La laitière



  • #Ulysse 186

    9 août 2012

    La phrase originale

    Haines came in from the doorway and said quietly :
    —That woman is coming up with the milk.

    Haines la voix douce depuis le palier leur dit :
    Cette femme se pointe avec son lait.

    Progression : 1.25%


  • #Ulysse 187

    10 août 2012

    La phrase originale

    — The blessings of God on you ! Buck Mulligan cried, jumping up from his chair. Sit down. Pour out the tea there. The sugar is in the bag. Here, I can’t go fumbling at the damned eggs.

    — Dieu te bénisse !
    hurle Buck Mulligan
    éjecté de son fauteuil.
    Assis.
    Verse-moi mon thé là.
    Le sucre est dans la boîte.
    Allez
    j’vais pas plus m’amuser à triturer toutes ces saloperies d’oeufs.

    Progression : 1.26%

  • #Ulysse 202

    25 août 2012

    La phrase originale

    The doorway was darkened by an entering form.
    —The milk, sir !

    Le seuil s’est assombri sous l’ombre d’un corps apparu.
    — C’est le lait, m’sieur !

    Progression : 1.39%



  • #Ulysse 203

    26 août 2012

    La phrase originale

    — Come in, ma’am, Mulligan said. Kinch, get the jug.

    — Entrez
    M’dame
    dit Mulligan.
    Minus
    aboule le broc.

    Progression : 1.39%

  • #Ulysse 204

    27 août 2012

    La phrase originale

    An old woman came forward and stood by Stephen’s elbow.
    —That’s a lovely morning, sir, she said. Glory be to God.

    Et voilà qu’une vieille femme
    vient s’accrocher au coude de Stephen.
    — Quelle belle journée
    m’sieur
    qu’elle dit.
    Loué soit le Seigneur.

    Progression : 1.40%

  • #Ulysse 205

    28 août 2012

    La phrase originale

    — To whom ? Mulligan said, glancing at her. Ah, to be sure !

    — Qui ça ?
    dit Mulligan
    ses yeux sur elle.
    Ah oui
    bien sûr.

    Progression : 1.40%


  • #Ulysse 208

    31 août 2012

    La phrase originale

    — How much, sir ? asked the old woman.

    — Combien m’sieur ?
    veut savoir la vieille femme.

    Progression : 1.42%

  • #Ulysse 210

    2 septembre 2012

    La phrase originale

    He watched her pour into the measure and thence into the jug rich white milk, not hers. Old shrunken paps.

    Il la regarde puiser son litre
    & verser dans la cruche le lait blanc
    mais pas le sien.
    Vieux pis flétris.

    Progression : 1.43%

  • #Ulysse 211

    3 septembre 2012

    La phrase originale

    She poured again a measureful and a tilly.

    Elle y verse encore une goutte
    pis [1] une autre.

    Progression : 1.43%


  • #Ulysse 212

    4 septembre 2012

    La phrase originale

    Old and secret she had entered from a morning world, maybe a messenger. She praised the goodness of the milk, pouring it out.

    Vieille mystérieuse
    on la dirait issue d’un monde du matin même
    peut-être une messagère.
    Elle chante à la douceur du lait
    tout en versant.

    Progression : 1.44%

  • #Ulysse 213

    5 septembre 2012

    La phrase originale

    Crouching by a patient cow at daybreak in the lush field, a witch on her toadstool, her wrinkled fingers quick at the squirting dugs.

    Accroupie aux aurores dessous sa vache placide [2]
    dans un champ luxuriant
    une sorcière sur son trône vénéneux
    ses petits doigts fanés
    (plus vite !)
    sur les tétines qui giclent.

    Progression : 1.45%

  • #Ulysse 214

    6 septembre 2012

    La phrase originale

    They lowed about her whom they knew, dewsilky cattle. Silk of the kine and poor old woman, names given her in old times.

    Beuglements tout contre celle qu’on sait [3]
    (le bétail doux baigné de rosée).
    Rose du cheptel & pauvre vieille
    voilà des noms qu’on lui aurait donnés
    jadis.

    Progression : 1.46%


  • #Ulysse 215

    7 septembre 2012

    La phrase originale

    A wandering crone, lowly form of an immortal serving her conqueror and her gay betrayer, their common cuckquean, a messenger from the secret morning.

    La vioque errante
    humble carne incarnée par son conquistador
    & son gay Don Juan
    concubine à tous deux :
    la messagère de chaque matin secret.

    Progression : 1.47%

  • #Ulysse 216

    8 septembre 2012

    La phrase originale

    To serve or to upbraid, whether he could not tell : but scorned to beg her favour.

    Servir ou envoyer bouler
    comment savoir ?
    Mais pas question de quémander ses faveurs.

    Progression : 1.48%

  • #Ulysse 217

    9 septembre 2012

    La phrase originale

    — It is indeed, ma’am, Buck Mulligan said, pouring milk into their cups.

    — Ça c’est vrai
    M’dame [4]
    lui dit Buck Mulligan
    tout en versant ledit lait dans chaque tasse.

    Progression : 1.48%

  • #Ulysse 218

    10 septembre 2012

    La phrase originale

    — Taste it, sir, she said.
    He drank at her bidding.

    — Goûtez
    m’sieur
    dit-elle.
    Et sous son ordre il boit.

    Progression : 1.48%

  • #Ulysse 219

    11 septembre 2012

    La phrase originale

    — If we could live on good food like that, he said to her somewhat loudly, we wouldn’t have the country full of rotten teeth and rotten guts. Living in a bogswamp, eating cheap food and the streets paved with dust, horsedung and consumptives’ spits.

    — Ah si on pouvait toujours consommer comme ça
    lui dit-il plus ou moins assez fort
    on vivrait pas dans ce pays de dents pourries
    tripes malades.
    À vivre dans une maramerde
    à bouffer de la junkfood
    on patauge sur des pavés nappés
    poussière chiasse canine voire même mollards phase terminale.

    Progression : 1.50%

  • #Ulysse 220

    12 septembre 2012

    La phrase originale

    — Are you a medical student, sir ? the old woman asked.

    — Vous êtes faites médecine
    m’sieur ?
    lui demande la vieille femme.

    Progression : 1.50%

  • #Ulysse 221

    13 septembre 2012

    La phrase originale

    — I am, ma’am, Buck Mulligan answered.

    — J’le suis
    m’dame
    répond Buck Mulligan.

    Progression : 1.51%

  • #Ulysse 222

    14 septembre 2012

    La phrase originale

    — Look at that now, she said.

    — Ah bah tiens donc
    dit-elle.

    Progression : 1.51%

  • #Ulysse 224

    16 septembre 2012

    La phrase originale

    She bows her old head to a voice that speaks to her loudly, her bonesetter, her medicineman : me she slights. To the voice that will shrive and oil for the grave all there is of her but her woman’s unclean loins, of man’s flesh made not in God’s likeness, the serpent’s prey. And to the loud voice that now bids her be silent with wondering unsteady eyes.

    Elle tourne sa vieille tête pour avaler cette voix qui lui parle tout haut
    son rebouteux
    son guérisseur :
    moi elle s’en fout.
    Une voix [5] qui voudra bien l’absoudre & pour la tombe apprêter tout son corps
    hormis ses deux vieux reins femelles faits de la chair de l’homme & non de celle de Dieu
    à la proie du serpent.
    Une lourde voix qui lui ordonne
    enfin
    de suturer sa bouche
    d’un million d’yeux épileptiques.

    Progression : 1.54%

  • #Ulysse 225

    17 septembre 2012

    La phrase originale

    — Do you understand what he says ? Stephen asked her.

    — Vous comprenez ce qu’il vous dit ?
    lui demande Stephen.

    Progression : 1.54%

  • #Ulysse 226

    18 septembre 2012

    La phrase originale

    — Is it French you are talking, sir ? the old woman said to Haines.
    Haines spoke to her again a longer speech, confidently.

    — C’est du français que vous dites m’sieur ?
    dit la vieille femme à Haines.
    Et Haines lui parle à nouveau
    de plus longs mots
    assurément.

    Progression : 1.55%

  • #Ulysse 227

    19 septembre 2012

    La phrase originale

    — Irish, Buck Mulligan said. Is there Gaelic on you ?

    — De l’irlandais
    répond Buck Mulligan.
    Vous bichez le gaélique ?

    Progression : 1.55%


  • [1Cf. Ulysse 210.

    [2Suite de la rêverie champêtre de Stephen initié en Ulysse 212 : imaginer cette vieille trayant avec, en fond d’écran, ce folklore irlandais

    [3La vieille versant le lait d’Ulysse 212, la sorcière vénéneuse d’Ulysse 214 (soit la même personne).

    [4Confusion sur cette réponse. À quelle question correspond-elle ? Dans la traduction Morel, c’est « Excellent »

    qu’articule Mulligan. Pour trouver la dernière question prononcée par la vieille il faut remonter à l’Ulysse 208, mais elle s’adresse alors à Stephen, et d’ailleurs Stephen lui répond (Ulysse 209). Alors quoi ? La question précédente on la retrouve en Ulysse 204 (« Belle journée m’sieur ? », chez Morel « belle matinée ») mais dans ce cas pourquoi Mulligan dirait « excellent » et non « excellente » ? Il pourrait s’agir du lait qu’elle vient de verser dans le broc et que le Buck, en bon pape (nous sommes toujours, depuis l’incipit, en pleine messe parodique), distribue dans les tasses, mais ce lait Mulligan ne l’a pas encore goûté (la vieille l’y invitera en Ulysse 218). Dans la traduction 2004, les mots choisis sont « certes, certes », qui se rapproche plus de la conversation d’automate, des mots dits sans mot dire, qu’on jette comme ça, pour faire parler, et qui ne méritent pas qu’on s’y penche plus de dix lignes pour méditer (sauf qu’on le fait).

    [5Une voix qui l’appelle et lui murmure à l’oreille depuis les limbes des trucs d’une autre langue, ce n’est pas Dieu ni son double schizo mais bien Haines, comme on l’apprendra plus tard, via l’Ulysse 226.