Filiation



  • #Ulysse 281

    12 novembre 2012

    La phrase originale

    — Pooh ! Buck Mulligan said. We have grown out of Wilde and paradoxes. It’s quite simple. He proves by algebra that Hamlet’s grandson is Shakespeare’s grandfather and that he himself is the ghost of his own father.

    — Pffff !
    lui crache Buck Mulligan.
    On en a bouffé du Wilde & de ses paradoxes.
    C’est très simple :
    il prouve par l’algèbre que le petit-fils d’Hamlet est le grand-père de Shakespeare & qu’il est lui-même le fantôme de son propre père.

    Progression : 1.99%

  • #Ulysse 283

    14 novembre 2012

    La phrase originale

    Buck Mulligan slung his towel stolewise round his neck and, bending in loose laughter, said to Stephen’s ear :
    —O, shade of Kinch the elder ! Japhet in search of a father !

    Serviette à son cou comme une toge
    tordu sous l’éclat de rire
    Buck Mulligan murmure à l’oreille de Stephen :
    — Ô pseudo Minus l’ancien !
    Japhet quêtant son père [1] !

    Progression : 2.01%

  • #Ulysse 290

    21 novembre 2012

    La phrase originale

    — I read a theological interpretation of it somewhere, he said bemused. The Father and the Son idea. The Son striving to be atoned with the Father.

    — J’ai lu une théorie théologique là-dessus quelque part
    dit-il perplexe.
    Le concept du Père & du Fils.
    Fils qui s’efforce d’expier [2] pour son Père.

    Progression : 2.07%

  • #Ulysse 292

    23 novembre 2012

    La phrase originale

    He moved a doll’s head to and fro, the brims of his Panama hat quivering, and began to chant in a quiet happy foolish voice :

    —I’m the queerest young fellow that ever you heard.
    My mother’s a jew, my father’s a bird.
    With Joseph the joiner I cannot agree.
    So here’s to disciples and Calvary.

    — Il fait rouler sa tête de marionnette ici & là
    les bords de son Panama frémissants
    & il se met à chanter d’une voix silencieuse & joyeuse & tarée :

    C’est moi le plus dingue gosse que t’as jamais vu
    Ma mère est une juive, mon père est un piaf
    Avec Joseph sur le toit moi j’en pouvais plus
    Alors trinquez disciples, au Calvaire que j’taffe !

    Progression : 2.11%

  • #Ulysse 321

    22 décembre 2012

    La phrase originale

    Symbol of the apostles in the mass for pope Marcellus, the voices blended, singing alone loud in affirmation : and behind their chant the vigilant angel of the church militant disarmed and menaced her heresiarchs. A horde of heresies fleeing with mitres awry : Photius and the brood of mockers of whom Mulligan was one, and Arius, warring his life long upon the consubstantiality of the Son with the Father, and Valentine, spurning Christ’s terrene body, and the subtle African heresiarch Sabellius who held that the Father was Himself His own Son.

    Symbole de ces apôtres durant la messe pour la pape Marcel
    leurs voix entrelacées
    elles chantaient fort à l’unisson sûres d’elles :
    au-delà de leurs voix l’ange vigilant de l’église militante
    désarmait, menaçait ses hérésiarques.
    Une armée d’hérésies en fuite
    la mitre de traviole :
    Photius & la bande de blagueurs (dont Mulligan)
    & Arius
    passant sa vie à s’opposer à la consubstantialité du Fils avec le Père
    & Valentin qui rejette le corps terrestre du Christ
    & l’hérésiarque africain Sabellius (le subtil) qui soutenait que le Père était Lui-même Son propre Fils [3].

    Progression : 2.38%

  • #Ulysse 438

    18 avril 2013

    La phrase originale

    Yet someone had loved him, borne him in her arms and in her heart. But for her the race of the world would have trampled him underfoot, a squashed boneless snail. She had loved his weak watery blood drained from her own.

    Pourtant on l’a aimé
    porté dans ses bras dans son cœur.
    Sans elle [4] la race des hommes l’aurait piétiné à coup de semelles
    écrabouillé petit mucus sans sa coquille.
    Les avait donc aimées ces trois gouttes de sang rose
    issues du sien.

    Progression : 3.12 %

  • #Ulysse 442

    22 avril 2013

    La phrase originale

    Sitting at his side Stephen solved out the problem. He proves by algebra that Shakespeare’s ghost is Hamlet’s grandfather.

    Assis à ses côtés Stephen résout le problème.
    Il prouve par l’algèbre que le fantôme de Shakespeare est le grand-père d’Hamlet [5].

    Progression : 3.16 %

  • #Ulysse 503

    22 juin 2013

    La phrase originale

    — I have rebel blood in me too, Mr Deasy said. On the spindle side. But I am descended from sir John Blackwood who voted for the union. We are all Irish, all kings’ sons.

    — J’en ai aussi en moi du sang rebelle
    lui dit M. Deasy.
    Du côté du fil.
    Mais je descend de Sir John Blackwood [6] qui a voté l’union.
    On est tous Irlandais
    tous fils [7] de rois.

    Progression : 3.64 %

  • #Ulysse 504

    23 juin 2013

    La phrase originale

    — Alas, Stephen said.

    — Hélas
    dit Stephen.

    Progression : 3.64 %

  • #Ulysse 541

    30 juillet 2013

    La phrase originale

    A hoard heaped by the roadside : plundered and passing on. Their eyes knew their years of wandering and, patient, knew the dishonours of their flesh.

    Fortunes amassées tout du long :
    pillées transmises de main en main.
    Leurs yeux voyaient toutes ces années d’errance &
    patients
    savaient leurs chromosomes maudits.

    Progression : 4.02 %

  • #Ulysse 603

    30 septembre 2013

    La phrase originale

    She had no navel. Gaze. Belly without blemish, bulging big, a buckler of taut vellum, no, whiteheaped corn, orient and immortal, standing from everlasting to everlasting. Womb of sin.

    Elle [8] était sans nombril.
    Regarde.
    Ventre sans vice
    volumineux
    bouclier de vélin tendu
    non
    blé blanc roulé en boule
    d’aurore & immortel
    à jamais pour toujours.
    La matrice du péché.

    Progression : 4.47 %

  • #Ulysse 604

    1er octobre 2013

    La phrase originale

    Wombed in sin darkness I was too, made not begotten.

    Couvé dans le péché du mal moi aussi je l’ai été
    conçu non engendré.

    Progression : 4.47 %

  • #Ulysse 605

    2 octobre 2013

    La phrase originale

    By them, the man with my voice and my eyes and a ghostwoman with ashes on her breath.

    Par eux
    l’homme qui a ma voix
    mes yeux
    & le spectre d’une femme au souffle cendres [9].

    Progression : 4.48 %

  • #Ulysse 607

    4 octobre 2013

    La phrase originale

    He willed me and now may not will me away or ever. A lex eterna stays about Him.

    Il m’a voulu
    & aujourd’hui ne pourra plus jamais me vouloir avorté.
    Une lex eterna [10] L’accompagne.

    Progression : 4.49 %

  • #Ulysse 608

    5 octobre 2013

    La phrase originale

    Is that then the divine substance wherein Father and Son are consubstantial ?

    Ce serait ça la divine substance selon laquelle Père & Fils seraient consubstantiels ?

    Progression : 4.49 %

  • #Ulysse 616

    13 octobre 2013

    La phrase originale

    My consubstantial father’s voice. Did you see anything of your artist brother Stephen lately ? No ? Sure he’s not down in Strasburg terrace with his aunt Sally ? Couldn’t he fly a bit higher than that, eh ?

    La voix de mon père consubstantiel.
    T’as vu l’artiste récemment
    ton frère Stephen ?
    Non ?
    Sûr qu’il est pas à Strasburg terrace avec sa tante Sally ?
    Pourrait viser un peu plus haut que ça hein ?

    Progression : 4.55 %

  • #Ulysse 709

    14 janvier 2014

    La phrase originale

    To yoke me as his yokefellow, our crimes our common cause. You’re your father’s son. I know the voice.

    Pour me soumettre comme ses boys [11]
    ses crimes nos causes communes.
    T’es bien le fils de ton père.
    Je reconnais la voix [12].

    Progression : 5.19 %

  • #Ulysse 760

    6 mars 2014

    La phrase originale

    Their blood is in me, their lusts my waves.

    Leur sang dans mes veines
    leur foutre mes vagues.

    Progression : 5.54 %

  • #Ulysse 766

    12 mars 2014

    La phrase originale

    Pretenders : live their lives. The Bruce’s brother, Thomas Fitzgerald, silken knight, Perkin Warbeck, York’s false scion, in breeches of silk of whiterose ivory, wonder of a day, and Lambert Simnel, with a tail of nans and sutlers, a scullion crowned. All kings’ sons.

    Les prétendants :
    vivent leurs vies.
    Les frères Bruce [13]
    Thomas Fitzgerald [14]
    le chevalier soyeux
    Perkin Warbek [15]
    le bâtard d’York
    en beau survet rose-ivoire
    la merveille du jour
    & Lambert Simnel [16]
    sa suite de vieilles & barmen à son cul
    un commis couronné.
    Tous fils de rois [17].

    Progression : 5.58 %

  • #Ulysse 792

    7 avril 2014

    La phrase originale

    — Tatters ! Out of that, you mongrel !

    — Saleté !
    Touche pas ça sale bâtard [18] !

    Progression : 5.74 %

  • #Ulysse 883

    7 juillet 2014

    La phrase originale

    Five fathoms out there. Full fathom five thy father lies.

    Cinq brasses par là.
    À cinq brasses longues repose ton père [19].

    Progression : 6.25 %

  • #Ulysse 895

    19 juillet 2014

    La phrase originale

    A seachange this, brown eyes saltblue. Seadeath, mildest of all deaths known to man. Old Father Ocean.

    Une vraie métamorphose
    yeux marron selbleuis.
    Mort par la mer [20]
    la mort la plus douce chez l’homme.
    Le vieux père Océan [21].

    Progression : 6.30 %

  • #Ulysse 1087

    27 janvier 2015

    La phrase originale

    Wandered far away over all the earth, captivity to captivity, multiplying, dying, being born everywhere. It lay there now.

    Elle a erré très loin elle a parcouru toute la terre
    de captivité en captivité
    s’est reproduite
    est morte
    est née partout.
    Elle repose ici à présent.

    Progression : 7.34 %

  • #Ulysse 1088

    28 janvier 2015

    La phrase originale

    Now it could bear no more.

    À présent elle ne peut plus rien pondre.

    Progression : 7.34 %


  • [1Renvoie au Japhet, in Search of a Father de Frederick Marryat (1836). Mulligan moque aussi Stephen dans costume d’Hamlet (car lui aussi (Télémaque) cherche un père).

    [2Divergences entre Morel (1929) et la traduction de 2004 : s’identifier pour Morel, la conciliation pour 2004. M’en tiens au dic.

    [3Echo aux hypothèses de Dedalus sur Hamlet, cf. Ulysse 281.

    [4La mère de Sargent.

    [5Cf. Ulysse 281.

    [7Rappelons que M. Deasy s’adresse ici à Stephen qui, en bon Télémaque, cherche un père.

    [8Elle : l’Eve nue dont il est question en Ulysse 602, celle vers qui les « câbles encordés de toute chair » reviennent tous (cf. Ulysse 599).

    [9Son père et sa mère morte. En cendres, c’est cette chanson :

    [10Loi éternelle.

    [11Renvoie à Shakespeare, Henry V :

    Yoke-fellows in arms,
    Let us to France ; like horse-leeches, my boys,
    To suck, to suck, the very blood to suck !

    Compagnons d’armes, — en France ! et comme des sangsues, mes enfants, — suçons, suçons, suçons jusqu’au sang. —

    [12Ici, c’est L’Odyssée qui est invoquée, lorsque Nestor dit à Télémaque que le son de sa voix lui évoque celle de son père, ici dans la version de Leconte de Lisle :

    Là, nul n’égala jamais le divin Odysseus par la sagesse, car ton père l’emportait sur tous par ses ruses sans nombre, si vraiment tu es son fils.
    Mais l’admiration me saisit en te regardant. Tes paroles sont semblables aux siennes, et on ne te croirait pas si jeune, tant tu sais parler comme lui.

    ou via la traduction de Jaccottet (Éditions La Découverte, P.45), qui laisse de côté la similarité des voix :

    Et s’il était là-bas quelqu’un à qui nul n’eût songé
    à disputer le prix de l’invention, c’était Ulysse,
    maître en toutes les ruses, et ton père, s’il est bien vrai
    que tu sois son enfant : la stupeur me gagne à ta vue.
    Il est vrai que tu parles comme il faut, comme on
    ne croirait pas que pût parler un si jeune homme !

    À noter qu’en note, Jaccottet renvoie à une autre version, différente elle encore, de Victor Bérard : « Comment peut-on, si jeune, à ce point refléter le langage d’un père ? »

    [13Ceux-là.

    [14Celui-ci.

    [17Formule déjà utilisée en Ulysse 503.

    [18Il est bien sûr question du chien errant sur la plage mais aussi, à un autre niveau, de Stephen lui-même, errant en quête d’un père.

    [19Renvoie au noyé aperçu (entre autres) en Ulysse 327. Rappelons par ailleurs que Stephen est (spirituellement du moins) en quête d’un père.

    [20Il est toujours question du noyé de l’Ulysse 327 / 328.

    [21La mère de Stephen est déjà assimilée à la mer, à présent c’est le père qu’on invoque par les flots.