Ces phrases ont été dites.

Le paradoxe dans lequel nous sommes en train de vivre
c’est qu’il y a
une forme de de de
de phénomène où on se détourne de la question citoyenne dans sa complétude
qui est le rapport au vote
aux partis politiques
même aux syndicats
qui sont des façons d’intermédier le rapport avec la la vie de la cité dans
dans dans dans tout ce qu’elle a de complet
pour aller vers des causes et des engagements.
Et et ça ça crée une forme de diffraction de la question
politique
euh et et des grands débats
qui immanquablement est extrêmement difficile à appréhender
pour celles et ceux qui gouvernent
et et qui vient
créer de la radicalité dans le champ politique.
C’est-à dire, expliquez-nous.
Ben parce que
quand vous êtes sur une cause
vous eeeeh vous portez une vérité sur celle-ci et vous voulez que les choses changent de manière complète sur celle-ci.
Et et un projet politique n’est pas une agrégation de causes
c’est une vision de la société
une lecture de la société
de la nation
de la géopolitique
et d’engagée.
Donc il y a d’abord
une décomposition
ensuite
la part qu’on joue
que jouent
les réseaux sociaux
contribue de cette diffraction de la question politique.
Parce que de plus en plus on on réagit à des phrases qui sont décontextualisées
on réagit entre affinitaires
et au fond c’est la politique des affinités électives
et on pense
entre groupes fermés
euh
et et c’est pas comme ça qu’on construit du commun.
Et tout ça crée
une situation
moi c’est comme ça que je la caractérise que je la vois
je je livre une pensée qui qui
qui se frotte au réel et et
et je la livre pour
discussion et et controverse
mais ça crée un rapport
si vous voulez
à la radicalité et la pureté en politique
qui rend extrêmement difficile
le le
la maïeutique immanquable qu’il y a dans la construction d’une démocratie
comme la nôtre
enfin de toutes les démocraties représentatives.
Pourquoi ?
Parce que vivre en société
travailler le commun
c’est
bâtir en permanence
des compromis
c’est
décider
d’un rythme d’évolution entre des injonctions qui peuvent être
contraires.

GV
lundi 18 avril 2022 - mercredi 28 septembre 2022


Gustave Doré



1 révision

Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 010918 · 211113 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : 280822 · 270822 · 260822 · 250822 · 240822 · 230822 · 220822 · 210822 · 200822 · 190822 ·

Au hasard : 090115 · 210920 · 030215 · 050613 · 030810 · 250615 · 300721 · 080914 · 140516 · 250714 ·
Quelques mots clés au hasard : Blaise Cendrars · Londres · Yûgo Kobayashi · Alexandre Gefen · Melliphage · Hermann Hesse · Richard Millet · Charles Juliet · Bill Evans · Cyclocosmia · Andrej Pejic · Michel Houellebecq · Kraftwerk · Patrick Zachmann · Paul Grimault · James Joyce · Sally Whitwell · Gabriel Fauré · Philippe Aigrain · Philip K. Dick · Vitaliano Trevisan · Arthur Conan Doyle · Charles Baudelaire · Wes Anderson · Jean Pascal Dubost · John Cale · Tamsyn Muir · Pia · John Cheever · Daniel Darc

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Vers Velvet (Pou, Histoires pédées, 2020). Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)