Plage de Sandymount



  • #Ulysse 667

    3 décembre 2013

    La phrase originale

    The grainy sand had gone from under his feet.

    Les grains de sable ne sont plus sous ses pieds [1].

    Progression : 4.87 %

  • #Ulysse 668

    4 décembre 2013

    La phrase originale

    His boots trod again a damp crackling mast, razorshells, squeaking pebbles, that on the unnumbered pebbles beats, wood sieved by the shipworm, lost Armada.

    Ses semelles croquent à nouveau une foule humide de coquilles [2]
    manches de couteaux
    galets grinçants
    & tout ce qui s’échoue sur eux
    bois bouffé par les vers
    une Armada perdue [3].

    Progression : 4.88 %

  • #Ulysse 669

    5 décembre 2013

    La phrase originale

    Unwholesome sandflats waited to suck his treading soles, breathing upward sewage breath, a pocket of seaweed smouldered in seafire under a midden of man’s ashes.

    Des pans de sable vénéneux guettent ses plantes pour les sucer vivantes
    geysers d’haleine d’égouts
    bucher d’algues fumantes sous un fumier de cendres humaines [4].

    Progression : 4.89 %

  • #Ulysse 670

    6 décembre 2013

    La phrase originale

    He coasted them, walking warily.

    Il les [5] esquive
    & marche prudemment.

    Progression : 4.89 %

  • #Ulysse 671

    7 décembre 2013

    La phrase originale

    A porterbottle stood up, stogged to its waist, in the cakey sand dough. A sentinel : isle of dreadful thirst.

    Une bouteille de Porter [6] est plantée
    embourbée à la taille
    dans la gelée de sable.
    Une sentinelle :
    île des terribles soifs.

    Progression : 4.90 %

  • #Ulysse 672

    8 décembre 2013

    La phrase originale

    Broken hoops on the shore ; at the land a maze of dark cunning nets ; farther away chalkscrawled backdoors and on the higher beach a dryingline with two crucified shirts.

    Cercles brisés sur le rivage ;
    au sol de fins filets croquent un de ces dédales noirs ;
    plus loin des culs d’immeubles aux portes graffitées à la craie
    & sur la grand plage une corde à linge
    où deux T-Shirts sont crucifiés.

    Progression : 4.91 %

  • #Ulysse 673

    9 décembre 2013

    La phrase originale

    Ringsend : wigwams of brown steersmen and master mariners. Human shells.

    Ringsend [7] :
    wigwams [8] de timoniers bronzés
    & de patrons de barques.
    Coquilles d’hommes.

    Progression : 4.91 %

  • #Ulysse 674

    10 décembre 2013

    La phrase originale

    He halted. I have passed the way to aunt Sara’s. Am I not going there ? Seems not.

    Il s’arrête.
    J’ai dépassé la rue qui va chez tante Sara.
    Je n’irais pas ?
    On dirait que non.

    Progression : 4.92 %

  • #Ulysse 675

    11 décembre 2013

    La phrase originale

    No-one about. He turned northeast and crossed the firmer sand towards the Pigeonhouse.
    —Qui vous a mis dans cette fichue position ?
    — C’est le pigeon, Joseph.

    Personne autour.
    Il fait demi-tour sens nord-est
    & traverse le sable dense en direction du Pigeonnier [9].
    — Qui vous a mis dans cette fichue position ?
    — C’est le pigeon, Joseph.
     [10]

    Progression : 4.93 %

  • #Ulysse 676

    12 décembre 2013

    La phrase originale

    Patrice, home on furlough, lapped warm milk with me in the bar MacMahon. Son of the wild goose, Kevin Egan of Paris.

    Patrice
    chez lui en perm
    lapait du lait chaud avec moi au bar MacMahon.
    Fils de l’oie sauvage
    Kevin Egan de Paris.

    Progression : 4.94 %

  • #Ulysse 677

    13 décembre 2013

    La phrase originale

    My father’s a bird, he lapped the sweet lait chaud with pink young tongue, plump bunny’s face. Lap, lapin.

    Mon père est un oiseau
    il lapait le doux lait chaud avec sa jeune langue rose
    visage dodu de lagomorphe.
    Lape lapin.

    Progression : 4.94 %

  • #Ulysse 678

    14 décembre 2013

    La phrase originale

    He hopes to win in the gros lots.

    Il espère remporter le gros lots.

    Progression : 4.95 %

  • #Ulysse 679

    15 décembre 2013

    La phrase originale

    About the nature of women he read in Michelet. But he must send me La Vie de Jesus by M. Leo Taxil. Lent it to his friend.
    —C’est tordant, vous savez. Moi, je suis socialiste. Je ne crois pas en
    ’existence de Dieu. Faut pas le dire a mon père.
    — Il croit ?
    — Mon père, oui.

    Schluss. He laps.

    Sur la nature des femmes il lit Michelet.
    Mais il doit m’envoyer La vie de Jésus de M. Léo Taxil.
    L’a prêté à un pote.
    — C’est tordant, vous savez. Moi, je suis socialiste. Je ne crois pas en l’existence de Dieu. Faut pas le dire à mon père.
    — Il croit ?
    — Mon père, oui.

    Schluss.
    Il lape.

    Progression : 4.97 %

  • #Ulysse 680

    16 décembre 2013

    La phrase originale

    My Latin quarter hat. God, we simply must dress the character. I want puce gloves.

    Mon chapeau quartier latin.
    Bordel
    faudrait simplement un costume à la hauteur du personnage.
    Je veux des gants puce [11].

    Progression : 4.97 %

  • #Ulysse 681

    17 décembre 2013

    La phrase originale

    You were a student, weren’t you ? Of what in the other devil’s name ? Paysayenn. P. C. N., you know : physiques, chimiques et naturelles. Aha.

    T’étais étudiant pas vrai ?
    En quoi déjà merde ?
    Pécéhenne.
    P.C.N.
    tu sais :
    physiques, chimiques et naturelles.
    Lol.

    Progression : 4.98 %

  • #Ulysse 682

    18 décembre 2013

    La phrase originale

    Eating your groatsworth of mou en civet, fleshpots of Egypt, elbowed by belching cabmen. Just say in the most natural tone : when I was in Paris ; boul’ Mich’, I used to.

    Tu bouffais ton mou en civet à deux balles
    les caquelons d’Egypte
    au coude à coude avec le rot des taxis.
    Dis juste d’un ton tout ce qu’il y a de plus naturel :
    quand j’étais à Paris
    boul’Mich’
    souvent je.

    Progression : 4.99 %

  • #Ulysse 683

    19 décembre 2013

    La phrase originale

    Yes, used to carry punched tickets to prove an alibi if they arrested you for murder somewhere. Justice.

    Ouais
    tu te baladais avec des tickets de métro usagés pour alibi au cas où quelqu’un t’arrêterait quelque part pour un meurtre.
    Justice.

    Progression : 5 %

  • #Ulysse 684

    20 décembre 2013

    La phrase originale

    On the night of the seventeenth of February 1904 the prisoner was seen by two witnesses. Other fellow did it : other me. Hat, tie, overcoat, nose. Lui, c’est moi. You seem to have enjoyed yourself.

    La nuit du 17 février 2004
    deux oculaires ont vu le coupable.
    L’autre mec l’avait fait :
    l’autre moi.
    Chapeau
    cravate
    parka
    pif.
    Lui c’est moi.
    Tu t’étais bien marré je crois.

    Progression : 5.01 %

  • #Ulysse 685

    21 décembre 2013

    La phrase originale

    Proudly walking. Whom were you trying to walk like ? Forget : a disposssed.

    Marchait fièrement.
    Qui tentais-tu d’imiter ?
    Oublie :
    un dépossédé.

    Progression : 5.02 %

  • #Ulysse 686

    22 décembre 2013

    La phrase originale

    With mother’s money order, eight shillings, the banging door of the post office slammed in your face by the usher. Hunger toothache.

    Avec les tunes de ma mère
    un mandat, 80 euros
    l’employé t’avait claqué la porte du bureau de poste en plein dans la gueule.
    Faim dans tes dents.

    Progression : 5.03 %

  • #Ulysse 687

    23 décembre 2013

    La phrase originale

    Encore deux minutes. Look clock. Must get. Ferme. Hired dog !

    Encore deux minutes.
    Mate la montre.
    Faut que je.
    Fermé.
    Sale fonctionnaire !

    Progression : 5.03 %

  • #Ulysse 688

    24 décembre 2013

    La phrase originale

    Shoot him to bloody bits with a bang shotgun, bits man spattered walls all brass buttons. Bits all khrrrrklak in place clack back.

    Shoote-le à bout portant à coup de Kalash
    bribes humaines & boutons de cuivre éclaboussés aux murs.
    Des bribes toutes splaaatch en place & clac d’un coup.

    Progression : 5.04 %

  • #Ulysse 689

    25 décembre 2013

    La phrase originale

    Not hurt ? O, that’s all right. Shake hands. See what I meant, see ? O, that’s all right. Shake a shake. O, that’s all only all right.

    Rien de cassé ?
    Oh, tout va bien.
    Poignée de mains.
    Vois ce que je veux dire, hein ?
    Oh, tout va bien.
    Poignée poignée.
    Oh, c’est bon tout va bien.

    Progression : 13594 / 269 228 = 5.04 %

  • #Ulysse 690

    26 décembre 2013

    La phrase originale

    You were going to do wonders, what ? Missionary to Europe after fiery Columbanus.

    T’étais parti pour faire des miracles
    pas vrai ?
    Missionnaire en Europe dans le sillage du fameux Colomban [12].

    Progression : 5.05 %


  • [1Une longue période de réminiscences désordonnées, initiée en Ulysse 615, prend fin avec cette phrase, soit un retour à la terre ferme (littéralement). Stephen vient en réalité d’arriver sur le rivage de la plage de Sandymount.

    [2Les mêmes qu’en Ulysse 584.

    [3Comme une nouvelle naissance, le corps de Stephen est craché par la marée, accompagné par d’autres déchets oubliés dont la mère / mer n’a pas voulu. Voilà le décor qui accueille la sortie de méditation (long monologue intérieur d’Ulysse 615 à 666) de Stephen.

    [4Symboliquement, la mère / mer de Stephen (« cadavre aux voix de cendres », cf. Ulysse 145) est encore là à l’attendre, sur son territoire (la marée) et elle le guette, littéralement, pour le bouffer

    [5Les sables mouvants maternels de l’Ulysse 669.

    [6

    [7Un quartier de Dublin situé ici :


    Afficher une carte plus grande

    [9Si l’on regarde attentivement la carte, on se rend compte effectivement que le Pigeonnier (Pigeonhouse) est tout proche

    [10En français dans le texte. Répliques tirées de La vie de Jésus de Léo Taxil.

    [11Pas l’animal la couleur.

    [12Cf. note 1 en Ulysse 439.