110119


On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, lesquelles éradiquer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode conduite autonome renverse un robot à Las Vegas. On vit dans un monde où parfois dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner mais un algorithme. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Et c’est exactement comme notre vie étrange cet instrument : ça fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

<  -  >

Partager

Révisions

8 révisions

110119, version 9 (18 février 2019)

On vit dans un monde où [un ministre->https://twitter.com/BrunoLeMaire/status/1083374001739780096] On vit dans un monde un ministre te dit que tu pourras bientôt voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, lesquelles éradiquer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode conduite autonome [renverse renverse un robot à Las Vegas->https://usbeketrica . quelque part aux États-Unis ( vérifier ). com/article/drame-du-futur-une-voiture-autonome-a-renverse-un-robot]. On vit dans un monde où parfois dans [ton travail->https://www.publie.net] On vit dans un monde dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner mais un algorithme. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Et c’est exactement comme notre la vie étrange dans laquelle on évolue , hagard , cet instrument : ça fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.
Publie.net, Paris, H., Postapocalypse
jpg/dsc_1290.jpg

110119, version 8 (16 février 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, lesquelles éradiquer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Et c’est exactement C’est comme la vie étrange dans laquelle on évolue, hagard, cet instrument : ça fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

110119, version 7 (14 février 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles éradiquer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. C’est comme la vie étrange dans laquelle on évolue hagard, cet instrument : ça fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

110119, version 6 (3 février 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles éradiquer supprimer . On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode de conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithmesans visage . Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

110119, version 5 (29 janvier 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles supprimer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode de conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme sans visage. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec mon copain [H H .->mot59], pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

110119, version 4 (28 janvier 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter ( ( taper un, taper deux...) ) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles supprimer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode de conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme sans visage. Et moi, dans ce monde, je suis où ? Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.

110119, version 3 (12 janvier 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles supprimer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode de conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme sans visage. Et moi, dans ce monde, je suis  ? ne vis rien . Je vis quoi ? Dans l’auditorium de Radio France, pour commencer, avec H., pour un concert sur la musique de film. Je me demande comment on appelle ce gros instrument avec des tubes et qui fait des bruits de cloche. Je regarde les musiciens, surtout quand ils ne joueront pas. La tête qu’ils font. Les gestes qu’ils ont. Les notes qui leur passaient devant.Rien qui nécessite qu’on l’écrive, du moins, dans un putain de journal comme celui-là.

110119, version 2 (11 janvier 2019)

On vit dans un monde où un ministre te dit que tu pourras bientôt choisir et voter (taper un, taper deux...) pour savoir quelles dépenses publiques conserver, et lesquelles supprimer. On vit dans un monde où ton assistant Google (qu’est-ce qu’un assistant Google ?) te propose d’appeler ton copain H. pour lui donner de tes nouvelles. On vit dans un monde où une voiture qui fonctionne en mode de conduite autonome renverse un robot quelque part aux États-Unis (vérifier). On vit dans un monde où dans ton travail ce n’est plus un alter égo humain qui décide de quoi approvisionner, réapprovisionner ou retourner quand tu sors un livre mais un algorithme sans visage. Et moi, dans ce monde, je ne vis rien. Rien qui nécessite qu’on l’écrive, du moins, dans un putain de journal comme celui-là.
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Autres articles



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |