200218


D’autres pages de calc, elles défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits. La personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que c’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s), c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné cette idée, Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qui sont si bien sortis.

<  -  >

Partager

Révisions

7 révisions

200218, version 8 (22 mars 2018)

D’autres pages de calc, elles défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits. La Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits , la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que c’en s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s), c’est [Grieg->articl2628 ]. Grieg . Grieg Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné cette idée, Grieg , Grieg d’en faire quelque chose . , d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qu’hier qui sont si bien sortis . qui sont si bien sortis.
Publie.net

200218, version 7 (18 mars 2018)

D’autres pages de calc, elles défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits, la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s), ) (je pense aux Mille et une nuits , c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné cette idée, Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qui sont si bien sortis.

200218, version 6 (17 mars 2018)

D’autres pages de calc, elles défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits, la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s) (je pense aux Mille et une nuits, c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme diffracté de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné cette idée, Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qui sont si bien sortis.

200218, version 5 (4 mars 2018)

D’autres pages de calc, elles défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits, la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s) (je pense aux Mille et une nuits, c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme diffracté de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné cette idée l’idée , Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qui sont si bien sortis.

200218, version 3 (20 février 2018)

D’autres pages de calc défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits, la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s) (je pense aux Mille et une nuits, c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme diffracté de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné l’idée, Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ? Et toutes les peines du monde à écrire mes 652 mots d’Eff mais qui seront, en définitive, sans doute moins pauvres que ceux qu’hier qui sont si bien sortis.

200218, version 2 (20 février 2018)

D’autres pages de calc défilent. Je fais ça en écoutant un livre audio des Mille et une nuits, la personne qui prête sa voix au truc est tellement guindée que s’en est insupportable : j’ai l’impression qu’elle passe son temps à perdre son monocle. Le reste du temps, je remets des trucs à plus tard. Puis je finis par m’immiscer dans l’espace d’un texte. C’est toujours l’espace d’un texte le lieu qui sait m’accueillir. Il y a un candidat pour cette loghorrée de fiction(s) (je pense aux Mille et une nuits, c’est Grieg. Grieg est un truc conçu pour ça en réalité, une sorte de prisme diffracté de fictions brisées, c’est-à-dire oui, apparaissant sous forme de bris. Ne reste que les morceaux. Je n’ai pas complètement abandonné l’idée, Grieg, d’en faire quelque chose. Mais quoi ?
Guillaume Vissac

Commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)



Livres


- -

- - - -

Projets Web


- -


-
Spip | PhpNet | Contact | Retour au sommaire | ISSN 2428-9590 |