médecine, s.f. Science des maladies et art de les guérir.

Diagnostique de SLA

lundi 7 avril 2008, par Guillaume Vissac |
Tags :
DOCTEUR A. E.
Lyon, le 10 JUILLET 1984

Cher Ami,

J'ai vu le 5/7 Madame S. Josette, qui pose un problème diagnostique assez difficile.
Le diagnostique de SLA, je crois, avait été retenu par mes collègues de l'hôpital Neurologique, d'après ce qui m'a été dit.
En réalité, il y a beaucoup d'atypies : l'évolution depuis 2 ans n'a pas été celle de la Maladie de Charcot, et d'autre part, à l'examen, on ne note pas de signes pyramidaux; bien au contraire, les réflexes sont abolis.
L'E.M.G. Montrait une atteinte périphérique neurogène. Dons ces conditions, on est obligé d'admettre le diagnostique de poliomélytes antérieure chronique – diagnostique que j'ai dévoilé à la malade – et qui est beaucoup moins scabreux que le diagnostique de SLA.
Il faut reconnaître – mais ceci, je ne l'ai pas dit – que l'on voit souvent après plusieurs années d'évolution, les signes pyramidaux apparaître, ce qui fait qu'au point de vue nosologique, certains auteurs ont nié l'entité de la P.A.C.
Personnellement, pour en avoir observé des cas, s'il s'agit d'affections très voisines, il y a une différence évolutive qui permet d'être plus optimiste et qui sépare les deux affections.
Par ailleurs, histoire de surdité qui semble d'origine virale plus qu'autre chose, et qui a été très bien « bilanté » par notre confrère, le DR. T qui a même pratiqué un examen de Potentiels Evoqués Auditifs.
En tout cas, pour mois il n'existe pas de relation entre la surdité, d'ailleurs discrète et l'affection neurologique antérieure, les conduits auditifs internes devant être considérés pratiquement comme symétriques.
Si les signes s'aggravaient, vous pourriez demander un scanner.
Je me suis permis de délivrer une ordonnance pour un traitement à faire sous votre surveillance.
J'ai par ailleurs demandé une radiographie de la colonne cervicale pour éliminer une coexistence avec l'affection neurologique des côtes cervicales – éventualité que j'ai rencontré à différentes reprises et j'ai inspiré une Thèse récente à un de mes élèves sur ce sujet.

Croyez, Mon Cher Ami, à l'expression de mes meilleurs souvenirs.

Lettre datée du 10 juillet 1984 découverte par hasard entre les pages de mon manuel de Pathologie Médicale (H. Pequignot) acheté il y a maintenant plusieurs mois (plus d’un an) dans le bouquiniste de la rue Michelet.

Idée de fiction à développer : un employé d’un de ces bouquinistes (ou d’une structure plus grande, type Gibert) passe au peigne fin toutes les pages des livres qu’on lui apporte. Il y découvre parfois des témoignages oubliés de vies passées. Les anciens propriétaires y laissent des tas de documents diverses : lettres, cartes postales, mémo, prise de notes, etc. Il tombe un jour sur un document plus ou moins compromettant pour la personne. L’ancien propriétaire retourne au magasin pour réclamer le document en question (ou pour demander si on ne l’aurait pas trouvé par hasard). Le vendeur répond que non. Il prend ses coordonnées tout de même, au cas où. Il déchiffre le document en question. J’ignore quel est son contenu. Il se met ensuite en chasse de renseignements sur cet homme. Il devient voyeur. Se déplace jusqu’à son domicile. L’espionne.



Share |

Aucune révision


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Livres


- -

- - - -



-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |