J’ignore si ces passages, issus de textes différents, de lectures parallèles, sont quelque part liés. Les ai cornés le long. Sans parler forcément de postapocalypse disons qu’ils font partie, simplement, de ce que l’on pourrait appeler un portrait fragmenté de notre monde présent.

C’est comme ça : en matière de terrorisme, tu n’as la main sur rien. Islamos, Basques, qu’importe, si on te demande de relâcher un mec, si on te dit « on stoppe », par exemple parce que l’Espagne n’achète pas assez de TGV à la France, tu t’exécutes. C’est arrivé. À un moment, la France a fait savoir à l’Espagne qu’elle allait devoir ranger les dossiers basques sous prétexte qu’il y avait un péril corse à ce moment-là... Très vite, les Espagnols ont compris ce que ça voulait dire : on allait mettre leurs dossiers basques dans un tiroir, et on les oublierait. Les Espagnols se sont mis à acheter des TGV, et on a ressorti leurs dossiers...

David Dufresne, Tarnac, magasin général, Calmann-Levy

Il y avait cinq sujets principaux dans les conversations du sous-sol : les produits alimentaires, la sexualité, la guerre, les Américains et, complètement isolée des sujets déjà mentionnés, la bombe atomique dont chacun ressentait encore dans ses propres os l’effet sur la ville japonaise de Hiroschima.

Thomas Bernhard, La cave, L’imaginaire Gallimard, traduction Albert Cohn, P.47

(...) il faut prendre conscience que c’est cet avenir-là qui nous est promis si nous ne l’empêchons pas : des engins de vidéosurveillance mobiles et armés en guise de police aérienne de proximité.
À défaut, restera toujours la possibilité de se procurer les vêtements anti-drones créés par l’artiste Adam Harvey. Fabriqués dans un tissu métallisé spécial, ils permettent, en refroidissant la silhouette du corps humain, de le rendre, dans la nuit, à peu près invisible pour les caméras thermiques des drones.

Grégoire Chamayou, Théorie du drone, La fabrique, P.282

Capturer des humains ne présentait pas de difficultés notables. L’emploi de drones facilitait certes les opérations et augmentait les prises. La question très technique, en raison du respect des normes et de la marchandise, avait été étudiée bien avant l’invasion.

Stéphane Desienne, Tokic Ep 1 : Homo-Putridus, Walrus

GV
dimanche 11 août 2013 - samedi 30 mai 2020




4 révisions

110813, version 5 (27 février 2020)
Déplacé de « Journal » vers « 2013 ».
110813, version 4 (15 août 2013)

J’ignore si ces passages, issus de textes différents, de lectures lecture parallèles, sont quelque part liés. Les ai cornés le long. Sans parler forcément de postapocalypse Sans parler forcément de postapocalypse disons qu’ils font partie, simplement, de ce que l’on pourrait appeler un portrait fragmenté de notre monde présent.

<blockquote>

C’est comme ça : en matière de terrorisme, tu n’as la main sur rien. Islamos, Basques, qu’importe, si on te demande de relâcher un mec, si on te dit « on stoppe », par exemple parce que l’Espagne n’achète pas assez de TGV à la France, tu t’exécutes. C’est arrivé. À un moment, la France a fait savoir à l’Espagne qu’elle allait devoir ranger les dossiers basques sous prétexte qu’il y avait un péril corse à ce moment-là... Très vite, les Espagnols ont compris ce que ça voulait dire : on allait mettre leurs dossiers basques dans un tiroir, et on les oublierait. Les Espagnols se sont mis à acheter des TGV, et on a ressorti leurs dossiers...

David Dufresne, Tarnac, magasin général, Calmann-Levy

</blockquote><blockquote>

Il y avait cinq sujets principaux dans les conversations du sous-sol : les produits alimentaires, la sexualité, la guerre, les Américains et, complètement isolée des sujets déjà mentionnés, la bombe atomique dont chacun ressentait encore dans ses propres os l’effet sur la ville japonaise de Hiroschima.

Thomas Bernhard, La cave, L’imaginaire Gallimard, traduction Albert Cohn, P.47

</blockquote><blockquote>

(...) il Il faut prendre conscience que c’est cet avenir-là qui nous est promis si nous ne l’empêchons pas : des engins de vidéosurveillance mobiles et armés en guise de police aérienne de proximité.
À défaut, restera toujours la possibilité de se procurer les vêtements anti-drones créés par l’artiste Adam Harvey. Fabriqués dans un tissu métallisé spécial, ils permettent, en refroidissant la silhouette du corps humain, de le rendre, dans la nuit, à peu près invisible pour les caméras thermiques des drones.

Grégoire Chamayou, Théorie du drone, La fabrique, P.282

</blockquote><blockquote>

Capturer des humains ne présentait pas de difficultés notables. L’emploi de drones facilitait certes les opérations et augmentait les prises. L’emploi de drones facilitait certes les opérations et augmentait les prises La question très technique, en raison du respect des normes et de la marchandise, avait été étudiée bien avant l’invasion.

Stéphane Desienne, [Tokic Tokic Ep 1 : Homo-Putridus, Walrus->http://store . Walrus walrus-books.com/toxic-ep-1-homo-putridus/]

</blockquote>
Thomas Bernhard, Postapocalypse, Stéphane Desienne, Grégoire Chamayou, David Dufresne
110813, version 3 (15 août 2013)

J’ignore si ces passages, issus de textes différents, de en lecture parallèles, sont quelque part liés, ou non . Les ai cornés le long. Sans parler forcément de postapocalypse disons qu’ils font partie, simplement, de ce que l’on pourrait appeler un d’un portrait fragmenté de notre monde présent.

<blockquote>

C’est comme ça : en matière de terrorisme, tu n’as la main sur rien. Islamos, Basques, qu’importe, si on te demande de relâcher un mec, si on te dit « on stoppe », par exemple parce que l’Espagne n’achète pas assez de TGV à la France, tu t’exécutes. C’est arrivé. À un moment, la France a fait savoir à l’Espagne qu’elle allait devoir ranger les dossiers basques sous prétexte qu’il y avait un péril corse à ce moment-là... Très vite, les Espagnols ont compris ce que ça voulait dire : on allait mettre leurs dossiers basques dans un tiroir, et on les oublierait. Les Espagnols se sont mis à acheter des TGV, et on a ressorti leurs dossiers...

David Dufresne, Tarnac, magasin général, Calmann-Levy

</blockquote><blockquote>

Il y avait cinq sujets principaux dans les conversations du sous-sol : les produits alimentaires, la sexualité, la guerre, les Américains et, complètement isolée des sujets déjà mentionnés, la bombe atomique dont chacun ressentait encore dans ses propres os l’effet sur la ville japonaise de Hiroschima.

Thomas Bernhard, La cave, L’imaginaire Gallimard, traduction Albert Cohn, P.47

</blockquote><blockquote>

(...) Il faut prendre conscience que c’est cet avenir-là qui nous est promis si nous ne l’empêchons pas : des engins de vidéosurveillance mobiles et armés en guise de police aérienne de proximité.
À défaut, restera toujours la possibilité de se procurer les vêtements anti-drones créés par l’artiste Adam Harvey. Fabriqués dans un tissu métallisé spécial, ils permettent, en refroidissant la silhouette du corps humain, de le rendre, dans la nuit, à peu près invisible pour les caméras thermiques des drones.

Grégoire Chamayou, Théorie du drone, La fabrique, P.282

</blockquote><blockquote>

Capturer des humains ne présentait pas de difficultés notables. L’emploi de drones facilitait certes les opérations et augmentait les prises La question très technique, en raison du respect des normes et de la marchandise, avait été étudiée bien avant l’invasion.

Stéphane Desienne, Tokic Ep 1 : Homo-Putridus, Walrus

</blockquote>
110813, version 2 (11 août 2013)

J’ignore si ces passages, issus de textes différents, en lecture parallèles, sont quelque part liés, ou non. Les ai cornés le long. Sans parler forcément de postapocalypse disons qu’ils font partie, simplement, d’un portrait fragmenté de notre monde présent.

<blockquote>

C’est comme ça : en matière de terrorisme, tu n’as la main sur rien. Islamos, Basques, qu’importe, si on te demande de relâcher un mec, si on te dit « on stoppe », par exemple parce que l’Espagne n’achète pas assez de TGV à la France, tu t’exécutes. C’est arrivé. À un moment, la France a fait savoir à l’Espagne qu’elle allait devoir ranger les dossiers basques sous prétexte qu’il y avait un péril corse à ce moment-là... Très vite, les Espagnols ont compris ce que ça voulait dire : on allait mettre leurs dossiers basques dans un tiroir, et on les oublierait. Les Espagnols se sont mis à acheter des TGV, et on a ressorti leurs dossiers...

David Dufresne, Tarnac, magasin général, Calmann-Levy

</blockquote><blockquote>

Il y avait cinq sujets principaux dans les conversations du sous-sol : les produits alimentaires, la sexualité, la guerre, les Américains et, complètement isolée des sujets déjà mentionnés, la bombe atomique dont chacun ressentait encore dans ses propres os l’effet sur la ville japonaise de Hiroschima.

Thomas Bernhard, La cave, L’imaginaire Gallimard, traduction Albert Cohn, P.47

</blockquote>

<blockquote </blockquote >

(...) Il faut prendre conscience que c’est cet avenir-là qui nous est promis si nous ne l’empêchons pas : des engins de vidéosurveillance mobiles et armés en guise de police aérienne de proximité.
À défaut, restera toujours la possibilité de se procurer les vêtements anti-drones créés par l’artiste Adam Harvey. Fabriqués dans un tissu métallisé spécial, ils permettent, en refroidissant la silhouette du corps humain, de le rendre, dans la nuit, à peu près invisible pour les caméras thermiques des drones.

Grégoire Chamayou, Théorie du drone, La fabrique, P.282

</blockquote><blockquote>

Capturer des humains ne présentait pas de difficultés notables. L’emploi de drones facilitait certes les opérations et augmentait les prises La question très technique, en raison du respect des normes et de la marchandise, avait été étudiée bien avant l’invasion.

Stéphane Desienne, Tokic Ep 1 : Homo-Putridus, Walrus

</blockquote>
Les plus lus : 270513 · 100813 · 130713 · 120614 · 290813 · 271113 · 211113 · 010918 · Fuir est une pulsion, listing adolescent · 120514 ·

Derniers articles : quel bus · 300420 · 290420 · 280420 · 270420 · 260420 · 250420 · 240420 · L’histoire du poltron, par Ahmed Slama · 230420 ·

Au hasard : 240614 · 270818 · 040417 · 080419 · 060313 · Fabrique de JPEG // · 140116 · 170919 · 030413 · 130319 ·
Quelques mots clés au hasard : Rodrigo Fresán · Juan Benet · Nantes · Felipe Becerra Calderón · Diane Gontier · Ciel · Pérotin · Witold Gombrowicz · Michel Butor · Borko · Francis Scott Fitzgerald · Michaël Glück · Bernardine Evaristo · Pedro Almodóvar · Wolfgang Amadeus Mozart · Daniel Darc · Philip Glass · André Breton · Cette vie · D’ici là · Pierre Causse · Paul Claudel · Quentin Compson · Comment mâcher sa propre cravate ? · Kathy Acker · Marie de France · Personnage · Dino Buzzati · Patti Smith · Jaume Cabré

Guillaume Vissac est né dans la Loire un peu après Tchernobyl. Éditeur pour publie.net depuis 2015, il mène également ses propres chantiers d’écriture, de piratage littéraire et de traduction.

Livres : Accident de personne (Othello, réédition 2018) · Le Chien du mariage (traduction du recueil d'Amy Hempel, Cambourakis, 2018) · Mondeling (avec Junkuu Nishimura, publie.net, 2015) · Coup de tête (publie.net, 2013, réédité en 2017) · Accident de personne (publie.net, 2011) · Livre des peurs primaires (publie.net, 2010) · Qu'est-ce qu'un logement (publie.net, 2010)