 janvier 2014), on peut également inclure les trois lettres o - u - i du dernier mot dans le premier, comme c’est le cas en anglais. Peu de candidat en français capable de proposer un mot commençant par un i et contenant également un o et un u tout en collant au sens. Inouï, donc, c’est une révélation.

Julián Ríos dans Chez Ulysse (Tristram, P.26) :

Le premier mot du roman, Stately, majestueux, solennel, contient aussi le oui final, yes, ses trois lettres terminales.

[2L’esperluette prend une valeur mathématique.

Vos commentaires

  • Le 13 juillet 2013 à 16:09, par Jean-LuK En réponse à : #Ulysse 1

    Surprenant, pourquoi ne pas respecter la ponctuation quand cela est possible et utiliser imposant ou impressionnant en ouverture ?
    Pourquoi aussi employer des tournures de phrases alambiquées ? J’aime les phrases limpides, lorsqu’elles sont envisageables.

    On pourrait écrire ceci : « Imposant, le dodu Buck Mulligan venant du haut de l’escalier, porte un bol de mousse sur lequel sont posés en croix miroir et rasoir. »

    Je n’ai peut-être pas compris les règles du jeu, si jeu il y a… Éventuellement, je peux participer dans la mesure de mes moyens.

    P.-S. Je ne parle pas ni ne lis l’anglais, ou si peu, mais je sais me servir des outils qui sont à la disposition de tous (sauf Antidote, ma belle béquille) et je n’ai pas lu les traductions précédentes d’Ulysse qui, me semble-t-il, ont influencées la traduction présente. Est-ce que je me trompe ?

  • Le 14 juillet 2013 à 11:02, par Guillaume Vissac En réponse à : #Ulysse 1

    Bonjour à vous,

    Il n’y a pas vraiment de ponctuation dans mon texte, ce qui découpe la phrase (ou les phrases) c’est la mise en page avec les retours lignes. Les tournures de phrases peuvent être simples ou alambiquées, selon les circonstances, mais j’ai toujours en tête, au moment de l’écriture, le rythme de la langue, c’est un élément primordial dans mes choix, on va dire, esthétiques.

    Le but du jeu, en réalité, n’est pas de produire une traduction académique d’Ulysse, les deux traductions déjà établies ont toutes deux leurs avantages et la dernière est somme toute récente. Le but du jeu, tel qu’il s’est imposé au fil de l’exercice, est de faire de chaque phrase, chaque jour, à la fois un fragment poétique indépendant et un morceau que l’on pourrait inclure dans un ensemble plus large (paragraphe, chapitre). La relation aux traductions précédentes est importante également puisque c’est à la fois un exercice d’écriture et un exercice de lecture (comparer les précédentes traductions entre elles et par rapport au texte original).

    Je termine également en précisant qu’aucune de ces pages n’est réellement définitive, je serai ramené à revenir dessus régulièrement. Par exemple, dans le cas de cet incipit, j’ai dans l’idée d’aller au bout de ma démarche et de faire commencer le texte par un mot (n’ai pas encore trouvé lequel) qui comporterait les trois lettres O, U et I, comme c’est le cas en anglais le Y, E, S.

    Merci pour votre passage et votre participation :)

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Syndication RSS | Rechercher | Spip | Contact