Réminiscence



  • #Ulysse 86

    1er mai 2012

    La phrase originale

    Young shouts of moneyed voices in Clive Kempthorpe’s rooms. Palefaces : they hold their ribs with laughter, one clasping another. O, I shall expire ! Break the news to her gently, Aubrey ! I shall die !

    Elles gueulent les voix des bourges
    gamins braillards dans la chambre de Clive Kempthorpe [1].
    Des visages pâles !
    Ils se tripotent les côtes
    se marrent
    chacun agrippant l’autre & l’autre idem.
    J’vais m’étouffer !
    Appelle sa mère, salope, mais soft !
    J’vais crever !

    Progression : 0.63%

  • #Ulysse 88

    3 mai 2012

    La phrase originale

    Shouts from the open window startling evening in the quadrangle.

    L’hublot ouvert vomit ces voix jusqu’à la cour carrée
    elles qui hérissent
    le soir venu.

    Progression : 0.65%


  • #Ulysse 100

    15 mai 2012

    La phrase originale

    — You were making tea, Stephen said, and went across the landing to get more hot water. Your mother and some visitor came out of the drawingroom. She asked you who was in your room.

    — Tu faisais le thé
    lui dit Stephen
    t’as traversé le palier pour pêcher l’eau bouillante.
    Ta mère & quelqu’un quittaient le salon
    Elle t’a demandé mais c’est qui dans ta chambre ?

    Progression : 0.73%

  • #Ulysse 126

    10 juin 2012

    La phrase originale

    A hand plucking the harpstrings, merging their twining chords.

    Deux doigts s’accrochent aux corps de harpe
    fusion des clones accords [2].

    Progression : 0.90%

  • #Ulysse 130

    14 juin 2012

    La phrase originale

    Fergus’ song : I sang it alone in the house, holding down the long dark chords.

    La Fergus song [3] :
    je la chantais tout seul à la maison
    & dans les graves tenais tous les sombres accords [4].

    Progression : 0.92%


  • #Ulysse 131

    15 juin 2012

    La phrase originale

    Her door was open : she wanted to hear my music.

    Sa porte ouverte :
    elle [5] voulait écouter ma voix.

    Progression : 0.92%


  • #Ulysse 132

    16 juin 2012

    La phrase originale

    Silent with awe and pity I went to her bedside.

    En silence & stupeur
    pitié
    j’ai marché jusqu’au lit.

    Progression : 0.93%

  • #Ulysse 133

    17 juin 2012

    La phrase originale

    She was crying in her wretched bed.

    Sur son lit de misère [6]
    elle [7] pleurait.

    Progression : 0.93%

  • #Ulysse 134

    18 juin 2012

    La phrase originale

    For those words, Stephen : love’s bitter mystery.

    À cause
    Stephen
    de ces mots-là :
    l’amer mystère de l’amour [8].

    Progression : 0.93%


  • #Ulysse 136

    20 juin 2012

    La phrase originale

    Her secrets : old featherfans, tasselled dancecards, powdered with musk, a gaud of amber beads in her locked drawer.

    Ses secrets [9] :
    vieux éventails à plumes
    carnets de bal parés
    gorgés de musc
    un collier d’ambre en billes dans son tiroir fermé.

    Progression : 0.94%

  • #Ulysse 137

    21 juin 2012

    La phrase originale

    A birdcage hung in the sunny window of her house when she was a girl.

    Une volière pendue à la fenêtre sud
    de la maison quand elle était gamine [10].

    Progression : 0.95%


  • #Ulysse 138

    22 juin 2012

    La phrase originale

    She heard old Royce sing in the pantomime of Turko the Terrible and laughed with others when he sang :

    I am the boy
    That can enjoy
    Invisibility.

    Jadis elle allait voir le vieux Royce [11] chanter
    Turko le terrible
    & elle riait avec les autres lorsqu’il chantait :

    I’m the boy
    le garçon qui a le don
    d’invisibilité
     [12].

    Progression : 0.96%

  • #Ulysse 139

    23 juin 2012

    La phrase originale

    Phantasmal mirth, folded away : muskperfumed.

    Bonheur fantôme
    fané sous l’étoffe
    parfumémusc. [13]

    Progression : 0.96%


  • #Ulysse 140

    24 juin 2012

    La phrase originale

    And no more turn aside and brood.

    Ne te détourne plus pour méditer [14].

    Progression : 0.96%


  • #Ulysse 141

    25 juin 2012

    La phrase originale

    Folded away in the memory of nature with her toys. Memories beset his brooding brain.

    Fanés sous l’étoffe de la mémoire
    avec ses jeux
    ses souvenirs mitraillent son crâne parlant.

    Progression : 0.97%

  • #Ulysse 142

    26 juin 2012

    La phrase originale

    Her glass of water from the kitchen tap when she had approached the sacrament.

    Un verre d’eau tirée au robinet [15]
    juste avant l’heure des sacrements [16].

    Progression : 0.97%


  • #Ulysse 143

    27 juin 2012

    La phrase originale

    A cored apple, filled with brown sugar, roasting for her at the hob on a dark autumn evening.

    Une pomme creuse [17]
    farcie de sucre roux
    mise à rôtir au micro-ondes
    dans les bas fonds d’un soir d’automne.

    Progression : 0.98%


  • #Ulysse 144

    28 juin 2012

    La phrase originale

    Her shapely fingernails reddened by the blood of squashed lice from the children’s shirts.

    Dix ongles teints en rouge [18]
    celui du sang des lentes broyées
    à même le 100% coton des gosses.

    Progression : 0.98%

  • #Ulysse 145

    29 juin 2012

    La phrase originale

    In a dream, silently, she had come to him, her wasted body within its loose graveclothes giving off an odour of wax and rosewood, her breath, bent over him with mute secret words, a faint odour of wetted ashes.

    Sous un rêve
    sans un mot
    elle s’était faufilée jusqu’à lui
    son corps moisi moulé
    dans brune sa robe de morte
    odeurs de cire de bois de rose
    & son haleine
    tout contre lui
    avait mué en secrets sons
    odeur mais vague de cendres moites [19].

    Progression : 1%


  • #Ulysse 146

    30 juin 2012

    La phrase originale

    Her glazing eyes, staring out of death, to shake and bend my soul.

    Ses deux yeux fixes
    défigurant la mort
    pour tordre & malmener mon âme.

    Progression : 1%

  • #Ulysse 147

    1er juillet 2012

    La phrase originale

    On me alone.

    Contre
    moi seul [20].

    Progression : 1%


  • #Ulysse 148

    2 juillet 2012

    La phrase originale

    The ghostcandle to light her agony. Ghostly light on the tortured face.

    Le ciergespectre balaye son râle
    lueur fantôme sous sa tête torturée.

    Progression : 1.01%

  • #Ulysse 149

    3 juillet 2012

    La phrase originale

    Her hoarse [21] loud breath rattling in horror, while all prayed on their knees.

    Rauque sa gorge
    horrible tas de ferraille
    pendant que tous priaient
    sur les rotules.

    Progression : 1.01%

  • #Ulysse 150

    4 juillet 2012

    La phrase originale

    Her eyes on me to strike me down.

    Ses yeux sur moi
    pour m’achever. [22]

    Progression : 1.02%



  • [1Souvenir provoqué par la réplique de Mulligan, cf. Ulysse 85.

    [2Cf. la note en Ulysse 125.

    [3Cf. Ulysse 121

    [4Ces accords, ici sombres, font écho à ces autres accords entendus en Ulysse 125.

    [5Retour de la mère morte, fantôme hantant Stephen.

    [6Emprunté à Morel. Le « lit misérable » de 2004 fait semblant de ne point y toucher mais nous ne sommes pas dupes !

    [7La mère morte de Stephen, toujours.

    [8Cf. Ulysse 122 et citation de la fameuse chanson de Fergus.

    [9Ceux de la mère (de Stephen).

    [10Suite de l’énumération des secrets (de la mère de Stephen) initiée eu Ulysse 136.

    [11Edgar William Royce, comédien.

    [12

    [13Traduction Morel : « Gaieté fantomale, enfuie en fumée : fumet de musc. »

    Et celle 2004 : « Gaieté fantasmatique, rangée loin des regards : parfumée-au-musc. »

    Tendance à préférer la traduction Morel : ok des fois vieillotte mais réellement poétique.

    [14Revoilà la Fergus Song, cf. Ulysse 122 & Ulysse 134.

    [15Premier des souvenirs annoncés en Ulysse 141 (ceux « mitraillant son crâne »).

    [16Intéressant de constater que les deux traductions divergent quant au sens dudit sacrement. Pour Morel, c’est un souvenir qui remonte loin dans le temps : « Le verre d’eau qu’elle prenait au robinet de la cuisine après avoir reçu la communion. » Pour l’armada 2004, ce sacrement est plutôt le dernier : « Son verre d’eau pris au robinet de la cuisine quand elle avait reçu les sacrements. »

    [17Deuxième souvenir annoncé en Ulysse 141 comme « mitraillant son crâne ».

    [18Troisième souvenir annoncé en 141 comme « mitraillant son crâne ».

    [19Ce passage reprend, quasi mot pour mot, avec légères variantes, celui d’Ulysse 57. L’une de ces variantes fait désormais parler (muettement mais quand même) la presque morte, alors aux portes de son dernier souffle.

    [20Suite de l’Ulysse 146.

    [21Whore + Horse ?

    [22Reprise d’Ulysse 147 explicité.