111218


Je suis moi-même toute pleine de préconçus par rapport à l’adolescence, je me fais une idée, de la manière dont on voit les organes sexuels, les orientations sexuelles et les sentiments sexuels à douze ans ; car à douze ans on ne pense qu’à ça, interrompu par des dictées.

Nathalie Quintane, Crâne chaud, P.O.L

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces trucs diurnes, devant une boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. Pourquoi d’ailleurs ? Peu importe, Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour écrire mes 花札 au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans « Bara no hanayome », que je lirai lors de Seconda, fin janvier. Il y a une énergie, quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Faudra y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

111218, version 9 (12 janvier 2019)

Publie.net, Paris, Cécile Portier, Football, Nathalie Quintane, Bara no hanayome
jpg/dsc_1212.jpg

<blockquote>

Je suis moi-même toute pleine de préconçus par rapport à l’adolescence, je me fais une idée, de la manière dont on voit les organes sexuels, les orientations sexuelles et les sentiments sexuels à douze ans ; car à douze ans on ne pense qu’à ça, interrompu par des dictées.

Nathalie Quintane, Crâne chaud, P.O.L

</blockquote>

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler [une phrase->aritcle4206] une phrase à Cécile Portier . à [Cécile Portier->http://petiteracine.net /]. Quintane Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces trucs histoires diurnes, devant une boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. Pourquoi d’ailleurs ? Peu importe, Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour écrire mes 花札 au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans «  Bara no hanayome », , que je lirai lors de Seconda, [fin janvier->https://www fin janvier .atelierdebricolage.net/wp-content/uploads/2019/01/annonceSeconda-pourA4-web.pdf]. Il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Faudra Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce.

111218, version 8 (10 janvier 2019)

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant une la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. Pourquoi d’ailleurs ? Peu importe , Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes 花札 au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans Bara no hanayome, que je lirai lors de Seconda , fin janvier . Il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce. Quintane

111218, version 7 (23 décembre 2018)

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. Pourquoi d’ailleurs  ? J’ignore pourquoi , du reste . Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes 花札 hanafuda au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans Bara no hanayome. Il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce. Quintane

111218, version 6 (15 décembre 2018)

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. J’ignore pourquoi, du reste . Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes hanafuda au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans Bara bara no hanayome. Il il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce. Quintane

111218, version 5 (12 décembre 2018)

L’enfer, c’est de regarder un match en streaming et j’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. J’ignore pourquoi. Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes hanafuda au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans bara no hanayome. il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce. Quintane

111218, version 4 (11 décembre 2018)

L’enfer , c’est de regarder un match en streaming et j’ai J’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. J’ignore pourquoi. Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes hanafuda au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans bara no hanayome. il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce.

111218, version 3 (11 décembre 2018)

J’ai envie de voler une phrase à Cécile Portier. Peut-être je vais le faire. Toute la journée j’ai attendu qu’une livraison arrive. J’avais mes enveloppes prêtes, mes fiches, mes adresses, mes étiquettes. Ne manquaient que les livres. Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? Comme la plupart de ces histoires diurnes, devant la boîte aux lettres d’un bureau de Poste qui s’appelle Tahiti. J’ignore pourquoi. Gallica rame. Or j’ai besoin de Gallica pour savoir écrire mes hanafuda au calme, entre vingt heures et vingt heures cinquante-six, pour voler cette phrase à Cécile Portier, pour avancer dans bara no hanayome. il y a une énergie, il y a quelque chose. Mais qu’est-ce que ça dit de moi ces cartes ? Qu’est-ce que ça me fait risquer ? Aussi, je n’arrive pas à trouver de la matière pour caviarder. Je caviarde donc peu. C’est pourtant au cœur du processus. Il faut y revenir dessus. Et je sens que ces deux problèmes sont en fait les deux faces d’une même pièce.

111218, version 2 (11 décembre 2018)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |