Deadline pour proposer un projet de communication à un colloque « Ecrire/traduire les réseaux sociaux ». Bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose d’intéressant à dire sur la question. J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception). Et c’est encore une histoire de temps ici, puisque je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais quand j’étais enfant, « Championship Manager 2 », aka « L’entraineur », et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack (mais qui se souvient de Julen Guerrero ? moi oui). On en trouve pas mal sur Abandonware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99) et PlayOnMac, ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, non, une uchronie footballistique.

GV
vendredi 31 mai 2019 - samedi 30 mai 2020




8 révisions

300419, version 9 (23 février 2020)
Déplacé de « Journal » vers « 2019 ».
300419, version 8 (31 mai 2019)
Twitter, Temps, Football, Ulysse par jour, L’entraineur
gif/vid_635760514_054852_699.gif
Deadline pour proposer un projet de communication à un colloque «  Ecrire/traduire sur l’écriture et les réseaux sociaux ». ( retrouver le nom de ce colloque ). Bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose d’intéressant à dire sur la question. J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’[Ulysse->http://www.fuirestunepulsion.net/ulysse/] Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception). Et c’est encore une histoire de temps ici, puisque je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais quand j’étais enfant, «  Championship Manager 2 », , aka «  L’entraineur », , et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack ( mais qui se souvient de Julen Guerrero  ? . moi oui). On en trouve pas mal sur [Abandonware->https://www.abandonware-france.org] On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99) et PlayOnMac, ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, non, une uchronie footballistique.
300419, version 7 (31 mai 2019)
Deadline C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque sur l’écriture et les réseaux sociaux (retrouver le nom de ce colloque). ) et , bien sûr , j’avais oublié . Bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose d’intéressant à dire sur la question. J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception). Et c’est encore une histoire de temps ici, puisque je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais quand j’étais enfant, Championship Championship Manager 2, , aka L’entraineur , L’entraineur , et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99) et PlayOnMac, ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, non, une uchronie footballistique.
300419, version 6 (30 mai 2019)
C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque sur l’écriture et les réseaux sociaux (retrouver le nom de ce colloque) et, bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose d’intéressant à dire sur la question. J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception). Et c’est encore une histoire de temps ici, puisque je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais quand j’étais enfant, Championship Manager 2, aka L’entraineur, et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99) et PlayOnMac, ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, non , une uchronie uchronie footballistique. .
300419, version 5 (28 mai 2019)

C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque (retrouver le nom de ce colloque) et, bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose de neuf ou d’intéressant à dire sur la question. Voici une partie de ma réponse.

C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque (retrouver le nom de ce colloque) et, bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose d’intéressant à dire sur la question. J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception). Et c’est encore une histoire de temps ici, puisque je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais quand j’étais enfant, Championship Manager 2, aka L’entraineur, et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99) et PlayOnMac, ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, une uchronie footballistique.

Mais c’est encore une histoire de temps ici, et je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais dans ma jeunesse, Championship Manager 2, aka L’entraineur, et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99), ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, une uchronie footballistique à vingt ans de distance.

300419, version 4 (23 mai 2019)

C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque (retrouver le nom de ce du colloque) et, bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose de neuf ou d’intéressant à dire sur la question. Voici une partie de ma réponse.

J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception).

Mais c’est encore une histoire de temps ici, et je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais dans ma jeunesse, Championship Manager 2, aka L’entraineur, et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99), ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, une uchronie footballistique à vingt ans de distance.

300419, version 3 (30 avril 2019)

C’est aujourd’hui la deadline pour proposer un projet de communication à un colloque (retrouver le nom du colloque) et, bien sûr, j’avais oublié. Mais peut-être que j’avais oublié car, au fond, je n’avais pas grand chose de neuf ou d’intéressant à dire sur la question. Voici une partie de ma réponse.

J’avais mis votre mail de côté en me disant j’y répondrai tout à l’heure, et comme bien souvent dans ce genre de cas quinze jours se sont écoulés pourrait-on dire presque sans mon consentement, c’est la vie. Je vois que la deadline pour proposer quelque chose en vue de votre colloque est demain, mais je ne me sens pas très à l’aise à l’idée d’y proposer une contribution. Je suis à présent assez à distance des réseaux sociaux et je ne crois pas qu’Ulysse se joue réellement sur ce terrain-là, je ne fais que relayer (ou promouvoir) chaque publication par ce biais comme le font beaucoup d’auteurs, un peu laborieusement je dois dire, et je pense que d’autres auront sans doute de plus belles choses à dire que moi sur ce sujet. J’ai le sentiment que mon expérience des réseaux sociaux se résume à marcher seul dans une rue tout en parlant tout haut ; parfois quelques personnes surprennent quelques mots et m’écoutent, puis ils reprennent leur chemin. Ce n’est pas, en soi, une métaphore très originale, mais elle me semble assez proche de la réalité (du moins, de la réalité de ma perception).

Mais c’est encore une histoire de temps ici, et je passerai ma soirée à tenter de faire marcher un vieux jeu auquel je jouais dans ma jeunesse, Championship Manager 2, aka L’entraineur, et particulièrement la saison 95/96 au cours de laquelle Julen Guerrero était un crack. On en trouve pas mal sur Abandonneware mais pas la saison que je cherche, et puis c’est tout un bins de faire marcher ça (via Dosbox) sur le Mac. Ça fonctionne en revanche avec l’opus 3 (saison 98/99), ce qui me donne l’envie d’ouvrir les portes de l’enfer et de commencer une partie vintage, une uchronie footballistique à vingt ans de distance.

300419, version 2 (29 avril 2019)
GV
Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 211113 · 010918 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : quel bus · 300420 · 290420 · 280420 · 270420 · 260420 · 250420 · 240420 · L’histoire du poltron, par Ahmed Slama · 230420 ·

Au hasard : 040111 · 020813 · 250212 · 300914 · 181216 · 110810 · 140217 · 291218 · Gordon Lish, La peur : quatre exemples · 110420 ·
Quelques mots clés au hasard : Pierre Escot · Walt Disney · Cosey · Michel Verne · Cosmas Polìtis · Brian Catling · William Shakespeare · Jane Campion · Greg Foat Group · Yves Montand · Terrenoire · Le Mans · Paris · Flavien Berger · Rudolf Steiner · David Lynch · Seymour Mayne · Solange Vissac · Carl Craig · Patrick Watson · Caroline Shaw · Jorge Luis Borges · Kaisen · Corinne Lovera Vitali · Thomas Bernhard · Sébastien Doubinsky · Florence Trocmé · Christoph Willibald Gluck · Carol Dunlop · Vincent Message

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)