280816


Je suis à boire du champagne bleu, doux, délicieux. D’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford... Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre. Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus. Lu dans le troisième Jef Klak [1] :

Trop de vie qui fait n’importe quoi, un trop-plein de personnes régurgitées par l’été ; un ressac de chaud et de monoï qui a fait échouer tout ce monde sur le trottoir. En terrasse. S’ils étaient des baleines, sur le sable, mourantes, Frédéric F. s’en irait les secourir. S’ils étaient des pieds de vigne cultivés en terrasses comme cela se fait dans certaines régions, il s’en irait caresser leurs feuilles.
Les baleines font moins de bruit qu’eux, qu’elles toutes et tous rassemblés. La peau de baleine sent moins que l’huile de monoï. Les baleines n’ont pas honte de leur peau, aussi ne portent-elles pas de bermudas. La baleine est toujours moins vulgaire qu’un estivant. Il va le consigner dans son carnet.

27 septembre 2016
par Guillaume Vissac
Journal
#Bérengère P. #David Bedford #Goethe #György Ligeti #Lapins #Paris #Rêve

[1Ça s’appelle Extrait de « Des possibilités d’être de Frédéric F. / De ses vies et de ses morts éventuelles (ce n’est pas une histoire triste) » et c’est signé Bérengère P.

<  -  >

Partager

Révisions

6 révisions

280816, version 7 (27 septembre 2016)

Paris, Rêve, Lapins, György Ligeti, David Bedford, Goethe, Bérengère P.
Je suis à boire du champagne bleu, doux, délicieux. D’autres Il y a d’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford... Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre . l’autre ( Faust ). Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus. Lu dans [le troisième Jef Klak->http://jefklak.org/?page_id=2936]  [1] :

[1Ça

Lu dans le troisième numéro de la revue Jef Klak [[ Ça s’appelle Extrait de « Des possibilités d’être de Frédéric F. / De ses vies et de ses morts éventuelles (ce n’est pas une histoire triste) » et c’est signé Bérengère P.
jpg/dsc_0093.jpg

280816, version 6 (24 septembre 2016)

Je suis Je suis à boire du champagne bleu, doux, délicieux. Il y a d’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford... par exemple . Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre (Faust). Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus. Lu dans le troisième numéro de la revue Jef Klak [2] :

[2Ça s’appelle Extrait de « Des possibilités d’être de Frédéric F. / De ses vies et de ses morts éventuelles (ce n’est pas une histoire triste) » et c’est signé Bérengère P.

280816, version 5 (3 septembre 2016)

Je suis là à boire du champagne bleu, doux, délicieux. Il y a d’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il eu une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford par exemple. Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre (Faust). Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais de Seine et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus. Lu dans le troisième numéro de la revue Jef Klak [3] )  :

[3

Ça ( j’ignore qui écrit[[Ça s’appelle Extrait de « Des possibilités d’être de Frédéric F. / De ses vies et de ses morts éventuelles (ce n’est pas une histoire triste) » et c’est signé Bérengère P.

280816, version 4 (28 août 2016)

Je suis là à boire du champagne bleu, doux, délicieux. Il y a d’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il eu une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford par exemple. Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre (Faust). Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais de Seine et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus. Lu dans le troisième numéro de la revue Jef Klak (j’ignore qui écrit [4]) :

<blockquote>

Trop de vie qui fait n’importe quoi, un trop-plein de personnes régurgitées par l’été ; un ressac de chaud et de monoï qui a fait échouer tout ce monde sur le trottoir. En terrasse. S’ils étaient des baleines, sur le sable, mourantes, Frédéric F. s’en irait les secourir. S’ils étaient des pieds de vigne cultivés en terrasses comme cela se fait dans certaines régions, il s’en irait caresser leurs feuilles.

Les baleines font moins de bruit qu’eux, qu’elles toutes et tous rassemblés. La peau de baleine sent moins que l’huile de monoï. Les baleines n’ont pas honte de leur peau, aussi ne portent-elles pas de bermudas. La baleine est toujours moins vulgaire qu’un estivant. Il va le consigner dans son carnet.

</blockquote>

[4Ça s’appelle Extrait de « Des possibilités d’être de Frédéric F. / De ses vies et de ses morts éventuelles (ce n’est pas une histoire triste) » et c’est signé Bérengère P.

280816, version 3 (28 août 2016)

Je suis là à boire du champagne bleu, doux, délicieux. Il y a d’autres choses absolument déprimantes dans ce rêve. Y a-t-il eu une influence de la conquête et de l’exploration spatiale dans la musique contemporaine ? Ligeti, David Bedford par exemple. Je n’écris rien pour moi. Il fait un peu moins chaud. Poulpir aimerait manger le monde. À défaut d’aller voir la mer, aller voir la Seine. Nul ne veut céder l’Empire à l’autre (Faust). Ils retransmettent de la pelote basque à la télé maintenant. Beaucoup de monde sur les berges et les quais de Seine et les terrains de volley. Le Paris vide de l’août n’est plus.

280816, version 2 (28 août 2016)

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |