031013


Quand Simdbab, ayant descendu le Tigre, traverse le golfe Persique et la mer d’Oman pour entrer dans l’océan Indien, il laisse derrière lui le monde historique, et même celui du mythe. C’est là que commence l’empire des rêves, qu’il revêt la forme la plus individuelle ; tout est interdit et tout est permis. Le navigateur est saisi d’effroi devant ses rêves ; en étant l’inventeur, le créateur, il triomphe d’eux.
Le sable de l’île éblouit : coraux moulus en atomes par le ressac. toutefois, la vigueur de leurs jardins a résisté ; elle passe, indestructible, à travers les grands moulins du monde. Cette île, ce peut être aussi un poisson qui somnole au soleil et sur le dos duquel ont crû des palmiers.

Ernst Jünger, Eumeswil, Folio, traduction Henri Plard, P. 387

Le Bouddha du futur, me dit-on, méditera sur une chaise. Par ailleurs Mamadou Sahko, que dans le rêve je connais bien, me fait ses adieux et me parle d’Anfield : il me parle d’Anfield comme d’un temple venu d’une grande mythologie.

Sur Mediapart un reportage bifide sur la ville de Mogadiscio : il y a ces photos magnifiques d’une ville en ruines avec vue sur l’Indien. Bien sûr, la Mogadiscio évoquée dans l’extrait de /// mis en ligne hier n’a rien à voir avec la ville actuelle. Comme souvent dans les grandes villes d’Afrique, Mogadiscio sera amenée à devenir une nouvelle Shangaï (mais nous n’en sommes pas là).

Dans Barefoot in the Head cette autre phrase :

In the mundane world and France, things like art and science have just spewed forth and swallowed up everything else. There’s nothing else left that’s non-art or non-science.

En France et ici-bas, des choses comme l’art et la science se sont répandues partout et ont tout recouvert. Il ne reste plus rien qui soit non-art ou non-science.

Avant de découvrir sur Youtube cette version émouvante de Five Years via l’une de mes déclinaisons de Bowie préférée, le Thin White Duke, couru juste au niveau du sol, 20 min 29, 3.09km.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

031013, version 8 (10 octobre 2013)

David Bowie, Ernst Jünger, Rêve, Football, ///, Brian Aldiss, Courir

<blockquote>

Quand Simdbab, ayant descendu le Tigre, traverse le golfe Persique et la mer d’Oman pour entrer dans l’océan Indien, il laisse derrière lui le monde historique, et même celui du mythe. C’est là que commence l’empire des rêves, qu’il revêt la forme la plus individuelle ; tout est interdit et tout est permis. Le navigateur est saisi d’effroi devant ses rêves ; en étant l’inventeur, le créateur, il triomphe d’eux.

Le sable de l’île éblouit : coraux moulus en atomes par le ressac. toutefois, la vigueur de leurs jardins a résisté ; elle passe, indestructible, à travers les grands moulins du monde. Cette île, ce peut être aussi un poisson qui somnole au soleil et sur le dos duquel ont crû des palmiers.

Ernst Citation Jünger, Eumeswil , Folio , traduction Henri Plard , P coraux . 387

</blockquote>

031013, version 7 (10 octobre 2013)

Le Bouddha du futur, me dit-on, méditera sur une chaise. Par ailleurs [Mamadou Sahko->http://www.google.fr/search?q=mamadou+sakho&hl=fr&biw=1280&bih=664&source=univ&tbm=nws&tbo=u&sa=X&ei=LNxWUtHsI8_B7Aauw4H4BA&sqi=2&ved=0CC8QqAI], que dans le rêve je connais bien, me fait ses adieux et me parle d’[Anfield->http://fr.wikipedia.org/wiki/Anfield] Par ailleurs Mamadou Sahko , que dans le rêve je connais bien , me fait ses adieux et me parle d’Anfield : il me parle d’Anfield comme d’un temple venu d’une grande mythologie.

031013, version 6 (8 octobre 2013)

Le Bouddha du futur, me dit-on, méditera sur une chaise. Par ailleurs Mamadou Sahko, que dans le rêve je connais bien, me fait ses adieux et me parle d’Anfield : il me parle d’Anfield comme on parlerait d’un temple venu issu d’une grande mythologie.

Sur Mediapart un reportage bifide sur la ville de Mogadiscio : il y a ces photos magnifiques d’une ville en ruines avec vue sur l’Indien. Bien sûr, la Mogadiscio évoquée dans l’extrait de /// mis en ligne hier n’a rien à voir avec la ville actuelle. Comme souvent dans les grandes villes d’Afrique, Mogadiscio sera amenée à devenir une nouvelle Shangaï (mais nous n’en ne sommes pas là).

Dans le beau monde et en France, les choses comme l’art et la science se sont simplement répandues déversées et ont recouvert tout le reste. Il ne reste plus rien qui soit non-art ou non-science.

031013, version 5 (6 octobre 2013)

Le Bouddha du futur, me dit-on, méditera sur une chaise. Par ailleurs Mamadou Sahko, que dans le rêve je connais bien, me fait ses adieux et me parle d’Anfield : et il me parle d’Anfield comme on parlerait d’un temple issu d’un de ces temples issus d’une grande mythologie.

Dans le beau monde sophistiqué et en France, les choses comme l’art et la science se sont simplement déversées et ont recouvert tout le reste. Il ne reste plus rien d’autre qui soit non-art ou non-science.

031013, version 4 (5 octobre 2013)

Sur Mediapart un reportage bifide sur la ville de Mogadiscio : il y a ces photos magnifiques d’une ville en ruines avec vue sur l’Indien. Bien sûr, la Mogadiscio évoquée dans l’extrait de /// mis en ligne hier n’a rien à voir avec la ville actuelle. Comme souvent dans les grandes villes d’Afrique, Mogadiscio sera amenée à devenir une nouvelle Shangaï ( , mais nous ne sommes pas là). .

<blockquote>

Dans le monde sophistiqué et en France, les choses comme l’art et la science se sont simplement déversées et ont recouvert tout le reste. Il ne reste plus rien d’autre qui soit non-art ou non-science.

</blockquote>

031013, version 3 (3 octobre 2013)

Sur Mediapart un reportage bifide sur la ville de Mogadiscio : il y a ces photos magnifiques d’une ville en ruines ruine avec vue sur l’Indien. Bien sûr, la Mogadiscio évoquée dans l’extrait de /// /// mis en ligne hier n’a rien à voir avec la ville actuelle. Comme souvent dans les grandes villes d’Afrique, Mogadiscio sera amenée à devenir une nouvelle Shangaï, mais nous ne sommes pas encore là.

Dans Barefoot in the Head cette autre phrase superbe :

<blockquote>

In the mundane world and France, things like art and science have just spewed forth and swallowed up everything else. There’s nothing else left that’s non-art or non-science.

</blockquote>

031013, version 2 (3 octobre 2013)

Avant de découvrir sur Youtube [cette version émouvante de Five Years->v=4dPi09iUAnU" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://www.youtube.com/watch?v=4dPi09iUAnU] v=nyFH4S76ErU] via l’une de mes déclinaisons de Bowie préférée, le Thin White Duke, couru juste au niveau du sol, 20 min 29, 3.09km.

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |